Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYes › Open your eyes

Yes › Open your eyes

11 titres - 55:45 min

  • 1/ New state of mind (6:00)
  • 2/ Open your eyes (5:14)
  • 3/ Universal garden (6:16)
  • 4/ No way we can lose (4:56)
  • 5/ Fortune seller (5:00)
  • 6/ Man in the moon (4:41)
  • 7/ Wonderlove (6:06)
  • 8/ From the balcony (2:43)
  • 9/ Love shine (4:37)
  • 10/ Somehow, someday (4:47)
  • 11/ The solution (5:25)

enregistrement

The Office, Van Nuys, Californie, USA, 1997

line up

Jon Anderson (chant), Steve Howe (guitare), Billy Sherwood (guitare, claviers, chant), Chris Squire (basse, chant), Alan White (batterie, percussions)

remarques

le 11ème titre est suivi par 25 minutes d'un "ambient open your eyes" constitué de parties de l'album

chronique

Styles
rock
pop

C'est quoi cette blague ? Yes fait volte-face après les prétentieux "Keys to Ascension" et revient à un format pop conventionnel qui n'aurait rien à envier aux plus mauvais moments de "Big Generator". Et ce, en l'absence de Trevor Rabin ! Le sudafricain n'était donc pas responsable d'une telle déchéance ? Voilà une nouvelle étonnante... Dans le genre, "Open Your Eyes" reste cependant à mon humble avis au dessus de la moyenne, je le préfère très franchement à "Big Generator" (et franchement, c'est pas trop difficile), l'album ayant quand même ses moments ("Universal Garden", "Fortune Seller" ou "Wonderlove"), montrant qu'il est possible de créer des chansons pop avec un raffinement certain. Pas question de juger ce disque sur des critères répondants au canon de la grammaire progressive alors qu'il n'en a pas la moindre intention. Car, au risque de choquer, c'est bien de cela qu'il s'agit ; il faut prendre le groupe pour ce qu'il a à offrir (plus grand chose il est vrai), à savoir un petit album pop, légèrement plus fouillé que la normale, seulement imputable au métier et à l'expérience des musiciens impliqués. Mais même dans ce cadre, Yes semble définitivement dépassé, incapable de rivaliser avec les esthètes de la scène actuelle. S'y intéressent-ils d'ailleurs ? Tout porte à croire que les membres de Yes ne sont jamais sortis de leur bulle. En plus, ce revirement qui finit par paraître cyclothymique aux yeux de ses fans, ne fait rien pour qu'on puisse tenir Yes en haute estime. A se demander pour finir si le groupe de Chris Squire ne se moque pas tout bonnement de son public, ou de son statut, ou des deux, tant qu'à faire... Cet album prônerait-il pour une plus grande ouverture d'esprit ? Ah, la bonne blague... "Open Your Eyes", donc, mais "Close Your Ears" aussi !

note       Publiée le jeudi 3 janvier 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Open your eyes".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Open your eyes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Open your eyes".

Nicko › mercredi 16 août 2017 - 11:37  message privé !
avatar

Pas aussi pourri que "Big generator" parce que ce n'est tout simplement pas humainement possible, mais ce "Open your eyes" est vraiment nul ! De la pop mièvreuse tellement kitsch ! Il n'y a aucune mélodie qui reste. "Talk" était bien mieux inspiré dans un genre assez proche. Là, c'est le néant ! Et qu'il est long cet album, mais long... Mais ce dernier morceau (non annoncé ici), "The source" (joué sur la même plage que "the solution" - commencé 2 minutes après), avec ces presque 20 minutes finales, c'en est trop !! Too much !

Note donnée au disque :       
fracture › jeudi 11 septembre 2003 - 17:39  message privé !
Beurk ce disque... allez mon premier 1! Cela se fête! lol
Note donnée au disque :