Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYes › Fragile

Yes › Fragile

cd | 9 titres | 39:52 min

  • 1 Roundabout [8:29]
  • 2 Cans and Brahms [1:35]
  • 3 We Have Heaven [1:30]
  • 4 South Side of the Sky [8:04]
  • 5 Five Percent for Nothing [0:35]
  • 6 Long Distance Runaround [3:33]
  • 7 The Fish (Schindleria Praematurus) [2:35]
  • 8 Mood for a Day [3:57]
  • 9 Heart of the Sunrise [10:34]

enregistrement

Advision studio, Londres, Angleterre, septembre 1971

line up

Jon Anderson (chant), Bill Bruford (batterie), Steve Howe (guitare, chant), Chris Squire (basse, chant), Rick Wakeman (claviers)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
symphonique

C'est vrai, "Fragile" ressemble à une pièce montée ; trois long morceaux, et entre ceux-ci, autant de petits intermèdes comme autant de cartes de visite ou de faire-valoir des talents de chaque musicien impliqué. C'est que Yes ne se cherche plus : il s'affirme. Attention ! Que les mauvaises langues qui n'ont toujours pas encaissé la note que j'ai attribué à "Close to the Edge" ne fassent pas l'erreur de mettre en parallèle ce disque ci avec "9012Live" qui paraîtra une décennie plus tard. Oui, les deux albums mettent en lumière les compétences de chaque musiciens au travers d'exercices en solitaire. Il y a pourtant une différence fondamentale : à la sortie de "Fragile", Yes n'a encore gagné aucune bataille ! Et puis, musicalement aussi, on ne joue pas dans la même cour ; Steve Howe y va de son solo de guitare acoustique sur "Mood for a Day", un classique. Chris Squire fait résonner sa basse sur l'emblématique "The Fish" (un thème qui sera d'ailleurs repris dans le solo de batterie d'Alan White, "Whitefish", sur le déjà cité "9012Live - the Solos"). Bill Bruford nous assassine une dernière fois avec une partie de batterie à la métrique incompréhensible sur "Five per Cent for Nothing", alors que Jon Anderson joue avec sa voix sur "We Have Heaven". Enfin, le fraîchement débarqué Rick Wakeman assied de manière radicale leur goût du néo-classique avec "Cans and Brahms". Bien sûr, tout cela ne concourt pas à faire de ce disque celui d'un groupe à l'identité pleinement définie, mais toutes ces petites incartades ne font pas pour autant de "Fragile" un album décousu. Que du contraire ! Ces respirations se marient très bien avec les longs titres, des classiques absolus et indéfectibles de leur répertoire ; "Roundabout", bien sûr, mais je lui préfère le féroce et mésestimé "South Side of the Sky", solide et menaçant, sans oublier bien sûr le monumental et incontournable "Heart of the Sunrise", dont la longue introduction amorcée par Squire et Bruford constitue, sans aucun doute, ce que Yes a accompli de plus extraordinaire.

note       Publiée le jeudi 3 janvier 2002

partagez 'Fragile' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fragile"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fragile".

ajoutez une note sur : "Fragile"

Note moyenne :        50 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fragile".

ajoutez un commentaire sur : "Fragile"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fragile".

floflo79 › mardi 17 juin 2014 - 18:47  message privé !

Presque aussi bon que Close To The Edge, l'album doit ses (très) petites faiblesses au 15 minutes de morceaux solos qui auraient pu être mieux avec des morceaux collectifs à la place. Car même si We Are Heaven, Mood For A Day ou The Fish sont d'excellents morceaux, ils ne font pas le poids face à Heart Of The Sunrise, South Side Of The Sky et un certain Roundabout.

Note donnée au disque :       
22goingon23 › samedi 31 mai 2014 - 23:27  message privé !

Quel bassiste ce Squire : un architecte de la vibration, un bâtisseur des tensions, un façonneur d'espaces

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mardi 20 août 2013 - 23:52  message privé !

Roundabout est une chanson merveilleuse. Le meilleur de Yes ce trouve dans ce morceau.

Ramon › lundi 8 juillet 2013 - 18:37  message privé !

Pour Heart of the Sunrise, énorme et hallucinogène et bien sûr LE CLASSIQUE Roundabout, de plus les soli sont craquants,enfin Long Distance runaround revient au Yes pop des deux premiers disques.

Note donnée au disque :       
DesignToKill › jeudi 28 février 2013 - 18:24  message privé !

C'est vraiment bon... Et les minis morceaux transitoires sont vraiment excellent !

6 ! 6 boules !

Note donnée au disque :