Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGantz › La Chambre Des Morts

Gantz › La Chambre Des Morts

8 titres - 44:39 min

  • 01. Les Sapins de Douglas
  • 02. J'aurais préféré moi que toi
  • 03. Vieillir sans compter, vieillir sans trembler
  • 04. Les haches de phecta
  • 05. Noircir la porte de sa maison
  • 06. Les architectes
  • 07. Les prémices du béton
  • 08. Rance

enregistrement

Recorded in December 2005 by Steph Jeanningros at Studio des Prairies. Mixed by Julien Martin and Steph Jeanningros. Mastering by Flavien Van Landuyt at Studio Le Pavillon.

line up

Joss : Guitar and Vocals / Steph : Drums / Flo : Guitar / Mike : Bass and Backing Vocals

remarques

chronique

Styles
hardcore
post-hardcore
rock
Styles personnels
post-hardcore classieux

"Les Jours Se Suivent Et Ne Se Ressemblent Plus" ainsi que le split avec Cleaner n'étaient qu'un putain d'avertissement; tout au long de trois quarts d'heure de pur bonheur sonore, "La Chambre Des Morts" va achever de nous convaincre que Gantz, ça tue. Là où leur premier opus trouait le cul tout en explosions controlées de violence screamo-esque, ce nouvel album est dans la continuité de ce qui nous était proposé dans le split avec les japonais tarés de Cleaner : ici, le screamo n'est plus qu'une base parmi tant d'autres, se retrouvant essentiellement dans l'aspect vocal (alternances entre cris, voix pleurées et voix parlées) et ajoutant la tension propre au style à la musique bien plus lourde et nuancée que joue à présent Gantz. Et même si certains pourront regretter l'intensité de certains titres de "Les Jours Se Suivent..." tels que "Le Prince Du Danemark", les petites subtilités riffistiques qui faisaient la touche Gantz (tout en harmonies tristes et limite bluesy) sont ici plus que jamais présentes à travers le travail impressionnant fourni par les deux gratteux, alternant nappes shoegazantes ("Les Sapins De Douglas"), explosions courtes mais intenses (la rage du riff de la deuxième minute de "J'aurais Préféré Moi Que Toi") et accalmies acoustiques (le terrible début des "Architectes"). Et c'est d'ailleurs là que réside la grande force de ce disque pour moi : les riffs ont une putain de classe, même s'ils n'ont rien de foncièrement original ou innovateur (on pense évidemment souvent à Envy, ou bien à Isis sur les "Architectes"); chaque morceau dispose de son riff qui tue, ce qui rend l'album captivant de bout en bout, en particulier le trio "Les Haches De Phecta", piste instrumentale tout en dissonnances; "Noircir Les Portes De Sa Maison", nostalgique, mélancolique, au final serrant les tripes à tous les coups; et "Les Architectes", encore elle, bluesy et urbaine à l'image de ses paroles. Celles-ci sont d'ailleurs en français (comme avant), assez simples dans la forme mais accompagnées d'explications dans le livret les rendant extrêmement parlantes (pouvant se rattacher au vécu de chacun, des expériences les plus communes - comme la place dans la société ou les choix - aux plus traumatisantes, telles que la perte d'un proche) et ajoutant ainsi fortement à l'aspect émotionnel des compos de Gantz. Ajoutez à cela un son puissant et organique, tout en sobriété, donnant un côté assez live à "La Chambre Des Morts" et laissant par la même occasion entrevoir l'intensité et la classe que ces compos dégagent en concert (domaine où les Gantz excellent) et vous obtenez là une excellente surprise; sûrement pas le skeud de l'année mais un concentré de passion, de classe et de bons moments. Vivement la suite !

note       Publiée le mardi 9 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "La Chambre Des Morts".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La Chambre Des Morts".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La Chambre Des Morts".

Wotzenknecht › mardi 1 septembre 2009 - 09:47  message privé !
avatar

fort joli vinyl transparent à l'instrumentation classieuse mais aux textes rebeu-emo fort heureusement inintelligibles (sauf sur l'hilarant dernier titre), sans parler des traductions anglaises hasardeuses... c'est con parce que le son et l'ambiance sont bel et bien au rdv, alors pourquoi un tel fossé entre le fond et la forme ?...

Note donnée au disque :       
zen › jeudi 4 septembre 2008 - 18:13  message privé !
Je suis pas fou de ce groupe ni de ce disque, mais il y a une grande mélancolie qui se dégage de cet album... quelquechose d'hyper serein aussi, de beaucoup plus adulte que leurs anciens enregistrements (le premier morceau chanté notamment). Avec le recul je le trouve plutôt réussi, ça reste influencé par pas mal de trucs (Isis par exemple) mais les paroles et la démarche sont ultra sincères et Joss est un gars en or... Maintenant la suite c'est Hiro.
j0ke › samedi 22 décembre 2007 - 23:51  message privé !
Pour information, "Les jours se suivent..." est bien le premier album de Gantz, auparavant il n'avaient sorti qu'une demo, avec des accents plus métalliques et un chant plus hardcore que screamo, Sinon à mon goût "Les jours..." est meilleur que "La chambre des morts" car plus homogène et émotionnel, cela dit cet album reste du bon Gantz, le meilleur groupe de screamo français de ces dernières années.
Powaviolenza › jeudi 13 juillet 2006 - 10:46  message privé !
avatar
R.I.P.
Note donnée au disque :       
Tomas Chatterton › vendredi 19 mai 2006 - 02:36  message privé !
ce n'est pas le coté "post-rock" qui me dérange dans cet album c'est plutot son coté fadet quand on connait Gantz, ca manque de passages -je retiens mon souffle- où le coeur s'arrache avec frisson sans pour autant faire du pathos ridicule (cf Mihai Edrisch). C'est quand meme pas de la merde putain!
Note donnée au disque :