Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVThe Vision Bleak › Carpathia

The Vision Bleak › Carpathia

8 titres - 41:58 min

  • 1/ The drama of the wicked
  • 2/ Secrecies in darkness
  • 3/ Carpathia
  • 4/ Dreams in the witch-house
  • 5/ Sister Najade (The tarn by the firs)
  • 6/ The curse of arabia
  • 7/ Kutulu !
  • 8/ The charm is done

enregistrement

Klangschmiede studio E, par Markus Stock.

line up

Schwadorf (guitares), Konstanz (chant, batterie)

remarques

Le second cd contient les lives videos de a shadow arose, Night of the living dead, Elizabeth Dane, The lone night rider, le clip de Wolfmoon ainsi que les lives audios de Metropolis, Horrors of antarctica, the grand devilry, deathship symphony

chronique

Styles
metal
Styles personnels
horrifique

Dévidément Schwadorf cartonne à chacune de ses réalisations (sauf peut-être Noekk), The Vision Bleak ayant réellement bien marché en allemagne notamment. il faut dire que cet alliage de metal simple et d'ambiance vampiro-horrifique avait de quoi séduire, surtout avec cette production gigantesque. Un disque immédiat, catchy et sacrément séduisant avec ce chant faussement goth et ces atmosphères macabres. Naturellement, une suite lui fut donné, prenant donc le nom de "Carpathia". A nouveau, gros accent a été mis sur l'emballage et la prod'. Edition double cd digipack limitée, pochette magnifique, livret soigné... Musicalement, le son est une nouvelle fois tonitruant même si plus "standard" que son prédecesseur, les arrangements de claviers sont nombreux (pianos, nappes de cordes, violons en pagailles...), oui mais... "Carpathia" souffre de la comparaison avec "the deathship..". Le second cd de l'édition est complètement raté avec des pauvres videos et de slives inintéressants, et surtout, les compos, si elles se montrent plus élaborées, perdent en efficacité et accroche. Un exemple éloquent pourrait être "Secrecies in darkness", morceau limite speed tout à fait chiant avec ses claviers qui suivent les guitares bêtement, sans surprises, sans gros refrain ou mélodie qui va donner d el'intérêt à la chose... Nan rien. D'autant plus dommage qu'il s'enchaîne à une intro splendide, qu'on pourrait croire directement tirée d'une énième version de Dracula. Bien heureusement, The Vision Bleak se rattrappe avec des morceaux bien faciles et efficace comme "Sister najade" (qui n'est pas sans rappeler "wolfmoon"), "Carpathia" ou "The curse of arabia (malgré son côté arabisant trop téléphoné), brillant tous par la grandiloquence de leurs refrains. Deux morceaux qui rappellent que The Vision Bleak maîtrise l'art de la structure et du refrain qui casse, bien aidé par cette prod' réellement impressionante. Malheureusement, cet enchaînement de très bonnes compos se voit tout de suite "cassé" par "Kutulu" et "the charm is done", le premier étant quelque part décevant tant il aurait pu être génial. Dommage que le groupe ait persévéré à vouloir caler ces passages faussement heavy/death mélo, car l'ambiance délicieusement kitsch instauré par ces percus super niaises et ces choeurs incantatoires avait de quoi séduire... Heureusement, le final se montre à la hauteur de nos espoirs avec un gros riffing mélodique à la Hypocrisy... Inutile de parler de "The charm is done" que je trouve parfaitement naze, The vision bleak se montrant particulièrement fade quand il veut se faire plus brutal... Bref, soyons honnête, si l'on enlève sa mega prod' et ses gros claviers il ne reste plus grand chose à The vision Bleak, preuve que le songwriting est la pièce maîtresse pour eux. L'orientation plus théâtrale (j'ai souvent pensé à Tartaros), et plus heavy/death par moments ne m'a pas franchement convaincu, le groupe ne creusant pas non plus vraiment les choses. Redons tout de même à César ce qui lui appartient, les ambiances kitsch sont bels et bien là, et les amateurs de metal horrifiques devraient être comblés. De mon côté je retiendrai tout de même un album moins efficace, moins instantané, sans toutefois posséder une meilleure durée de vie, qui risque de doucement prendre la poussière au profit de son prédecesseur... 3,5/6

note       Publiée le jeudi 11 mai 2006

partagez 'Carpathia' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Carpathia"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Carpathia".

ajoutez une note sur : "Carpathia"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Carpathia".

ajoutez un commentaire sur : "Carpathia"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Carpathia".

