Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLurker Of Chalice › Lurker Of Chalice

Lurker Of Chalice › Lurker Of Chalice

9 titres - 59:53 min

  • 1.I
  • 2.Piercing Where They Might
  • 3.Spectre As Valkerie Is
  • 4.Minions
  • 5.Paramnesia
  • 6.This Blood Falls As Mortal Part III
  • 7.Granite
  • 8.Vortex Chalice
  • 9.Fastened To The Five Points

enregistrement

Non précisé

line up

Wrest

remarques

chronique

Styles
ambient
metal atmosphérique
metal extrême
black metal
Styles personnels
shoegaze space black / doom

Side-project de Wrest (aka Jeff Whitehead), la tête pensante des Leviathan ricains (que l'on a aussi retrouvé dans le dernier Sunn0))), "Black One"), Lurker Of Chalice n'a de commun avec son groupe principal qu'un certain côté ambient, développé l'an dernier dans l'excellent et introuvable "A Silhouette In Splinters" de Leviathan, ainsi qu'une noirceur extrême. Mais là où celle de Leviathan est plus terrifiante / suicidaire, la noirceur de Lurker Of Chalice est cotonneuse. Apaisante. Ce disque est parfait pour s'endormir : Lurker Of Chalice, c'est se faire aspirer lentement mais sûrement dans un vortex d'une noirceur insondable, mais sans douleur. Lurker Of Chalice, c'est flotter entre l'espace et l'océan. Lurker Of Chalice, c'est visiter la ville sous-marine de R'lyeh dans le corps d'un Yith sans pour autant risquer de se faire défoncer les tentacules par un Grand Ancien - l'ambiance de cette galette est par ailleurs très Lovecraftienne. On pense souvent à une sorte de version black metal de My Bloody Valentine ("Granite", "Vortex Chalice"...). L.O.C. sait aussi se faire très, très pesant, comme dans "Minions" qui ne peut qu'évoquer Neurosis, "Spectre As Valkerie Is" qui aurait pu être composée par Broadrick, avec son début Godfleshien et son développement black-shoegaze Jesu-esque sous LSD, ou encore "Fastened To The Five Points", final doomesque à souhaits. Et pour les amateurs de l'aspect le plus BM des compos de Wrest, il y a "Piercing Where They Might", avec son riffing lancinant Blut Aus Nordien et ses dissonnances à la Thorns. Si en plus je vous dis que tout en gardant un certain côté crade propre aux groupes de toute cette scène américaine, la prod' est tout simplement mortelle (très ample et nuageuse), et qu'instrumentalement parlant, c'est extrêmement bien foutu - vocalement comme guitaristiquement, c'est fouillé et classieux et par ailleurs, le jeu de batterie de Wrest est vraiment chouette, assez minimaliste et jazzy... Lorsque l'on arrive à rentrer dans ces neuf titres uniques et variés (mais cohérents), on n'en sort réellement plus : ce disque s'écoute en boucle. Trois autres albums de L.O.C. sont composés et (on l'espère) sortiront peut-être un jour. Si Sofia Coppola portait une nouvelle de Lovecraft au cinéma, Lurker Of Chalice en serait sûrement la bande-son parfaite. Totalement excellent. 5,5/6

note       Publiée le samedi 1 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lurker Of Chalice".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lurker Of Chalice".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lurker Of Chalice".

Dioneo › samedi 13 février 2021 - 18:15  message privé !
avatar

Je découvre, par la chro alléché... Bah c'est très cool ce truc ! Un côté "jazzy minimal" dans le jeu de batterie en effet, comme dit Powa, un sens certain des atmosphères, certains passages qui s'éloignent carrément "du black/du doom/du metal en général" (le début de This Blood Falls as Mortal Part III, écouté en aveugle, on pourrait croire que ça vient d'un truc WARP du milieu des années 90...), des compos bien senties - et pas "systématiques", volontiers imprévisibles, ce qui manque à mon avis à beaucoup, BEAUCOUP de trucs black/postblack/etc. (euh, postmetal ?) atmosphériques justement... Et ouais : malgré la noirceur du ciel couvert d'un voile gluant (normal, vu qu'en fait on a été avalé dans un monde sub-océanique au moment ou on a fait "play", sans le savoir), c'est plus trippant/curieusement apaisant que flippant, je trouve aussi. (En fait le nom du projet colle aussi au sens argotique de "pipe à beuh/bong" qu'au sens "religieux retourné" du mot - chalice - à mon avis... Je sais pas si c'est voulu mais ça colle). Assez d'acc aussi avec le rapprochement Nephilim qu'évoque Twilight en com, pour certains passages - et plus largement j'entends quelque chose de "goth" qui affleure par moments, là-dedans, dans un sens pas franchement "goth-metal".

Jesuis › mercredi 27 décembre 2017 - 23:08  message privé !

http://www.scholomance-webzine.com/2017/12/lalbum-de-lurker-of-chalice-sera.html

"C'est le 15 janvier prochain que Nuclear War Now! sortira la réédition de l'album de Lurker Of Chalice "

NWN! en partenariat avec Wrest (Lurker Of Chalice, Leviathan) ressortira aussi dans le futur d'autres travaux du projet jamais sortis agrémenté d'un nouveau mastering."

Rastignac › samedi 4 mars 2017 - 18:33  message privé !
avatar

Comme dit la chronique, ça va bien pour pioncer, mais ça marche bien aussi quand on est atteint d'insomnie.

vargounet › dimanche 13 février 2011 - 17:59  message privé !

Je suis pas fan de tout l'album mais Spectre As Valkerie Is est un très beau morceau. Question de circonstances cet album, à ne pas s'envoyer n'importe quand.

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › dimanche 13 février 2011 - 17:32  message privé !
avatar

Pas évident de se l'envoyer d'une traite, les titres sont parfois un peu longs mais c'est vraiment impressionnant niveau ambiances: les vagues de guitare de 'Piercing where they might' sont jouissives (dommage que la fin soit si ridicule) et je trouve que 'Spectre as Valkerie is' sonne même un peu Fields of the Nephilim...

Note donnée au disque :