Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPierre Henry (b.1927) › Deux coups de sonnette

Pierre Henry (b.1927) › Deux coups de sonnette

  • 2006 • Signature SIG 11053 • 1 CD digipack

16 titres - 63:59 min

  • 1/ Je fais de la musique (6:49) - 2/ La durée et l'espace (4:32) - 3/ La porte est un instrument (3:44) - 4/ Solitude (2:14) - 5/ Feuilleton (5:08) - 6/ Faits divers (1:04) - 7/ L'année d'Orphée (4:07) - 8/ Labyrinthe et amiguïté (6:44) - 9/ Sons larsen (2:40) - 10/ Mes titres (5:43) - 11/ L'ouïe (3:05) - 12/ Comme un catalogue (3:05) - 13/ Les enregistrements de Futuristie (3:25) - 14/ Dieu (3:30) - 15/ Une maison de sons (4:48) - 16/ Un chemin de fer (3:13)

enregistrement

Studio Son/Ré, Paris, France

line up

Pierre Henry (réalisation sonore), Laure Limongi (voix)

remarques

Oeuvre diffusée le dimanche 4 décembre 2005 sur France Culture.

chronique

Ça y est, le nouveau Pierre Henry est dans les bacs ! (Oui, je sais, vous vous en foutez éperdument, pour la plupart, mais disons que je m'adresse à moi-même.) Et, surprise, c'est sur le label Signature qu'il s'expose. Ce label privilégie plutôt la découverte d'artistes encore peu connus dans le domaine des musiques contemporaines avant-gardistes, électroniques ou improvisées, et n'a pas l'habitude d'accueillir des "stars". Mais il s'agit d'une commande de l'ACR (Atelier de Création Radiophonique) pour la création d'une émission de radio exceptionnelle sur France-Culture. D'où l'infidélité à Philips. Pour l'occasion, le label de Radio-France a mis les bouchées doubles avec un magnifique packaging, pochette cartonnée protégeant un luxueux livret de 72 pages, contenant une présentation de l'oeuvre, son texte intégral, une sélection par le compositeur de ses "263 titres de boucles préférées" (exemples : magma vocal court, dégueulando-dégueulandi mi-électrique mi-vocal, rire Maria Casarès...) et de nombreuses et magnifiques photos couleurs qui présentent quelques pièces de l'invraisemblable bric-à-brac de machines à produire du son que Pierre Henry a accumulé chez lui au fil des décennies, faisant de sa maison un véritable musée. Seulement, l'emballage, je m'en fiche un peu. Surtout lorsque le contenu n'est pas à la hauteur. Car ce disque de Pierre Henry n'est pas une "vraie" oeuvre, trop tributaire des circonstances qui l'ont vu naître : il s'agissait pour lui de composer une pièce autobiographique, de relater son parcours. Il a donc eu l'idée (pas forcément bonne) de compiler des extraits de son livre "Journal de mes sons" (extraits pour la plupart bien connus par ceux qui ont déjà lu ne serait-ce que quelques articles sur le bonhomme : il y expose son enfance, sa formation, son parcours de mélomane et de musicien, puis sa rencontre avec Pierre Schaeffer, l'idée d'une "nouvelle musique" faite de sons, l'analyse de ses oeuvres...) ; et ces extraits (c'est là que ça se gâte), il les fait lire d'une voix blanche et décalée par Laure Limongi. Là-dessus, la musique de Pierre Henry vient comme une tapisserie, un arrière-fond sonore déglingué et incohérent dont on n'a que faire : un défilé de souvenirs déjà connus eux aussi (la plupart des sons, issus d'opus plus anciens), boucles fantômes capturées à l'intérieur de 55 ans de production, asséchées, sans vie, comme exposées les unes à côté des autres dans un musée de natures mortes. Un comble. Cette conception pauvre de ce qu'on aurait pu attendre d'une autobiographie musicale est d'autant plus décevante que la voix de Laure Limongi n'est absolument pas (ou si peu) traitée "musicalement", comme pouvait l'être celle de Négroni, Spacagna, Dufrêne, ou celle de tous les "interprètes" qui avaient jusque-là prêté leur organe vocal pour en faire un instrument dont Pierre Henry savait jouer en virtuose. Ici, rien ! Le travail de composition est presque négligé, tant il y a peu de mise en parallèle perceptible entre texte et sons tout au long des seize chapitres de l'oeuvre ; c'est une conférence des matins de France-Culture ! (Et qui en plus ne nous apprend rien de nouveau.) Grosse déception que cet exercice rétrospectif nombriliste et bâclé. Attendons le prochain épisode pour entendre enfin la prolongation des recherches passionnantes et foisonnantes que le compositeur avait entamées avec "Labyrinthe" et "Voyage initiatique".

note       Publiée le dimanche 28 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deux coups de sonnette".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deux coups de sonnette".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deux coups de sonnette".

CeluiDuDehors › vendredi 5 avril 2013 - 12:05  message privé !

Que vaut le coffret "L'Odyssee"??? Je suis surout tres curieux d'entendre sa derniere oeuvre, le "Fil de la vie" (uniquement disponible dans ce coffret...), qu'Henry avait decrit comme la derniere piece de musique qu'il ecrirait jamais...anyone?

toliveistodie › dimanche 28 mai 2006 - 12:28  message privé !
Je me l'accaparerais tout de même histoire de voir ce que donne Le pierre Henry cru 2006, je crains la deception.