Vous êtes ici › Les groupes / artistesAThe Abominable Iron Sloth › The Abominable Iron Sloth

The Abominable Iron Sloth › The Abominable Iron Sloth

cd • 9 titres

  • 1Hats Made Of Veil And That New Car Scent
  • 2I'd Rather Die Than Fly
  • 3I Am The Carcass
  • 4A Hot Pink Shell Of My Former Self
  • 5Parasite Hilton And Other Flaws Inherent To Wealt
  • 6A Distant Pond From The Rivers Of Human Limelight
  • 7The Family That Slays Together Stays Together
  • 8Climax Of A Nightmare
  • 9Sailing To The Edge Of The Earth

enregistrement

Recorded by Mike at Knee Deep Studios, Chico, CA. Mixed by Eric Stenman. Produced by The Abominable Iron Sloth.

line up

Jeff Irwin (guitare), Mike Martin (basse), Justin Godfrey (voix), Cayle Hunter (guitare), Mitch Wheeler (batterie).

remarques

chronique

Styles
hardcore
sludge
metal extrême
Styles personnels
sludge

Il était une fois un peuple d'humains primitifs vivant dans des sommets glacés et hantés qui découvrirent un paresseux (vous savez, le mammifère arboricole et lent ne faisant que baiser, bouffer et dormir suspendu du matin au soir) pris au piège dans la glace depuis des millénaires. Miraculeusement, celui-ci n'était pas mort lors de cette longue cryogénisation et fût ramené à la vie par les naïfs bipèdes, qui, impressionnés, le prirent pour une divinité et lui forgèrent une armure indestructible. Malheureusement pour eux, cet abominable et invincible paresseux de fer venant d'âges oubliés était totalement maléfique et se mit en tête de détruire l'humanité... Voilà la petite histoire que nous raconte sous forme de BD très classe le livret de ce premier album de The Abominable Iron Sloth, véritable oeuvre conceptuelle basée sur le récit des innombrables massacres du Grand Paresseux. Rigolo? C'est ce qu'on se dit tout d'abord... Mais une fois que l'on apprend que ce groupe compte en son sein trois ex-Will Haven et que l'on commence à écouter "Hats Made Of Veil And That New Car Scent", véritable déclaration de guerre ("Resurrection !"), on comprend que TAIS sont tout sauf des guignols. Ce gros sludge mid-tempo au son absolument énorme (mix made in Eric Stenman : Will Haven / Deftones / Skinny Puppy) n'a en effet vraiment rien de rigolo. Massifs, sous-accordés, franchement poisseux, ces neufs titres courts et au gros feeling guerrier ne pourront que plaire à tous les amateurs de Eyehategod et compagnie ainsi qu'aux fans de Will Haven, dont on retrouve ici la voix (hurlée certes d'une manière beaucoup plus écorchée et malsaine) et le jeu de gratte : gros riffs powerchordants (parfois un poil redondants, seul point noir de l'album par ailleurs) et nappes lointaines de guitares quasi-shoegazantes tout en flanger psychédélique. Les 26 minutes passent comme une lettre à la poste, entre titres glauques ("I'd Rather Die Than Fly", "A Hot Pink Shell Of My Former Self" et sa batterie chaotique, ou bien "A Distant Pond From The Rivers Of Human Limelight", au riff acoustique qui aurait largement eu sa place dans un disque de screamo) et entrainants ("Parasite Hilton And Other Flaws Inherent To Wealth" au titre et aux paroles - "Run, slut, run!" - explicites, et au feeling limite crustisant; "Climax Of A Nightmare") aux gros refrains terribles qui restent dans la tête ("Hats Made Of Veil And That New Car Scent", "I Am The Carcass", "A Hot Pink Shell Of My Former Self"...). Un excellent premier album de sludge guerrier et énergique, qui, malgré un certain manque d'originalité et d'innovation (rien d'inoubliable quoi), s'apprécie quand même. Hail to the mighty sloth !

note       Publiée le mardi 2 mai 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Abominable Iron Sloth" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Abominable Iron Sloth".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Abominable Iron Sloth".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Abominable Iron Sloth".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Le deuxième est sorti entre temps (en 2010) et... Je sais pas, écouté hier soir, il m'a semblé plus timbré que celui-là, justement (qui s'ouïe à c't'heure dans mon espace).

blub Envoyez un message privé àblub

Un deuxième album devrait arriver sous peu...

Note donnée au disque :       
blub Envoyez un message privé àblub
Totalement en accord avec la chro! c'est exactement ça! Par contre, je peux me tromper, mais il me semble que cet exercice de style (car c'est bien de ça qu'il s'agit) de certains membres de Will Haven n'ira pas plus loin, pas sûr qu'il y est un deuxiéme album! Bon tout a été dis (avec brio) par Powa mais je me permet une petite restriction, ça manque d'âme et/ou de folie, critéres normalement présente dans tout bon groupe de Sludge (EyeHateGod et Grief en tête, des "vrai" cramés) pour qui cette musique est un style de vie et un exutoire des plus malsain! et en plus avec le son énorme qu'ils se payent ça a tendance a sonner un peu trop pro et formaté par moment! Mais bon c'est vrai, c'est trés bien fait, les riffs Sludge a la sauce Will Haven ont le mérite d'être efficaces et de dégager un feeling assez particulier, la voix, bien que typique pour ce style et sans être extraordinaire, s'avére elle aussi plutôt efficace et certaines bonnes idées font resortir quelques titres du lot ("A Distant Pond From The Rivers Of Human Limelight" et "A Hot Pink Shell Of My Former Self" pour ma part)! Bref un bon album, efficace (le maître mot ici) mais rien d'exceptionel comme le dit la chro! Et effectivement un bon 4/6 me paraît convenir!
Note donnée au disque :       
Emperor Gestahl Envoyez un message privé àEmperor Gestahl
pas mal ce truc, mais bon, après deux morceaux on se dit "ah ouais mais j'en ai déjà 50 comme ça, des albums"... mais franchement y a pire
MachO))) Envoyez un message privé àMachO)))
Un Skeud trés trés bien fait, qui allie l'itération opressante d'un Will haven avec un gros gros gros son sludge bien méchant.