Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAThe Alien Blakk › Modes of alienation

The Alien Blakk › Modes of alienation

cd • 10 titres

  • 1Replihate4:21
  • 2For Max4:36
  • 3Sol Amente6:07
  • 4Twin, Twang Twung2:59
  • 5A Question3:29
  • 6The Thing7:41
  • 7In The Name of4:51
  • 8The Audition3:16
  • 9Self5:18
  • 10Black Art5:04

enregistrement

The Mothership Studios, USA, 2005

line up

David Ellefson (basse), Joshua Craig (guitare, instrumentation, programmation), Craig Nielsen (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
instrumental > candidature spontanée

Eh, les mecs, fini de rire... Avec The Alien Blakk, c'est du lourd. Le trente tonnes qui débarque dans votre living room, alors dégagez les meubles du passage, s'il vous plaît, on n'a pas que ça à foutre. Joshua Craig, guitariste et mentor de ce projet purement instrumental, a à son actif un carnet de visite des plus impressionnants qui l'on vu cotoyer Methods of Mayhem, Rob Halford, Kiss, Testament, White Zombie ou encore Fear Factory. Et il n'a pas tort de le mentionner, ce bon vieux Joshua. Dans un grand élan de générosité sans doute, il s'est senti obligé de rallonger la liste en mentionnant également Whitesnake, Coolio, Xzibit et même Christina Aguilera. On fait déjà moins le fier. On se rassure aussi sec en voyant que pour mener à bien son entreprise il est épaulé par des valeurs sûres, à savoir le batteur de Flotsam & Jetsam, Craig Nielsen, et le bassiste de Megadeth David Ellefson. Quand "Modes of Alienation" débute avec "Replihate", on est tout de suite partagé ; tout n'est pas mauvais, mais à y regarder de plus près, y a pas grand chose de bon non plus. Quand "For Max" lui emboîte le pas, on se demande si malgré ses relations dans le milieu, Joshua a l'un ou l'autre ami, car ceux-ci, toujours de bon conseils, auraient pu lui dire que cette mélodie ultra cheap qui tente de compenser l'absence de chant tourne vite au ridicule. "Sol Amente" - notez le jeu de mot aussi lourd que la patte du guitariste - devient l'occasion pour ce dernier de montrer qu'il peut se mesurer sans problème à Santana. Puis c'est au tour de "Twin, Twang Twung" de rentrer dans la danse, et là ça tourne vite à la pantalonnade ; du country rock... Moi, je croyais que ce que l'on m'avait filé pour que j'en fasse une chronique, c'était un disque, pas un curriculum vitae. Donc, oui, c'est bon Joshua, arrête de te faire du mal, on a compris ; tu peux tout jouer. Y a personne qui t'embauche ces derniers temps pour que tu viennes nous emmerder avec tes exercices pratiques sans saveur ? Mets des annonces dans les studios de ton quartier, et surtout, oublie-nous, merci.

note       Publiée le lundi 1 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Modes of alienation".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Modes of alienation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Modes of alienation".

miss guts 2008 › mardi 24 juin 2008 - 23:04  message privé !
on en fait plus, des comme le doumé, z'ont perdu les plans
pyosisified › mardi 24 juin 2008 - 22:59  message privé !
Singerie niaiseuse que cet album. Mais alors quelle belle chronique ^^
COLDSTAR › lundi 1 mai 2006 - 22:40  message privé !
Tu tiens la forme dis donc... y'a pas que le nombre, elles sont bien gratinées tes chroniques du week-end! J'aime bien le metal > instrumental > candidature spontanée ;o)))