Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAmartia › Marionette

Amartia › Marionette

cd • 9 titres

  • 1Desert1:59
  • 2Ignorance6:18
  • 3Surprends moi6:05
  • 4Come back from Heaven4:55
  • 5N.D.E.7:19
  • 6Revolution der Marionette8:48
  • 7Lost3:19
  • 8Chosen one9:03
  • 9Just try4:51

enregistrement

Toprod Studio, France, 2005

line up

Britta Herzog (chant), Vincent Vercaigne (guitare, choeurs, claviers, samples), Nicolas Dubois (batterie, percussions), Anthony Broggia (claviers, piano), Manu Berdin (basse), Stéphane Dellemmes (guitare), Laurent Depla (voix), Mike Bouchet (percussions), Bruno Levesque (claviers, guitares)

remarques

chronique

Styles
metal
progressif
Styles personnels
atmosphérique très ventilé

Il fait beau. Trop beau, trop chaud en ce début de mois de juin 2006. Et pendant que des milliers de personnes décapsulent, ingurgitent puis empilent des bouteilles de bière à n'en plus finir tout en suivant avec une assiduité obligée les matches de la coupe du monde de football retransmis à la télé, un webzine d'irréductibles chroniqueurs tiennent bon et continuent à livrer vaille que vaille leur bataille à l'issue bien incertaine contre la horde de disques promotionnels toujours plus nombreux à forcer le passage de la boîte aux lettres de la rédaction. "Marionette", le second album de Amartia, formation lilloise qui caresse le désir de s'inscrire dans une esthétique métal atmosphérique teintée de néo prog, est une de ces patates chaudes à être tombée dernièrement entre mes mains et mes larges écoutilles. Pourquoi faire long quand on peut faire court ? Voilà la première question qui me vient à l'esprit alors que je me demande encore ce que je vais bien pouvoir trouver à dire sur ce disque qui bénéficie au moins d'une production adéquate. Cette question, on aurait pu la poser à Amartia aussi car, même si leurs titres n'ont heureusement pas tendance à exagérer niveau timing, "Marionette" sonne très linéaire, prévisible, et ce en dépit des efforts pourtant consentis. Il faudra encore beaucoup de patience et de coeur à l'ouvrage (mais attention, on sent qu'il y a beaucoup de travail derrière) pour espérer enregistrer un disque habité d'une réelle personnalité, et d'un vrai feeling, navré de devoir l'écrire. Chez Amartia, le métal se résume à quelques riffs de guitares - rien de bien méchant - et l'atmosphérique à des nappes de claviers bien vite envahissants, sans oublier, bien sûr, la voix féminine qui se targue de pouvoir chanter en français, anglais et allemand, ce qui en réalité ne fait qu'accroître davantage le sentiment de confusion déjà grand. Dommage.

note       Publiée le vendredi 9 juin 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Marionette".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Marionette".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Marionette".