Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRaison D'Etre › Metamorphyses

Raison D'Etre › Metamorphyses

cd • 6 titres

  • 1Metamorphyses I
  • 2Metamorphyses II
  • 3Metamorphyses III
  • 4Metamorphyses IV
  • 5Metamorphyses V
  • 6Metamorphyses VI

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Peter Andersson, Suède, 2004-2006.

line up

Peter Andersson (tous instruments)

remarques

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
dark-ambient industrielle

Il aura fallu attendre le 7ème album de Raison d'Être pour voir apparaître le mot 'métamorphose'. Depuis ses débuts où le sacré représentait l'archétype le plus palpable et universel, Peter Andersson n'a eu de cesse de renouveler l'approche artistique de son projet à la mesure du processus d'individuation cher à Carl G. Jung dont il offre une illustration sonore des plus somptueuses depuis une dizaine d'année maintenant. Repliée progressivement sur elle-même, la musique de Raison d'Être a atteint un paroxysme sur l'album précédent où la douleur et l'abandon étaient les maître-mots, jusqu'à malmener les sens et la psyché. 'Metamorphyses' marque une nouvelle étape pour le suédois : jamais il n'avait atteint une telle épure tout en conservant un discours musical clair et incroyablement tenace, qui dans ces basses baignées ici dans l'éther plus que dans un ensemble industriel classique, qui dans ces nappes s'émancipant en volutes iréelles à l'image de la pochette du disque. Jusqu'ici on percevait encore une sorte de chemin à suivre, une chronologie, un tracé tortueux guidé par des images et des intitulés de morceaux où l'onirisme et le surréalisme se disputaient le rôle-titre. En imposant un seul et même intitulé et en poussant l'abstraction jusque dans la pochette Peter Andersson réinvente lui-même Raison D'Être tout en respectant l'âme sonore de son projet le plus célèbre. Bloc indissociable qui pousse encore plus loin le voyage dans le for intérieur par-delà l'esprit et la matière, 'Metamorphyses' est un tour de force qui demande une implication bien plus importante que les oeuvres passées, appelant l'auditeur à accepter sans coup férir les moments les plus méditatifs comme les plus intenses. Une expérience comme seul le suédois en a le secret, forte, unique , exigeante et décidément troublante.

note       Publiée le mardi 2 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Metamorphyses".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Metamorphyses".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Metamorphyses".

MaxwellsDemon › samedi 4 juin 2011 - 13:08  message privé !

....muni d'un téléphone des fonds marins...

Note donnée au disque :       
mangetout › samedi 4 juin 2011 - 11:24  message privé !

Belle production, enfin "belle" n'est peut-être pas le mot adéquat, ça grince, ça grouille, on sent les canalisation percées qui suintent de partout, le sol métallique qui se dérobe sous les pieds, l'humidité qui s'insère dans chaque pore, comme si nous progressions à l'intérieur de la carcasse d'un immense cargo échoué sur une plage de la Baltique...

Nokturnus › vendredi 21 mars 2008 - 21:13  message privé !
avatar
Celui là aussi, écouté dans des conditions un peu enfumées, m'a foutu des sacrées images dans la tête... Un peu dans le style Beksinski d'ailleurs, un putain de voyage initiatique au plus profond de soi, sur une barque menée par des prêtres dans un lac souterrain immense où s'élevaient au dessus de l'eau quelques ruines... Magique.
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 3 février 2008 - 18:20  message privé !
avatar
il flirte carrément avec la musique concrète, à ce stade. On croirait entendre du Pierre Henry sauce CMI
Ada › mercredi 5 décembre 2007 - 09:14  message privé !
Chiant comme la mort, à force de sortir 15 CD par ans sous 36 millions de pseudo, Peter Anderson ne sait plus faire progresser sa musique.
Note donnée au disque :