Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Smiths › Meat is murder

The Smiths › Meat is murder

cd | 10 titres

  • 1 The headmaster ritual
  • 2 Rusholme ruffians
  • 3 I want the one I can't have
  • 4 What she said
  • 5 That joke isn't funny anymore
  • 6 How soon is now ?
  • 7 Nowhere fast
  • 8 Well I wonder
  • 9 Barbarism begins at home
  • 10 Meat is murder

enregistrement

Amazon Studios, Liverpool, Angleterre

line up

Mike Joyce (batterie), Johnny Marr (guitare, piano), Morrissey (chant), Andy Rourke (basse)

remarques

la pochette est tirée du film 'In the year of the pig' de Emile de Antonio

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
rock new wave / pop mélancolique

'Meat is murder' est un album culte des Smiths, ça n'est pourtant pas leur meilleur, loin de là. Est-ce à cause du slogan végétarien et de cette pochette, parfaite illustration à t-shirt ? Possible. Toujours est-il que si ce n'est nullement le chef-d'oeuvre de la bande à Morrissey, il reste un bon disque, ne serait-ce que par l'excellent morceau éponyme, surprenant et glauque avec son introduction de meuglements et de nappes basses avant de poursuivre sur une sorte de valse funèbre purement mélancolique, une merveille. On peut aussi citer le très bon 'Barbarism begins at home' avec ses suites d'accords un brin vicieuses et 'How soon is now'. Pour le reste du disque, le feeling est là, le rythme aussi, l'alchimie entre rock sombre et new wave également. Le point faible de 'Meat is murder' est son absence de titres réellement acrocheurs (en dehors de ceux cités) de la trempe de 'This charming man', 'There's a night that never goes out' ou 'Panic'. Si le chant de Morrissey fonctionne à merveille, il manque tout de même cette flamme désenchantée et vénéneuse (encore que sur les deux dernières chansons...) qu'on trouve sur d'autres disques. Ne me faîtes pas non plus dire ce que je n'ai pas dit, les Smiths n'ont jamais enregistré de mauvais album, celui-ci n'échappe pas à la règle. C'est juste que de la part d'un groupe aussi magique, on peine à se satisfaire de ce qui est juste bon.

note       Publiée le mardi 4 juillet 2006

partagez 'Meat is murder' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Meat is murder"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Meat is murder".

ajoutez une note sur : "Meat is murder"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Meat is murder".

ajoutez un commentaire sur : "Meat is murder"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Meat is murder".

Richard › mercredi 24 juin 2015 - 18:58  message privé !

Peut-on préférer cet album au pourtant splendide "The Queen is dead" ? Oui,sans doute, car si on ne prend pas trop à cœur ce fil conducteur qui est cette violence exposée sans vergogne sous toutes ses formes ( école, foyer, couple...), on peut y retrouver la quintessence du style des Mancuniens qui fait que j'aime tant The Smiths. Une prose oscillant entre ironie mordante et humour glacial, soutenue par une musique intensément riche et subtile. Imparable !

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › lundi 24 janvier 2011 - 15:11  message privé !

"Le point faible de 'Meat is murder' est son absence de titres réellement accrocheurs" Pas d'accord, en ce qui me concerne "The Headmaster Ritual" et "How Soon is Now" font partie de 5 meilleurs morceaux des Smiths. Quant à cet album, je ne suis pas loin de penser qu'il s'agit de leur pièce-maîtresse, homogène, puissante avec un Morrissey sur la brèche, comme on le préfère.

Note donnée au disque :       
Eliphas › vendredi 24 décembre 2010 - 19:36  message privé !

En fait, je viens de réaliser que je connais la chanson How soon is now mais dans la version du générique de Charmed. Comme quoi, même une série de merde peu amener vers de la bonne musique.

Canicheslayer › dimanche 25 avril 2010 - 17:07  message privé !

Je rejoins entièrement la chronique de Twilght.

Note donnée au disque :       
Neocreed › mercredi 18 février 2009 - 23:38  message privé !

corbak, merde, force pas tes coms on dirait Raven qui bégaye

Note donnée au disque :