Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAmon Düül II › Phallus dei

Amon Düül II › Phallus dei

  • 1969 • Liberty LBS 83279 • 1 LP 33 tours

lp • 5 titres

  • 1Kanaan3:59
  • 2Den Guten, Schönen, Wahren6:10
  • 3Luzifers Ghilom8:31
  • 4Henriette Krötenschwanz2:00
  • 5Phallus Dei20:46

enregistrement

Allemagne, 1969

line up

Dave Anderson (basse), Peter Leopold (batterie, percussions, piano), Shrat (bongos, violon, chant), Renate Knaup (chant, tambourin), John Weinzierl (basse, guitare), Chris Karrer (violon, guitare, saxophone, chant), Falk U.Rogner (orgue, synthétiseur), Dieter Serfas (batterie, cymbales électriques), Holger Trützsch (percussions), Christian Borchard (vibraphone)

remarques

chronique

Nous sommes loin, très loin d'avoir fait le tour des productions estampillées Kraüt Rock, cette appelation qui ne veut rien dire mais qui, à force, a au moins permi aux plus aventureux de partager entre eux leur goût prononcé pour des expériences hors du commun. Oui à Guru Guru, oui à Agitation Free, oui, enfin, bien sûr, à Amon Düül II sur Guts of Darkness ; depuis le temps qu'on en parle... Mais si tout le monde est d'accord là-dessus - ou, du moins, un nombre conséquent d'internautes - difficile est la tâche qui consiste à pouvoir résumer en quelques phrases et en quelques mots choisis les frissons qui nous parcourent l'échine à l'écoute de ces instants de pure énergie, de liberté d'action à peine croyable pour nos oreilles depuis trop longtemps déjà rompues à la codification exclusive des modes d'expressions dominants. La sagesse populaire nous apprend qu'il faut parfois oser décoller l'étiquette aposée sur l'emballage de l'article en promotion pour découvrir sa vraie nature. Aussi dirons nous de ce Kraüt Rock là qu'il est le plus psychédélique à émerger alors, curieux de tout et au discours élastique comme Can, féru d'improvisations, mais avec une touche d'amateurisme revendiquée et assumée qui les rend finalement plus proche dans l'esprit des centaines de groupe garage qui se démènent vaille que vaille avec un équipement minimum. Un son plus chaud, plus rond... Plus crade aussi. Voilà, le mot est lâché : le son ! Tout est affaire de son ; et si les envolées orientales éparpillées tant que faire se peut derrière un nuage de percussions et de gammes attestent d'un intérêt réel pour les progressions typiquement jazz, cet héritage ne devient jamais un facteur prépondérant. Au contraire, sur "Phallus Dei" persiste encore surtout l'écho de "The Piper At The Gates of Dawn", l'esprit iconoclaste de "We're Only In It For The Money" et l'âpreté opiacée du premier Velvet Underground. Une musique planante, tripante, pleine de non-dits et dont peut-être la vraie richesse n'est pas celle qui se laisse entendre de prime abord mais bien celle qu'elle dissimule, sous son épais manteau de fumée.

note       Publiée le mardi 20 juin 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Phallus dei".

notes

Note moyenne        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Phallus dei".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Phallus dei".

(N°6) › lundi 3 décembre 2018 - 12:10 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Moi aussi je cède au dieu Amon ces temps-ci. Quelque part, le folk tordu de Comus n'est pas si loin.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 13 décembre 2017 - 10:01 Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Il n'y a que moi pour penser à Magma en entendant le chant sur "Den Guten..." ? En tous cas, un bien bel album psyché qui donne envie de découvrir la suite de leur discographie.

Alvus Dei › samedi 21 juin 2014 - 14:40 Envoyez un message privé àAlvus Dei

Celui-là, je lui mets 6 boules, rien que pour le morceau titre - aucun lien avec mon pseudo,si si, j'vous jure Ö

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › lundi 19 mai 2014 - 11:39 Envoyez un message privé àKlarinetthor

je viens de réaliser que c'est le meme bassiste que sur In Search of Space, donc forcément la basse qui envoie ce n'est pas vraiment surprenant.

Note donnée au disque :       
Fryer › lundi 28 avril 2014 - 21:23 Envoyez un message privé àFryer

Luzifers Ghilom fait son petit effet notamment.

Note donnée au disque :