Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMelek-tha › De magia naturali daemoniaca

Melek-tha › De magia naturali daemoniaca

  • 1999 - Cold spring, CSR22CD - Limité à 1000 ex. (1 cd)

8 titres - 73:14 min

  • 1/Hell on Earth (prelude)
  • 2/De magia naturali daemoniaca
  • 3/Damnum minatum ac malum secutum
  • 4/Igrega du Diablo
  • 5/Pseudomonarchia daemonium
  • 6/Hein Horra
  • 7/Hell on Earth
  • 8/Soumo de secta vaudensium

enregistrement

Enregistré par Melek-Tha, France, 1998-1999

line up

Lord Evil (tous instruments)

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
dark-ambient industrielle et rituelle

2 ans de silence pour Melek-Tha, le temps de trouver un label pour donner une suite à 'Astrum Argentinum'. Un silence sacrément mis à profit pour préparer le déchaînement des forces infernales qui bientôt envahiront notre monde en de sombres heures finales. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Lord Evil n'y va pas avec le dos de la cuillère ! Samples hystériques (la série des 'Hellraiser' en tête), chairs en putréfactions, rituels sataniques célébrés sur fond de dark-ambient vraiment glauque tout y passe pour provoquer un sentiment de fin du monde de plus en plus avancée. Selon le point de vue, on trouvera que le français en fait trop ou que s'il y en avait moins l'effet serait tout autre. A vrai dire, les deux visions sont tout à fait valables, après tout Lord Evil est loin d'être le premier à recourir aux samples de films d'horreurs mais l'on se dit par moments que la musique de Melek-Tha gagnerait en impact plus concret en dépassant le 'collage' un peu basique qui par endroit est vraiment trop flagrant. Pourtant 'De magia naturali daemoniaca' parvient au-delà des poncifs (imageries, titres ampoulés) à créer des hymnes infernaux efficaces, épiques et terrifiants pour peu qu'on se laisse prendre au jeu. La puissance des arrangements entre neoclassique et indus-ambient pesant mue l'oeuvre en une symphonie qui mixerait tous les éléments de films d'horreurs et des pages de grimoires oubliés ou interdits. Une plongée interminable qui sent le soufre, le sang et la folie des hommes. Un des tous meilleurs Melek-Tha, fortement conseillé pour débuter.

note       Publiée le lundi 24 avril 2006

partagez 'De magia naturali daemoniaca' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "De magia naturali daemoniaca"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "De magia naturali daemoniaca".

ajoutez une note sur : "De magia naturali daemoniaca"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "De magia naturali daemoniaca".

ajoutez un commentaire sur : "De magia naturali daemoniaca"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "De magia naturali daemoniaca".

taliesin › mardi 26 mai 2009 - 12:09  message privé !

Mon autre album favori de Lord Evil ;-)

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › jeudi 27 avril 2006 - 11:03  message privé !
C'est à Lord Evil qu'on doit la sortie de l'unique album de CONQUEROR (plus tard ré-édité par Full Moon) alors moi je dis: respect!
kuroikarasu › jeudi 27 avril 2006 - 01:50  message privé !
Ouh là là oui, énorme albuuuuuum !
Note donnée au disque :       
noar › jeudi 27 avril 2006 - 00:16  message privé !
ah ça me revient, j'ai qq pubs en tête. Ils avaient sorti un album de Demoniac, le prophecies of Pagan fire d'Enthroned, un album d'Abominator...Devait y avoir un vague lien avec Listenable, autre label du Pas de Calais et quand ca s'est fini, Osmose a récupéré la plupart des trucs. Bref, arrêtons les vieilleries, je retourne finir mon Scrabble devant Derrick...
noar › mercredi 26 avril 2006 - 23:59  message privé !
Certainement je pense! Ils avaient sorti qq bons trucs distribués par Osmose à l'époque mais je n'arrive pas à me rappeler des autres groupes mais notamment de la compil "Vociferous & Machiavelian Hate" avec 4 groupes internatiaux plutôt death metal, le tout entrecoupé de musiques de films genre Dracula: Effet garanti! Pochette de Chris Moyen qui a pas mal oeuvré dans le style. Et Lord Evil est en fait Ludovic Lejeune, bref...