Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThyrane › Travesty of heavenly essence

Thyrane › Travesty of heavenly essence

11 titres - 44:22 min

  • 01/ Parasites Of Submission
  • 02/ Decay Of Christian Empire
  • 03/ Travesty Of Heavenly Essence
  • 04/ Nox Diaboli
  • 05/ Legacy Of Saints In Disguise
  • 06/ Deteriorated
  • 07/ Truth Revealed
  • 08/ Tolerance
  • 09/ Divinity Under Will
  • 10/ Prisoner Of Pain
  • 11/ Lost In Reflection

line up

Blastmor (vocaux, guitares); Kristonic (batterie); Avather (guitares); HM (claviers)

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
heavy/black metal... viking sur les bord

Après coup, on me dira sûrement que j'ai déjà mis des notes plus élevées à des albums moins bons et jouant dans la même catégorie. Sans doute... le heavy/black ambiancé que nous a concocté le polymorphe Thyrane n'est pas exempt de qualités, de savoir-faire et, comble de l'horreur, de professionnalisme. Un bon son, à cheval entre le gros et le beau, une interprétation irréprochable et un batteur au compas jusque dans les blasts les plus impressionnants, et une inspiration largement respectable dont naissent aussi bien des riffs thrash explosifs que des triples croches infernales et occultes, une bonne louche d'harmonies nocturnes et épiques claviérisées, structures maîtrisées, voix black profonde de très bonne facture... disons le tout net : il y a tout ce qu'il faut. Et pourtant... pourtant on n'hallucine pas, on ne décolle pas, à moins d'être un inconditionnel du genre. Séduit par ci, presque ravi par là, on ne se laisse malheureusement que très peu prendre entièrement au jeu; la faute à pas de surprise, la faute à pas de personnalité... la faute à un genre beaucoup trop balisé. On regrettera par ailleurs une facheuse tendance à ne jamais oser la violence véritable, malgré la fureur de certaines rythmiques : les mélodies ne sombrent jamais dans le dérangeant et l'album, de fait, est tristement confortable. Il existe une frontière très nette entre le heavy et le black metal. Un abîme sépare l'esthétique onirique de l'un et l'occultisme malsain de l'autre, et très rares sont les groupes qui ont su dresser des ponts solides et convainquants entre les deux rives. Thyrane semble avoir toutes les cartes en main mais ne se distingue dans le flot des groupes de Digest-extreme que par la constance de son inspiration, que l'on sent malheureusement plus issue d'un savoir-faire que d'un véritable talent de composition. Bilan mitigé donc pour ce "Travesty of heavenly essence" qui ne démérite en rien, sinon par son manque de véritable utilité.

note       Publiée le samedi 13 mai 2006

partagez 'Travesty of heavenly essence' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Travesty of heavenly essence"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Travesty of heavenly essence".

ajoutez une note sur : "Travesty of heavenly essence"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Travesty of heavenly essence".

ajoutez un commentaire sur : "Travesty of heavenly essence"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Travesty of heavenly essence".

Chris › dimanche 28 mai 2006 - 19:53  message privé !
avatar
Tout à fait d'accord avec Sheer-Khan.
Note donnée au disque :