Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVulpecula › In dusk apparition

Vulpecula › In dusk apparition

5 titres - 31:41 min

  • 1.Eltanin shadowcast
  • 2.Celestial
  • 3.Major Tom (coming home)
  • 4.Culmination
  • 5.In dusk apparition

enregistrement

Enregistré au studio Periselene en juin 1996 et pendant l'hiver 1997/1998

line up

Charles Keller (chant, guitare, basse, claviers) Christopher Overton (batterie, claviers)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
dark metal
Styles personnels
dark metal atmosphérique

Vulpecula est le projet de deux vétérans de la scène metal extrême américaine: Charles Keller du groupe de deeath metal Order from Chaos et Christopher Overton de Nepenthe et également batteur d'Order from Chaos. Formé en 1994, Vulpecula avait pour but de créer une musique originale traitant de l'espace stellaire. "In dusk apparition" est le seul véritable album du groupe puisque avant celui-ci étaient sortis la demo "Phoenix of the creation", le mini cd "Fons immortalis ainsi qu'un mini lp 10 pouces. "In dusk apparition" a été enregistré en 1997 et 1998 mais ne parait que maintenant en cette année 2006 puisque le groupe s'est séparé peu après l'enregistrement de celui-ci. En tout cas, c'est une excellent initiative de la part du groupe et du label irlandais Invictus Productions que de présenter cette pièce au public car cet album est excellent. Vulpecula pratique un dark metal d'obédience mid-tempo très mélodique et technique. Quant à elle, la voix lorgne vers le black metal. La production est bonne et fleur le old school à plein nez. Il m'est très difficile de trouver un groupe qui s'approcherait de ce que propose Vulpecula, notamment sur les deux derniers morceaux qui sont incomparables à autre chose, le groupe qui se rapprocherait le plus des deux premiers morceaux, "Eltanin shadowcast" et "Celestial" serait probablement un Arghoslent moins violent et radical et encore plus mélodique, sans la voix de bourrin sous injection de testostérone. Le but de Vulpecula était de marier une musique extrême à un environnement plus atmosphérique, c'est globalement réussi puisque l'art du groupe du Missouri est fort en émotions et en feeling. Les riffs sont extrêmement inspirés et ne ressemblent à rien dans le paysage musical contemporain. Ce disque serait même un chef d'oeuvre sans ce troisième morceau qui est pour moi le moins bon de l'opus: "Major Tom (coming home)", une reprise d'un titre de Peter Schilling, artiste des années 80, qui se démarque par un son moins bon (puisque enregistré à une période différente) mais également une création musicale moins recherchée et intéressante. Heureusement, ce morceau ne dure que quatre minutes et "Culmination" et "In dusk apparition" reprennent la qualité des deux premiers titres et terminent le travail en beauté, la musique de Vulpecula est réellement à son zenith. Nous serions passer à côté de quelque chose de grand si cet album n'avait jamais vu le jour, le pire est que ne l'aurions jamais su. Un projet très intéressant qui propose une musique riche et technique, un de mes albums préférés de l'année 2006, c'est certain. Un album indispensable aux amateurs de musique extrême qui ne se noie pas dans une brutalité ou une rapidité extrême, d'une pratique instrumentale développée et irréprochable et au charme indéniable. A mille lieues des productions contemporaines. Buy it or die!

note       Publiée le jeudi 22 juin 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In dusk apparition".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In dusk apparition".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In dusk apparition".

Nightstalker › dimanche 25 février 2007 - 01:37  message privé !
Et quel riff d'ailleurs! J'ai fini par me procurer cet album et je dois dire que je ne suis pas déçu.
Iormungand Thrazar › samedi 24 février 2007 - 23:54  message privé !
Comme quoi je raconte pas que des conneries hehe. Oui tu as raison, a comparaison avec Arghoslent était faite simplement sur quelques riffs enlevés qui pouvaient s'y apparenter mais on est bien loin de ce genre de death c'est sur. En fait, Vulpecula, c'est assez unique. A noter qu'un riff de cet album a terminé sur l'album "Return to dust" d'Ares Kingdom, groupe de thrash/death avec Keller de Vulpecula.
Note donnée au disque :       
Macbeth › samedi 24 février 2007 - 21:57  message privé !
D'après le livret, le but était de faire se rencontrer "space music" à la Vangelis et metal extrême, donc déjà ce genre de concept ça vous pose un groupe... Surtout quand le résultat évite tous les précipices béants du death atmosphérique à deux euros et s'avère magistral de bout en bout. Pour ma part, ça m'évoque davantage Demilich qu'Argoshlent, mais plus dans l'esprit - cette approche totalement décomplexée et ultra-personnelle du truc - que dans la musique proprement dite. Même les soli m'ont marqué, ce qui sur un skeud de death n'est plus si fréquent de nos jours. Très bonne surprise.
Note donnée au disque :       
Ennoia › lundi 26 juin 2006 - 12:03  message privé !
Je ne vais pas noter l'album parce que je n'ai écouté qu'une chanson pour l'instant, la 4é "culmination" qui est en écoute sur le myspace. En revanche, si je devais noter cette piste ce serait un 6/6. Ca faisait longtemps que je n'avais pas entendu quelquechose d'aussi surprenant et bien senti. ça fait plaisir!
Nightstalker › dimanche 25 juin 2006 - 19:16  message privé !
Je possède un EP de ce groupe qui est absolument formidable, ultra profond et original... Il faut que je me procure cet album.