Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPestilence › Testimony of the ancients

Pestilence › Testimony of the ancients

16 titres - 42:58 min

  • 1/ The secrecies of horror - 2/ Bitterness - 3/ Twisted truth - 4/ Darkening - 5/ Lost souls - 6/ Blood - 7/ Land of tears - 8/ Free us from temptation - 9/ Prophetic revelations - 10/ Impure - 11/ Testimony - 12/ Soulless - 13/ Presence of the dead - 14/ Mindwarp - 15/ Stigmatized - 16/ In sorrow

enregistrement

Morrisound recordings, Tampa, Floride.

line up

Patrick Mameli (chant, guitare), Patrick Uterwijk (guitare), Marco Foddis (batterie), Tony Choy (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Voilà une chro qui ne risque pas de faire vraiment plaisir à marco, si je me souviens bien de son amour pour cet album. Marrant, beaucoup de gens aps vraiment fans de death considèrent ce disque comme un classique du genre, et pourtant de mon côté je n'y vois qu'un disque standard du style. Il faut dire, succéder au super brutal "consuming impulse" n'était pas chose aisée, surtout avec le départ de Martin Van Drunen. Pestilence a alors choisi d'aérer un peu son jeu. Entre les morceaux tout d'abord par le biais de ces instrumentales qui entrecoupent chaque morceau et tentent manifestement de s'intégrer au sein d'un concept qui m'échappe un peu encore. Au sein même des morceaux également, avec des morceaux moins direct, n'hésitant pas à faire des breaks, à se faire plus cassant, à oublier un peu la rythmique traditionnelle death metal et se poser pour des patterns un peu plus bossés (prémices lointains de l'album suivant). Les coupures/aérations proposées sur ce "Testimony of the ancients" laissent cependant à désirer, les enchaînements se montrent franchement hasardeux, genre elles sont plus là pour faire jaser les journaleux qu'autre chose, parce qu'en matière d'apport au disque, il n'y a pas grand chose à retirer. La véritable avancée ici réside dans la ^progression du songwriting, moins borné vers la brutalité, plus porté sur l'efficacité, tel un Coroner période "Grin" (en mieux hin hin), avec quelques solos d'anthologies. Les riffs se montrent plus alambiqués avec quelques mélodies bien trouvés ("Stigmatized" par exemple, "Testimony") et des nappes de claviers en renforts de certains accords pour les refrains. A noter d'ailleurs la voix de Patrick Mameli qui se rapproche vraiment d'un Death période "Spiritual Healing" (la prod' n'en est d'ailleurs pas bien loin). La chose vraiment dommage en réalité dans cet album (d'où sa note) c'est clairement sa production. Aucune puissance, aucune intensité ne s'en dégage. Trop propre, trop lisse, la batterie sonne sans aucune puissance, quel dommage quand Marco Foddis martèle ses fûts à sa façon très metronimique, me rappelant par moment le Sepultura de "Arise" ! Idem pour les guitares, heureusement sauvées par la qualité de leurs riffs (la paire Uterwijk/Mameli reste une référence), je n'ose même pas imaginer le résultat si le groupe avait bénéficié d'un son adapté à leur death metal. Alors ouais je chipote un peu, mais très franchement, on m'avait tellement parlé de cet album, que je n'ai pu qu'en être déçu. Pour moi, un album qui se voulait ambitieux, travaillé, qui y parvient sans jamais complètement atteindre son but. Reste cependant un disque de death metal dont la maturité en séduira plus d'un, et qui au vu de sa réédition saura vous mettre l'eau à la bouche pour vous procurer les autres galettes du groupe.

note       Publiée le mardi 11 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Testimony of the ancients".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Testimony of the ancients".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Testimony of the ancients".

Klarinetthor › lundi 5 mars 2018 - 23:26  message privé !

Ca a vraiment vieilli ce groupe je trouve; un bon carat sous les Death, Morbiou et autres Gorguts. il y a quand meme du break bien "DreamTheater" sur stimgatized par exemple, sur Twisted Truth, dur aussi de passer d'un riff en beton armé à un solo degoulinant.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › jeudi 14 octobre 2010 - 11:35  message privé !

Brutale ! Brutale ! Brutale!

Note donnée au disque :       
Fryer › mardi 4 mai 2010 - 21:36  message privé !

ah tiens, jviens de tilter le gros clin d'œil à Maiden sur Stigmatized. Marrant ça.

Note donnée au disque :       
Potters field › mardi 19 mai 2009 - 13:54  message privé !

bah c'est clair qu'il tue un peu tout sur place ce disque.

Fryer › mardi 19 mai 2009 - 13:01  message privé !

Ça me ferra toujours marrer de le voir en coup de pouce celui là.

Note donnée au disque :