Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHypocrisy › The fourth dimension

Hypocrisy › The fourth dimension

13 titres - 52:50 min

  • 1/ Apocalypse (5:56)
  • 2/ Mind corruption (3:50)
  • 3/ Reincarnation (3:50)
  • 4/ Reborn (3:07)
  • 5/ Black forest (4:26)
  • 6/ Never to return (4:06)
  • 7/ Path to babylon (3:41)
  • 8/ Slaughtered (5:39)
  • 9/ Orgy in blood (3:20)
  • 10/ The north wind (3:44)
  • 11/ T.E.M.P.T (3:18)
  • 12/ The fourth dimension (5:52)
  • 13/ The arrivals of the demons (1:48)

enregistrement

Park studios, mars-avril 1994 par Peter Tägtgren

line up

Peter Tägtgren (chant, guitares, claviers), Lars Szöke (batterie), Mikael Hedlund (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
death mélodique

Après avoir rencontré un succès mérité avec "Osculum obscenum", revoici nos compères d'Hypocrisy qui nous reviennent avec un nouvel opus. Premier constat, le line-up a bien changé. En fait, il n'a pas changé, il a été réduit ! La formation passe du quintette au trio (qui deviendra par la suite LE trio de légende). Tout cela est très bien mais une question me taraude (!), comment vont ils faire pour combler les postes manquants ? Et bien très simplement : Peter Tägtgren fait tout ! Voilà qui est clair. Musicalement, le changement est extrême. Premièrement, au revoir les connotations sataniques. Deuxièmement, finis les blast beats. Et dernièrement, bonjour la variété ! (non, pas celle de Pascal Sevran). Du coup, "The fourth dimension" marque réellement la renaissance d'Hypocrisy. L'alternance de titres doom avec d'autres typiquement death est déjà présente. Malheureusement, je trouve que ces derniers manquent un peu de pêches, sont moins agressifs et "entraînants" qu'auparavant. Toutefois, notons les excellents "Apocalypse" et "The fourth dimension" (tous deux futurs hymnes du groupe, très doom et réfléchis), les désespérants "Reincarnation" et "Black forest", mais aussi les bien plus violents "Mind corruption", "Orgy in blood" etc... En fait, là où le bat blesse, c'est dans la production. Pour la seule et unique fois de son histoire, Hypocrisy a une prod' pourri : la batterie est en carton, les guitares sont monotones bref ce n'est pas inaudible mais rien ne ressort (Ce sont d'ailleurs les termes que Peter himself utilise). Malheureusement pour ce disque, je ne supporte pas qu'un album qui pourrait être un chef-d'oeuvre soit gâché par le son. C'est vrai, c'est vraiment trop bête. Donc faîtes comme moi, inondez Nuclear Blast de mails demandant le réenregistrement de cet album tournant pour Hypocrisy. Bon, sinon, si vous faîtes abstraction du son (comme j'ai bien été forcé de faire), vous tiendrez alors dans vos mains un bien bon album qui vous fera vivre d'excellents moments de musiques...

note       Publiée le samedi 5 janvier 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The fourth dimension".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The fourth dimension".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The fourth dimension".

enslaver_666 › vendredi 26 janvier 2007 - 05:21  message privé !
Pour parler de la production, elle est en dessous de ce que Hypocrisy nous habituera sur les albums suivants mais j'ai déjà entendu bien pire. En tout cas, sur la réédition, ça sonne pas si mal que ça. J'avoue que plusieurs titres auraient probablement gagnés en efficacité avec une prod plus lourde. Enfin bref, je pense qu'en '94, Hypocrisy nous offrait son meilleur album jusqu'alors mais depuis, nous avons eu droit à des parutions tellement plus explosives et inspirées que "Fourth Dimension" perd en valeur. C'est bon, pas plus.
Note donnée au disque :       
enslaver_666 › vendredi 26 janvier 2007 - 05:20  message privé !
Je pense que le départ de Masse Broberg pour laisser une plus grosse place à Tägtgren était la meilleure chose qui pouvait arriver à Hypocrisy. Fini les délires sataniques. Peter se tourne vers le futur et s'aventure peu à peu dans la voie qui mènera son groupe parmis les plus grands du death métal. Hypocrisy commence à trouver son identité mais ce n'est pas encore au point. Le titre de l'album démontre déjà l'attirance de Tägtgren pour le paranormal et l'étrange. Une thématique qu'il adoptera pour les années qui suivront. D'ailleurs, c'est moi ou le titre de l'album ne reflète pas vraiment l'ambiance général de son contenu ? Avec l'ouverture "Apocalypse", le temps d'un instant, on peut penser que nous avons affaire là à un album de doom métal. Je trouve que cet album est une succession de titres qui sans être mauvais, ne déclenchent rien de génial. Oui, il y a les intéressants "Mind Corruption", "Reincarnation", "Reborn", "Path to babylon" et quelques autres mais je n'y entend pas là des indispensables. Le groupe a trouvé une bonne recette mais il manque les ingrédients explosifs qui feront que la suite sera tellement plus énorme. Hypocrisy se cherche encore et varie ses styles qui va du doom au death en passant par des influences de la vague "Gothenburg". Tägtgren adopte le style de voix typiquement death (ou doom) et fait quelques essais, ordinaires disons-le, avec sa voix claire.
Note donnée au disque :       
noar › jeudi 2 septembre 2004 - 01:30  message privé !
Assez d'accord avec Poky pour ce qui est du traitement du son. Les compos sont plus sombres donc ils ont voulu avoir un rendu adéquat. Du coup, on a droit à une prod assez étouffé, plate où les parties de guitares manquent de dynamisme. On a droit à quelques perles dans le style mais dans l'ensemble je trouve que ça manque d'impact surtout comparé aux morceaux retravaillés qui figurent sur la compil "10 years of..."
Note donnée au disque :       
phil_anselmo › mercredi 10 mars 2004 - 09:53  message privé !
Album varié et bien efficace. Je trouve que le prod de cet album ne nuit pas au plaisir d'écoute au contraire meme puisque je prefere la version de the fourth dimension presente ici à celle du 10 years...
Note donnée au disque :       
Ywrath › mercredi 10 décembre 2003 - 12:32  message privé !
Tu es sévère Poky. La prod' de cet album, bien que moins puissante que la plupart des autres albums d'Hypocrisy, est loin d'être pourrie quand même...
Note donnée au disque :