Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRSonny Rollins › Alfie

Sonny Rollins › Alfie

6 titres - 33:07 min

  • 1/ Alfie's Theme (9:46)
  • 2/ He's Younger than You Are (5:12)
  • 3/ Street Runner with Child (4:01)
  • 4/ Transition Theme for Minor Blues of Little Malcolm Loves His Dad (5:52)
  • 5/ On Impulse (4:31)
  • 6/ Alfie's Theme Differently (3:48)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 26 janvier 1966

line up

Danny Bank (saxophone baryton), Walter Booker (contrebasse), Jimmy Cleveland (trombone), Frankie Dunlop (batterie), J.j. Johnson (trombone), Oliver Nelson (arrangements), Sonny Rollins (saxophone ténor), Phil Woods (saxophone alto), Bob Ashton (saxophone ténor), Roger Kellaway (piano), Kenny Burrell (guitare)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
musique de film
Styles personnels
hard bop > post bop

Ce film de Lewis Gilbert, primé en son temps à Cannes, a fait il y a peu l'objet d'un remake, Jude Law reprenant le rôle de Michael Caine ; le rôle d'un infatigable dragueur, grande gueule devant l'éternel, partageant ses états d'âmes face caméra, s'adressant au public, témoin impuissant des talents de manipulateur du héros qui finira bien malgré tout par en payer les conséquences. Un remake début 2005 réalisé par Charles Shyer et qui ne jouit pas d'une bande son aussi clinquante que celle de la version d'origine. Sous la tutelle d'Oliver Nelson, à qui l'on doit le mythique "The Blues and The Abstract Truth", aussi sur Impulse!, Sonny Rollins se voit à la tête d'une large formation qui comprend deux trombonistes, trois saxophonistes de plus (alto, baryton, ténor), la section rythmique obligatoire, ainsi que piano et guitare. La donne n'est pas fondamentalement différente mais induit nénamoins une richesse de timbre peu commune dans le chef de Rollins, preuve s'il en est que sa curiosité l'a amené à tout essayer, sans à prioris. Un peu à la manière de Miles, Rollins est un chat, à l'aise dans toutes les situations, dans tous les contextes, capable de revêtir n'importe quel costume sans jamais trahir sa personnalité profonde, en restant donc avant toutes choses lui-même. Nous sommes loin bien sûr des tentatives orchestrales que Gil Evans mit sur pied pour le trompettiste, mais c'est là encore un point d'ancrage qu'il paraît difficile de ne pas prendre en compte. C'est d'autant plus vrai quand, en tendant l'oreille, on entend des échos aux albums "Milestones" ou "Kind of Blue" sur des plages comme "Street Runner with Child" ou "Transition Theme". Plus nerveux, moins soyeux, c'est surtout de la bouche de Rollins que vont s'exprimer les moments d'excitation, les instants de trouble, les interrogations et les approches lascives ("He's Younger Than You Are"). Peut-être que l'éducation involontaire de ce fêtard d'Alfie n'aura aucune incidence sur le spectateur, mais il y a des chances que la musique de Rollins, elle, puisse bien aider les quelques curieux que ça intéresse à se former l'oreille à la beauté du langage jazz.

note       Publiée le lundi 26 juin 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Alfie".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Alfie".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Alfie".