Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUrfaust › Verräterischer, Nichtswürdiger Geist

Urfaust › Verräterischer, Nichtswürdiger Geist

7 titres - 52:31 min

  • 1.Dunkel, still von Ewigkeit
  • 2.Ragnarök Mystiker
  • 3.Gespinnst des Verderbens
  • 4.Trauerhöhle
  • 5.Verflucht das Blenden der Erscheinung
  • 6.Der Gottesverächter
  • 7.In den weiten öden Räumen

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
raw black metal

Un an après "Geist ist teufel", les néerlandais d'Urfaust remettent le couvert avec un second album intitulé "Verräterischer, nichtswürdiger geist", toujours chez les australiens de Goatowarex. Personnellement, je trouve que ce disque va encore plus loin que le précédent, il est plus travaillé et plus efficace. La recette n'a pas changé, à savoir un black metal cru, total et intense avec des vocaux de malade vivant ses dernières heures. L'album commence sur une longue intro ambiant/classique, comparable à l'intro et à l'outro du méfait précédent, en plus réussie selon moi. Suit le tube de cet album, à l'instar de "III" sur "Geist ist teufel". "Ragnarök Mystiker" est un morceau minimaliste et sombre, la production s'est améliorée, elle est plus dense et moins étouffée, c'est également vrai pour les vocaux qui sont encore plus efficaces. Ils sont claires et grandiloquents dans la première moitié du morceau jusqu'à ce que monsieur pète totalement les plombs (marqué par les rires) et bouffe son micro avec des vocaux éraillés apocalyptiques. Cinq minutes tout simplement délicieuses. Encore une fois, il est possible que vous trouviez le chant ridicule, passez votre chemin, car vous n'aimerez pas Urfaust. Il n'y aucun compromis possible avec ce groupe, ils proposent de l'extrême sans jamais de terrain d'entente ou de douceur. Le troisième morceau nous propose ces vocaux de pochtron près du coma éthylique introduits sur l'album précédent. Un interlude ambiant de 10 minutes offre un peu de respiration à cette oeuvre damnée, comme Urfaust en a l'habitude. Ces morceaux sont plus réussis que précédemment à mes yeux, on sent qu'ils sont plus aboutis. "Verflucht das blenden der erscheinung" est mon second morceau favori du disque. Il présente quelques sonorités industrielles qui descendent et remontent perpetuellement, c'est difficile à définir, il faut tout simplement écouter. L'ensemble est bien sur agrémenté des vocaux hallucinés qui sont maintenant la marque de fabrique du groupe. "Der gottesverächter" est comparable au deuxième morceau, le même type de vocaux y est utilisé et également le même tempo. Une outro atmosphérique de 7 mintues clot cette oeuvre noire et minimaliste. A écouter également les projets dans lesquels les membres du groupe participent, comme Gauhaert, sorte de raw folk metal avec le même type de vocaux mais avec un résultat moins sombre et plus mélodique et aussi Grimm (ces deux groupes ont également sorti leurs albums chez Goatowarex). Urfaust offre un second album qui pousse encore plus loin dans l'extrême que "Geist ist teufel", pas une lueur d'espoir ici, un groupe très particulier qui n'a pas vraiment d'équivalent dans la scène contemporaine, et qui est en tout cas extrêmement prometteur. Je suis totalement conquis. Unique et excellent!

note       Publiée le mardi 23 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Verräterischer, Nichtswürdiger Geist".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Verräterischer, Nichtswürdiger Geist".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Verräterischer, Nichtswürdiger Geist".

Demonaz Vikernes › mercredi 15 avril 2015 - 14:49  message privé !

Bon, ce Verräterischer j'ai finalement réussi à m'y faire. Les partis ambiantes sont vraiment décourageantes sur les premières écoutes, mais avec le temps, ça s’intègre très bien. Un excellent album, mais pas idéal pour débuter (de toute façon, j'ai l'impression que le groupe l'a un peu rayé de sa discographie...)

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 25 juin 2012 - 22:29  message privé !

Le dernier est dingue. Effectivement, la piste d'ouverture (et celle de cloture) sont démentes.

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 10 septembre 2011 - 10:14  message privé !

hetapus, le démon des etap hotel ?!

Note donnée au disque :       
Heptapus › samedi 10 septembre 2011 - 09:22  message privé !

Mais... mais... mais... y a un dernier album (de 2010) ! Avec d'ailleurs une première piste absolument jouissive, j'ai pas encore écouté le reste.

Demonaz Vikernes › vendredi 7 janvier 2011 - 21:56  message privé !

je decouvre ce groupe sur le split avec Circle of Ouroborus, et je suis particulierement seduit ! Par contre, sur album aussi ils s'essayent à l'ambiant ? Parcequ'autant les parties black sont superbes, autant ils sont visiblement pas fait pour l'ambiant...

Note donnée au disque :