Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaustic Window › Compilation

Caustic Window › Compilation

  • 1998 - Rephlex, CAT 009 CD (1 cd)

13 titres - 58:14 min

  • 1/ Joyrex J4 (4:30)
  • 2/ AFX 114 (1:21)
  • 3/ Cordialatron (4:44)
  • 4/ Italic Eyeball (4:25)
  • 5/ Pigeon Street (0:23)
  • 6/ Astroblaster (5:29)
  • 7/ On The Romance Tip (5:06)
  • 8/ Joyrex J5 (6:54)
  • 9/ Fantasia (6:02)
  • 10/ Humanoid Must Not Escape (5:42)
  • 11/ Clayhill Dub (3:24)
  • 12/ The Garden Of Linmiri (6:10)
  • 13/ We Are The Music Makers (Hardcore Version) (3:59)

line up

Richard D. James

chronique

Styles
techno
techno hardcore
Styles personnels
acid house revisited

En 1998 , le très prolifique et cinglé notoire Richard D. James sort ce disque difficile d’approche, sous le nom pour le moins brumeux de Caustic Window. A ne pas confondre avec le très décérébrant et inécoutable en comparaison « Polygon Window », cette « Fenêtre Caustique » nous emmène sur des terres arides et rêches comme du granit… Un peu comme sur la compilation « Classics », mais avec un goût pour l’expérimentation et les trafics sonores divers déjà plus prononcé. Sans doute pour cela que les divers ep estampillés « Joyrex » compilés sur cet album sont sortis sous ce pseudonyme à usage unique en 1993. Bien sûr, tous les titres rassemblés ici restent dansants, mais ils deviennent parfois inquiétants quand des nappes spectrales viennent rôder entre les beats lourds et crades (« Joyrex J5 »). D’entrée « Joyrex J4 », ça calme. Euphorie hardcorisante, embardées de beats métalliques qui claquent comme des shurikens, sonorités acides qui s’embrasent dans une confusion lysergique et sortes de scratches bizarres sont au programme. « Cordialatron », qui aurait très bien pu figurer sur le « Selected Ambient Works Vol 1 » comme sur un album d’Orbital contraste un peu avec cette entrée en matière pour le moins abrasive. Le court interlude « Pigeon Street » fait rire et parodie inconsciemment les instants parfois bucoliques de Boards Of Canada. Mais ce n’est que pour mieux prendre le revers. Le beat de « Italic Eyeball » fait penser au cliquetis des pas d’une mouche. « Aeroblaster » reproduit les bruits des shoot’em up, ces jeux vidéos à la R-Type ou Space Invaders, à la mode dans les années 80. La part belle est donnée aux beats décharnés sur « Joyrex J5 », une des réussites de ce disque, qui à partir d’ici devient difficile d’absorber d’une traite. Le rageur et acide « Fantasia » (qui rappelle les Daft Punk crades de « Homework ») et le presque kitsch « Humanoid Must Not Escape » sont hantés par des samples de cris pris dans des pornos, répétés comme un métronome de manière lobotomisante, ce qui était sûrement le but du garnement, comme dans le reste de sa carrière. Après un superbe dub (« Clayhill Dub ») urbain en diable, « The Garden Of Limini » nous renvoie aux premiers amours du jeune Richard D. James qui se détruisait les tympans dans les raves à la fin des 80’s : le hardcore… D’ailleurs, en parlant de hardcore, c’est « We are the music makers (hardcore mix) » - comme son nom l’indique le pendant hardcore d’une track très zen du sublime « Selected Ambient Works 85-92 » - qui clôt le disque, achevant de montrer que ce Polygon Window est une parfaite entrée en matière pour le côté obscur d’Aphex Twin, équivalent décharné et sous amphets de ses périodes « ambient ». Cependant, bien qu’il soit une compilation au même titre que l’ouvrage dont il est le pendant agressif, il n’en émane pas la même cohésion ni la même qualité, au final… Plutôt logique quand on sait la qualité et l’innovation frappante de ce dernier.

note       Publiée le vendredi 2 juin 2006

partagez 'Compilation' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Compilation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Compilation".

ajoutez une note sur : "Compilation"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Compilation".

ajoutez un commentaire sur : "Compilation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Compilation".

nowyouknow › vendredi 9 mars 2012 - 14:57  message privé !

elle tue cette compile. analogue bubblebath le 5 est bien.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 9 mars 2012 - 09:57  message privé !

Misère ! J'ai toujourd snobé Caustic Window parce que saoûlé des aphextwineries autistes. Mais là après l'écoute de 'The Garden Of Linmiri' et 'We Are The Music Makers (Hardcore Version)' je commande sur le pouce. Il me semble que j'aimais bien aussi la série Analogue Bubblebath, à retenter du coup.

p2h › mercredi 24 mars 2010 - 12:46  message privé !

c'est définitivement sa meilleure période pour moi

Note donnée au disque :       
daï › dimanche 26 juillet 2009 - 03:06  message privé !

"A ne pas confondre avec le très décérébrant et inécoutable en comparaison « Polygon Window"

non, en fait l'album "polygon window (surfing on sine waves)" est bien plus accessible que le "caustic window" en question. Comme quoi faut pas croire tout ce qu'on lit...

aphex_afx_twin › samedi 24 juin 2006 - 21:21  message privé !
c'est une superbe compilation de caustic window alias richard d. james aka aphex twin... les tracks viennent tous des vinyls sortis respectivement : 1992 - Joyrex J4 EP - Cat 004 ep 1992 - Joyrex J5 EP - Cat 005 ep 1993 - Joyrex J9 EP - Cat 009 ep 1993 - Jorex J9ii EP - Cat 009ii ep hélas cette compilation n'est pas complète comme on le prétend... seulement 2 tracks ont été "oubliés" pour des raisons obscures ou sinon possible que ces deux tracks soient des "plagiats"... ces 2 tracks en question sonr Popcorn, la 2ème track de la face A du vinyl Joyrex J4 et R2D2, la dernière track de la face B du vinyl Joyrex J5... sinon à propos des tracks de cette compilation, il me semble que caustic window avait fini par trouver des titres définitifs car Joyrex J4 était sous le nom de Propulcid, AFX 114 = AFX II Pigeon Street = Kohtex = Caustic Jingle On The Romance Tip = Jeidi Joyrex J5 = 4-Lom Fantasia = Industro Garage Beats Clayhill Dub = AFX Dub The Garden Of Linmiri = Industro Garbage Beats We Are The Music Markers (Hardcore Mix) = Schmart pour ceux qui adorent aphex twin, c'est un album qu'il faut avoir absolument, c'est une oeuvre, un bijou...
Note donnée au disque :