Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGManuel Göttsching › Die Mulde

Manuel Göttsching › Die Mulde

  • 2005 - GEMA, MG.ART 301 (1 cd)

5 titres - 72:21 min

  • 1.Schöpferische Stille (02:55)
  • 2.Die Mulde (13:42)
  • 3.Die Spiegel (11:55)
  • 4. Zerfluss (11:33)
  • 5.HP Little Cry (32:16) Titre boni

line up

Manuel Göttsching (guitare, effets et claviers)

chronique

Styles
electro
Styles personnels
mÉ planant atmosphérique

Manuel Göttsching est l’âme d’Ashra Temple. Un groupe phare du mouvement Krautrock qui a embrassé un style musical plus planant, plus atmosphérique avec des synthétiseurs, mais aussi des instruments conventionnels, tel guitare, bass et batterie. Black Out et New Age of Earth sont des classiques de ce mélange assez unique. Parallèlement Göttsching a une carrière en solo depuis 1975, avec la parution de Inventions for Electric Guitar, une autre œuvre colossale. Inventif, Göttsching a poussé l’art de la guitare un peu plus loin. Maniant autant un synthétiseur qu’une six cordes, il aime jouer avec les atmosphères, les séquenceurs et utilise les deux instruments de façon à se demander quel est lequel ? Die Mulde est une ré édition d’une vidéo parue en 2001. C’est une expérience sonore où Manuel Gottsching donne un concert intimiste, en pleine nature, entouré de 34 miroirs. Évidement, nous sommes dans le domaine de l’étrange. De l’art dans toute sa proportion. Les 4 premiers titres composent Die Mulde, une longue pièce minimaliste à évolution séquentielle qui se transforme parfois en mélodie selon les tempéraments de Göttsching. Schöpferische Stille et Die Mulde ouvrent avec une ambiance très atmosphérique où le synthé est très enveloppant. C’est un voyage musical ambiant, atmosphérique et lent, mais aussi mélodieux. L’air accroche, comme le vent qu’elle pousse. Le titre progresse sur un tempo qui est guidé par de discrets riffs de guitare qui font office de percussions. Die Spiegel s’accroche sur un synthé, ou guitare, tourbillonnant. Un tourbillon passif cerné de percussions et d’effets sonores atmosphériques qui se jètent dans Zerfluss, où le rythme est plus agressif. Le synthé et la guitare sont enveloppants et soufflent une lointaine mélodie qui tranquillement devient un doux sifflement harmonieux qui semble sortir d’un xylophone. Un tourbillon sonore intense comme seul Göttsching peut imposer. HP Little Cry est le titre en prime sur cette édition cd. Plus vaporeuse, Göttsching met le synthé en mode vent éternel et fait traîner ses cordes de façon lancinante. Une longue marche intemporelle qui flirte avec la solitude et les remous synthétiques des claviers. Beau, long et triste. Un titre aux airs nostalgiques. Ceux qui possèdent le VHS de Die Mulde, avec la bande sonore impeccable, n’ont pas vraiment besoin de Die Mulde, version cd. Je ne crois pas que HP Little Cry vaut la dépense. Par contre, cette édition cd fait mon bonheur car mon vhs commençait à user et Die Mulde est un excellent titre. C’est beau, c’est calme et c’est tendre. C’est aux limites de l’ambiant, il y a juste assez de tempo pour nous allumer, et beaucoup de douceurs à faire rêver. Ceux qui aiment se faire bercer et se faire conter les rimes romanesques et atmosphériques, essayer Manuel Göttsching, un sombre génie qui sait faire sortir nos émotions.

note       Publiée le samedi 6 mai 2006

partagez 'Die Mulde' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Die Mulde"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Die Mulde".

ajoutez une note sur : "Die Mulde"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Die Mulde".

ajoutez un commentaire sur : "Die Mulde"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Die Mulde".

snooky › dimanche 7 novembre 2010 - 15:04  message privé !

Le doute n'est pas permis.Ce disque là, je l'aurais écouté il y a quelques années, j'aurais crié au génie, au chef d'oeuvre.Seulement voila ! Le temps ! Alors oui ; "Die Mulde" (le morceau) n'est pas franchement mauvais en soi, mais ca manque cruellement de fraîcheur et surtout d'inspiration.Le dernier mouvement est certes très bien.Et que dire de "HP little Cry" où il ne se passe pratiquement rien.Le vide complet,un abysse d'ennui et de longueur.Et je suis bien d'accord avec Phae, une grande sérénité, un calme olympien vous envahit.Mais est ce franchement suffisant.A mon avis, NON ! Et , dans le même ordre d'idée, je me suis tapé "Live au mont Fuji", un délice d'ennui.Sunrain est méconnaissable et seul Trunky Groove réveille la flamme.Même Shuttle Cock c'est du pur massacre.Aie aie !Exit spontanéité et talent.Les idoles ont la vie dure, mais sur ce coup là, j'ai pris un sacré coup de vieux...

Note donnée au disque :       
snooky › dimanche 13 juin 2010 - 20:04  message privé !

Mais qu'est ce que je raconte ? 545 ans d'avance.

Note donnée au disque :       
snooky › dimanche 13 juin 2010 - 20:02  message privé !

Je peux me tromper mais il me semble lire 2555.Soit 145 ans d'avance.Fabuleux !

Note donnée au disque :       
dariev stands › dimanche 18 octobre 2009 - 22:18  message privé !
avatar

un album de 2055, si ça c'est pas beau, en provenance du futur...

merci pour le fusil... › mercredi 6 août 2008 - 11:35  message privé !
Manuel Göttsching est clairement en avance sur son temps vu que ce disque est sortit en...2055 ! (en haut à droite)