Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRoz Vitalis › Enigmarden

Roz Vitalis › Enigmarden

14 titres - 71:44 min

  • 1/ Destiny Dethroned (4:44)
  • 2/ The Battle (3:20)
  • 3/ Breath Of Leaves Accepting Ground (4:20)
  • 4/ Ah Ty, Nochenka (3:38)
  • 5/ Stress of Tenderness (2:23)
  • 6/ Heartcrying (3:09)
  • 7/ Humilitas (6:33)
  • 8/ Lovechoes (7:38)
  • 9/ Charitas (4:43)
  • 10/ Enigmarden (6:15)
  • 11/ Looking For Hidden Stars (4:18)
  • 12/ Gentle Spring Of Spring (3:39)
  • 13/ Precautionary Motive (4:09)
  • 14/ Be Aware Of Strangers (12:55)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ivan Rozmainsky (claviers, programmations, metallphone, voix, enregistreurs alto, soprano et ténor), Nadezhda Regentova (claviers, chant), Vladimir Polyakov (claviers), Yuri Verba (clarinette), Klara Metelkova (enregistreurs alto et soprano, flûte de pan, harmonica, chant)

chronique

"Enigmarden" accomplit en partie quelques uns des souhaits que j'avais formulé pour "Lazarus". Ivan Rozmainsky a la bonne idée d'intégrer à son groupe un clarinettiste mais aussi, et c'est plus étonnant, une joueuse de flûte de pan ! On regrettera juste que les talents du premier ne soient mis à contribution que sur seulement trois des quatorze titres de l'album ; c'est néanmoins un signe flagrant d'une prise de conscience que je suis heureux de ne pas être le seul à partager. Les interventions de la flûte de pan, nettement plus nombreuses, sont parfois assez cocasses, faisant des apparitions inattendues au beau milieu d'un morceau, accompagnée, comme c'est le cas par exemple sur "Breath of Leaves Accepting Ground", par un accordéon, ce qui renforce davantage le cachet décidemment bien étrange et parfois bien inclassable aussi de la musique de Roz Vitalis. La prédominance du clavier toujours en faveur de sonorités proches de l'orgue confère comme à son habitude un côté plus sombre à sa musique, ce qui, juxtaposé à l'aspect nettement plus acoustique et introverti que confirme dans son ensemble "Enigmarden", renforce considérablement la composante à la fois gothique et lithurgique qui s'inscrit au coeur même de l'oeuvre de Roz Vitalis, un élément qu'il maîtrise plutôt bien, quelque part entre l'exploration de ses propres racines et des premiers enregistrements de Dead Can Dance. Personnellement, vous l'aurez compris, je ne suis pas très friand des envolées vaguement musclées à consonance progressive auxquels s'accroche encore et toujours Ivan ("The Battle", "Lovechoes") ; elles n'apportent vraiment rien et ont même, selon moi, tendance à rompre le charme si difficilement mis en place sur les plages les plus minimalistes. Toutefois, il faut bien reconnaître que c'est aussi ce mélange que l'on pourrait qualifier de contre nature qui assoit la personnalité de Roz Vitalis. Un choix que le claviériste leader a décidé d'assumer jusqu'au bout dirait-on. Ne lui reste plus qu'à trouver l'équilibre idéal entre les deux. Et un vrai batteur aussi, tant qu'à faire ; ce ne sera vraiment pas du luxe...

note       Publiée le jeudi 18 mai 2006

partagez 'Enigmarden' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Enigmarden"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Enigmarden".

ajoutez une note sur : "Enigmarden"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Enigmarden".

ajoutez un commentaire sur : "Enigmarden"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Enigmarden".