Vous êtes ici › Les groupes / artistesLThe Lords Of The New Church › The Anthology

The Lords Of The New Church › The Anthology

cd • 20 titres

  • 1Russian roulette
  • 2New church
  • 3Black girl white girl
  • 4Dance with me
  • 5Method to my madness
  • 6When blood runs cold
  • 7Portobello
  • 8Question of temperature
  • 9Johnny too bad
  • 10Apocalypso
  • 11Holy war
  • 12Pretty baby scream
  • 13I never believed
  • 14Lil' boys plays with dolls
  • 15Eat your heart out
  • 16Girls girls girls
  • 17I'm not running hard enough
  • 18Gun called justice
  • 19Sorry for the man
  • 20Like a virgin

line up

Stiv Bator (chant, guitare), Brian James (guitare, choeurs), Dave Tregunna (basse, choeurs), Nicky Turner (batterie, choeurs), Matt Irving (synthés), Matt Black (synthés, claviers), Budi Thompson (saxophone, trompette), Simon Lloyd (saxophone, trompette), Jacques Loussier (piano), Vick et Samantha Brown, Helen Chappelle, Tricia Romane, Paola Pieroni, Tanya Landau (choeurs féminins), Mike Hugg (synthé)

remarques

Les commentaires à l'intérieur du livret sont en français.

chronique

Toujours la même histoire quand je ne possède pas l'intégral de la collection d'un groupe que je juge culte...faut-il chroniquer ? Attendre plus d'achats ? Oui mais...D'un autre côté, Guts of Darkness fonctionne comme une base d'archives, donc si quelqu'un souhaite se renseigner, ne vaut-il pas mieux trouver au moins un cd que rien du tout ? Allez, en plus avec une compilation de cette qualité, ça fait un bon point de départ. Formé par l'ex-Damned Brian James et l'ex-Dead Boys feu Stiv Bator, les Lords of the New Chruch sont la rencontre entre Billy Idol, Iggy Pop et les New York Dolls emballée d'un feeling gothique, des mauvais garçons échevelés portant jeans noirs serrés, cuirs, bottes pointues et bandanas sombres. C'est aussi une succession d'hymnes taillés dans un rock authentique marqué des stigmates du post punk, de la fumée des bars underground et de la forme des crucifix. A l'instar des Ramones, Generation X mais dans un registre un brin différent, nos lascars savent traquer la mélodie imparable, les accords simples mais redoutables, avec de temps à autre une production plus commerciale (les synthés de 'Dance with me', la parodie rotante de 'Like a virgin', le feeling cool de 'Russian roulette') qui, curieusement, ne nuit pas tant que ça à l'ensemble. En effet, contrairement aux Stranglers, les Lords ne se sont jamais reniés et ont réussi à rester électriques du début à la fin; le timbre éraillé de Stiv a fait le reste. Vingt titres qui nous retracent l'histoire d'une formation culte (certes toujours en activité mais qui peine à se remettre sur les rails depuis le décès de Stiv), des rythmiques martelantes et accents gothiques de 'New church', 'Method to my madness', 'Portobello', 'Holy war', aux tentations Clashiennes comme 'Johnny too bad' ou 'Pretty baby scream', sans parler des incursions new wave ('Dance with me', 'I never believed'). Les Lords savent tout faire et le font bien, les Lords plaisent aux gothiques mais aussi aux rockers post punk, les Lords sont un groupe culte et ils le méritent. Si vous doutez, ce bien nommé 'The Anthology', fort d'une excellente sélection et d'un livret documenté, vous convaincra.

note       Publiée le dimanche 14 mai 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Anthology" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Anthology".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Anthology".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Anthology".

zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Tout est bon chez elle y a rien à jeter

Note donnée au disque :       
Macbeth Envoyez un message privé àMacbeth
Nous sommes d’accord. Bon il y a la plupart de leurs pépites dessus c’est certain, mais je pense finalement que le seul achat prioritaire concernant ce groupe reste leur premier lp, où l’efficacité des chansons parvient à contrebalancer les carences de la prod. Un morceau comme « Holy War » possède même une résonance curieusement contemporaine…
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar
Pour 'Open your eyes', un pote pense la même chose que toi et moi de même, j'ai d'ailleurs hésité à le signaler dans ma chro...on est au moins trois à le penser donc, hi hi
Macbeth Envoyez un message privé àMacbeth
De bonnes chansons certes, mais le son a quand même salement vieilli. Perso les synthés cheap et la batterie synthétique, c'est niet. Et puis il manque "Open your eyes" sur cette compile. C'est mal.