Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohnny Cash › American recordings

Johnny Cash › American recordings

13 titres - 41:54 min

  • 1/ Delia's gone
  • 2/ Let the train blow the whistle
  • 3/ The beast in me
  • 4/ Drive on
  • 5/ Why me lord
  • 6/ Thirteen
  • 7/ Oh, bury me (introduction: a cowboy's prayer)
  • 8/ Bird on a wire
  • 9/ Tennessee stud
  • 10/ Down there by the train
  • 11/ Redemption
  • 12/ Like a soldier
  • 13/ The man who couldn't cry

enregistrement

Chez Rick Rubin et Johnny Cash, sauf "Tennessee stud" et "The man who couldn't cry" : live at The Viper Room.

line up

Johnny Cash (voix, guitare acoustique).

remarques

chronique

"Man in black", tel était son surnom. Sur cette pochette, en prêcheur diabolique attendant sa future victime sur le bord d'une route désertée du Tennessee, l'image de Johnny Cash n'est pas sans rappeler celle du légendaire bluesman Robert Johnson. Noirs ses habits, noire son âme. Malade (diabète, problèmes cardiaques, Parkinson), donné pour fini depuis longtemps, avec l'image caricaturale et fausse du countryman bouseux, qui émergea dans les années 1950, connut son pic de gloire en 1968 avec deux légendaires concerts "pénitentiers" (At Folsom Prison/At San Quentin) et tomba dans un oubli progressif, il se rappela à une nouvelle génération grâce au producteur Rick Rubin, en compagnie de qui il enregistra une série de quatre albums (le cinquième, sorti tout récemment à titre posthume, est un florilège de chutes de studios et inédits) sous-titrés "American recordings" (également le nom du label), mêlant chansons originales du maître, reprises de vieux standards folk et reprises d'artistes contemporains. Rick Rubin, oui, le producteur de (attention) Slayer, les Beastie Boys, Public Enemy, Cult, Red Hot Chili Peppers... Forcément, un gourou du thrash, du rock et du rap qui vient chercher Johnny Cash, ça en a interpellé plus d'un. Ce premier volume est, plus encore que les suivants, un véritable retour aux sources, une cure de jouvence où le "Solitary man" est plus seul que jamais : il chante et s'accompagne lui-même à la guitare sur tous les titres. Aucun invité de prestige, rien. "All that matters is that the guitar and I are one". Voilà qui est dit. Entre une majorité de chansons de Cash et quelques reprises de standards country/folk présentées dans leur plus simple appareil, se glissent une chanson de Leonard Cohen, une autre de Tom Waits... Une superbe épure musicale portée par une voix chaude, grave et sensible, qui raconte ses histoires avec une tristesse douce-amère et un feeling monstrueux. Pour beaucoup découverte d'un répertoire et d'un très grand interprète de ce patrimoine (de ce fragment de l'histoire populaire américaine), ce disque très dépouillé ne sera pourtant que le début d'un parcours ménageant bien d'autres surprises.

note       Publiée le mardi 4 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "American recordings".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "American recordings".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "American recordings".

Rastignac › dimanche 4 juin 2017 - 08:56  message privé !
avatar

c'est ouf guedin, mais ça reste chez moi pas le meilleur : les tous deniers sont encore plus funéraires, et ça c'est cool.

SEN › dimanche 4 juin 2017 - 02:02  message privé !

Mais c'est total ouf de mettre 3 boules la dessus !!!!!!!!

Note donnée au disque :       
ellington › jeudi 23 avril 2009 - 16:39  message privé !

Johnny Cash n'a jamais été dans la catégorie des types qui font des chefs d'oeuvre et qui empilent les boules. Cà ,c'est pour ceux qui font une carrière et veulent grimper vers le sommet.Johnny pissait sur tous les hits parade de toute sorte .Il était le livre d'histoire de la musique américaine et il nous en montrait quelques pages quand nous étions prêts pour cela . Un orgueilleux , quoi.

Dioneo › lundi 20 avril 2009 - 22:13  message privé !
avatar

Un truc, du style, l'avis du chroniqueur...

Grandgousier › lundi 20 avril 2009 - 21:57  message privé !

C'est quoi cette note de merde pour un album aussi génial ?

Note donnée au disque :