Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBorknagar › Borknagar

Borknagar › Borknagar

10 titres - 44:12 min

  • 1/ Vintervredets sjelesagn
  • 2/ Tanker mot tind (kvelding)
  • 3/ Svartskogs gilde
  • 4/ Ved steingard
  • 5/ Krigsstev
  • 6/ Dauden
  • 7/ Grimskalle trell
  • 8/ Nord naagauk
  • 9/ Fandens allheim
  • 10/ Tanker mot tind (gryning)

enregistrement

Enregistré à Grieghallen entre octobre 95 et janvier 96. Produit par Eirik Hundrin.

line up

Kristoffer Rygg (aka Garm), Øysten G. Brun - Grim Infernus - Ivar Bigrnson

remarques

chronique

Premier album de Borknagar d'une violence absolument inouïe. A l'écoute on comprend l'appelation "Viking black". Le groupe joue un black ultra brutal très proche des premières productions Bathory, avec d'ores et déjà de petits relents vikings. On a droit à un chant black sur la quasi totalité des pistes, le chant viking ne faisant qu'une brève apparition sur deux trois titres comme le sympathique "Dauden". Les riffs sont déjà assez typiques, grésillant au possible. La production est infecte, ce qui accentue encore la violence des compos. Seul les deux "Tanker mot tind", instrumentaux au clavier permettent de respirer quelque peu. Le résultat est malheureusement pour mon cas absolument horrible, il me fut très difficile de parvenir au bout des dix pistes que compose ce disque, la seule que j'y ait gagné fut un mal de tête carabiné. Le seul bon moment étant encore bien la fin des morceaux. Inaudible.

note       Publiée le dimanche 13 janvier 2002

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black viking et forestier

Haaaaa les débuts de Borknagar. Elle est loin la propreté, il est loin Vintersorg.
Ici, c'est vraiment le commencement, et non des moindres. "Borknagar", ou comment allier la puissance, la violence, la classe avec un son ultra roots. Oui certes les grattes font mal aux oreilles, mais c'est pour mieux entendre la basse qui modèle les couleurs, mon enfant. Plus viking que ça, tu meurs, et plus violent que ça, tu meurs. Gage de qualité: Garm au chant. Garm, l'homme qui n'avait pas de salive, la voix la plus sèche du black metal. Et ainsi, les premiers comparatifs avec "Nattens Madrigal" d'Ulver fleurissent, ne serait-ce que pour le couple guitare/chant et les arrangements de la basse. Cependant, déjà les chants guerriers graves, les claviers éthérés et le piano, la guitare sèche et la batterie martiale bourrée de double nous éloignent des sentiers de l'hymne à la nuit précédemment cité. Alternances binaire blasté, ternaire moyen-âgeux, rythmiques tranchées, la variété de cet album n'a d'égale que sa qualité. Exit la nostalgie de Windir, place à la guerre, la vraie, avec des casques chelou et des boucliers en fer forgé. Plan après plan, la haine monte, parsemée de breaks semi-acoustiques trompeusement paisibles, c'est encore une autre exaltation de la nature, franche et distinguée, qui a sa patte à elle. On ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre, et on se laisse doucement ballader en aiguisant sa hache, s'émerveillant devant les constantes superpositions d'instruments. Je pourrais faire un descriptif piste par piste, mais il y a tellement à dire... Tellement à ressentir, que je me contenterai de cette vision d'ensemble, de hargne inégalée, de magnificiance pourtant ultra "true". Ce disque eponyme de Borknagar fait partie de l'histoire, assurément, porteur d'une verve qui appartient malheureusement au passé. Snif...

note       Publiée le mercredi 5 décembre 2007

Dans le même esprit, Aym vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Borknagar".

notes

Note moyenne        41 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Borknagar".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Borknagar".

Demonaz Vikernes › mercredi 9 juin 2021 - 22:09  message privé !

L'album m'avait fait n sacré effet quand je l'ai découvert, mais je dois admettre qu'aujourd'hui il ne m'impressione plus autant

Note donnée au disque :       
DesignToKill › jeudi 5 septembre 2019 - 10:19  message privé !

Tiens, je ne l'avais jamais noté celui-là... chose faite !

Note donnée au disque :       
dimegoat › mercredi 22 juin 2016 - 11:40  message privé !

Mortelle alternance d'un riffing black bien raw avec des passages melo-viking à s'en faire pousser la barbe de plaisir.

Note donnée au disque :       
bloodyhours › dimanche 29 janvier 2012 - 15:48  message privé !

Non mais sérieusement, il y a vraiment une des deux chronique à "delete". Et oui en 1996.

Note donnée au disque :       
bloodyhours › lundi 10 janvier 2011 - 19:23  message privé !

Oui, sauf qu'il est sorti en 1996, pas en 1995 ?

Note donnée au disque :