Absainte › mardi 26 juin 2007 - 19:21  message privé !
avatar
Le prochain The Vision Bleak "The Wolves Go Hunt Their Prey" sortira le 31 Août prochain. Bien plus alléchant que les quelques extraits rigolards en vidéo sur Youtube, le titre 'By Our Brotherhood With Seth' est disponible là : http://seth.prophecyproductions.de/. Très bon, de ce que je peux dire après mes quelques écoutes.
Note donnée au disque :       
Absainte › jeudi 15 mars 2007 - 13:52  message privé !
avatar
"THE VISION BLEAK are very busy pre-producing their third, as-yet-untitled album. According to the band, the follow-up to "Carpathia" is going to be "more guitar-based, harder, but also more dramatic and melodic", promising their most sinister work to date. In early February, THE VISION BLEAK will enter Klangschmiede Studio E for the fine-tuning of the recordings and the mix for an indefinite period of time." ET des images des enregistrements par ici http://www.youtube.com/watch?v=lcsQVu2bAu4 avec un extrait d'un prochain titre : The Black Pharao. Miam...
Note donnée au disque :       
Absainte › jeudi 21 septembre 2006 - 03:58  message privé !
avatar
Tout à fait d'accord. Je rajouterai que si on creuse un peu le concept on ne peut pas considérer réellement Carpathia comme une "copie" du Deathship... Puisque TVB ne se place pas du même point de vue. The Deathship est quasiment un album tribute au cinéma d'horreur, vu de l'extérieur par des fans, mais dans Carpathia, Konstanz et Schwadorf ont pris leur pied et se sont fabriqué leur mini-conte d'horreur, un opus sur tous les poncifs du genre (les Carpathes, quoi, moufle ! La maison hantée !). Ajoutez-y la vidéo de Wolfmoon de plus en plus hilarante à chaque visionnage, et les lives gaguesques complètement bidons de la deuxième galette (ah, le grand moment où Helm est obligé de pousser Konstanz devant pour qu'il ne loupe pas sa reprise :D) et on se rend compte que nos teutons sont dotés d'un solide humour pince-sans-rire et d'un excellent sens du second (quatrième ?) degré. Un tribute kitch et malin, au concept beaucoup plus subtil que le premier... De ce poitn de vue je le préfère définitivement au Deathship.
Note donnée au disque :       
enslaver_666 › samedi 13 mai 2006 - 07:34  message privé !
Plusieurs reprochaient au groupe de ne pas être musicalement fidèle à son concept sur "The Deathship...". Ici, c'est tout le contraire. Tout est bon sur ce disque! Il n'y a que " The Charm is Done" que l'on peut qualifier de médiocre et de pâle copie du fameux titre "Deathship Symphony". J'adore l'intensité de la pièce titre, le refrain pognant de "The curse of arabia" et les passages incantatoires de "Kutulu". Il s'agit à mon avis d'un album beaucoup plus uniforme au niveau de la qualité musicale comparativement au premier album. Son seul défaut, c'est qu'il soit paru après "The Deathship..." et que l'on a trop tendance à le comparer sur sa similarité. Si "Carpathia" avait été le premier album du groupe, je suis persuadé que l'appréciation générale des gens aurait été bien meilleure. Par contre, j'avoue que pour le prochain album, Schwadorf devra penser à changer sa formule puisque sinon, ça ne passera plus. Certes, The Vision Bleak joue avec bon nombre de clichés mais c'est un album idéal pour ceux qui aiment le genre ou pour nous y initier. "Carpathia" surpasse en tout point son prédécesseur.
Note donnée au disque :       
enslaver_666 › samedi 13 mai 2006 - 07:34  message privé !
Difficile de croire qu'un an s'est passé depuis le précédent album. Lorsqu'on écoute ce "Carpathia", on se rend vite compte que The Vision Bleak n'a rien changé à son style. La production est identique au premier album et la façon de composer est restée la même. Je dois dire que je suis content que Schwadorf ait gardé le même son de gratte qui, à mon avis, est l'un des plus énormes que j'ai entendu jusqu'à présent. La seule chose qui diffère par rapport à son prédécesseur, ce sont les arrangements orchestraux et de clavier qui ont été enrichies et rehaussés. Ce qui fait en sorte que les ambiances ténébreuses et mystiques sont beaucoup plus présentes. C'est d'ailleurs là le point fort de "Carpathia" et c'est ce qui fait qu'il est, à mon avis, meilleur que le premier effort.
Note donnée au disque :