Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCult Of Luna › Somewhere along the highway

Cult Of Luna › Somewhere along the highway

cd | 7 titres | 64:45 min

  • 1 Marching to the heartbeats
  • 2 Finland
  • 3 Back to Chapel Town
  • 4 And with her came the birds
  • 5 Thirtyfour
  • 6 Dim
  • 7 Dark city, dead man

enregistrement

Enregistré durant l'hiver 2005 par Magnus Lindberg aux studios Octagon Barn et Tonteknik Recordings, Umea, Suède. Produit par Cult Of Luna.

line up

Johannes Persson (guitare, chant), Klas Rydberg (chant), Magnus Lindberg (batterie), Erik Olofsson (guitare), Andreas Johansson (basse), Anders Teglund (claviers, électronique), Thomas Hedlund (batterie, percussion), Fredrik Kihlberg (guitare, chant)

Musiciens additionnels : Martin Gustafson (choeurs [1]), David Sundqvist (loop [6], boite à rythme [7])

chronique

Styles
hardcore
post-hardcore
metal extrême
rock
Styles personnels
post hardcore racé

On ne présente plus Cult Of Luna. En cinq années et trois albums les suédois sont devenus une valeur sûre de la vague post hardcore, parvenant sans peine à s'extraire de la masse sans cesse grandissante des suiveurs pour imposer leur propre univers et leurs propres règles du jeu... Avec "Somewhere along the highway", leur nouvelle offrande, ils frappent à nouveau très fort, et pour la première fois livrent à l'auditeur ébahi que je suis un disque que l'on peut sans peine qualifier de chef-d'oeuvre. Oui ça y est nous le tenons ! Ce nouvel album, leur quatrième donc, représente en effet la quintessence du post hardcore dans toute sa splendeur. Cult Of Luna nous livre ici sept compositions magnifiquement progressives, sombres et puissantes, dont les lignes mélodiques, subtilement imparables, se cachent derrière le mur de guitares impressionnant que dresse le groupe. On se trouve devant un album plus racé, plus fin que son prédécesseur, réduisant la part des vocaux hurlés et laissant ainsi plus de place à la musique captivante du groupe, à ses guitares saturés et par moment savoureusement dissonantes. "Somewhere along the highway" est un irrésistible mélange entre post-rock et rock apocalyptique, le chainon manquant entre "Oceanic" d'Isis et "Times of Grace" de Neurosis. "Somewhere along the highway" est un coup de maître, un disque d'une intensité et d'une maîtrise exceptionnelles. Cult Of Luna avance, et nous avançons avec eux... Cet album va vous faire tourner la tête jusqu'à l'ennivrement... Magnifique !

note       Publiée le dimanche 16 avril 2006

Dans le même esprit, Chris vous recommande...

partagez 'Somewhere along the highway' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Somewhere along the highway"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Somewhere along the highway".

ajoutez une note sur : "Somewhere along the highway"

Note moyenne :        46 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Somewhere along the highway".

ajoutez un commentaire sur : "Somewhere along the highway"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Somewhere along the highway".

Ignus › mercredi 19 juin 2013 - 06:34  message privé !

Même si on parle de la même famille, entre ce Cult of Luna et les Neurosis il y a quand même toute la largeur du spectre. Ici, comme pour Isis, c'est très aérien alors que Neurosis est -à de rares exceptions- collé au sol, écrasant. Je vois donc pas de contradiction à préférer un style à l'autre. D'ailleurs, Neurosis ca m'a toujours laissé assez tiède.

Note donnée au disque :       
H2O › mardi 18 juin 2013 - 18:37  message privé !

Au final dans ce style ils ont sorti plus de bon album que Isis par exemple pour moi. Chacun son point de vue. Dirge est plus personnel, mais j'ai un peu de mal avec la linéarité de leur musique et ce rythme qui ne varie jamais. L'originalité ne fait pas tout, Cult Of Luna ne sera jamais le plus original des groupes c'est certains, n'empêche pour moi ce SATH est un chef d’œuvre dans le genre.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mardi 18 juin 2013 - 18:32  message privé !

Ce n'est pas vraiment l'originalité qui étouffe ce groupe, même dans leur première période. Mais au moins à ce moment là, ils savaient faire preuve de lourdeur pour palier ce défaut. Dans le même genre, Rosetta et Dirge ont mieux réussi à absorber leurs influences. Alors que Cult of Luna veut à tout prix se post-rockiser pour faire comme le reste de la scène, mais cela n'est pas vraiment réussi à mon sens.

Note donnée au disque :       
H2O › mardi 18 juin 2013 - 18:16  message privé !

Je trouve le groupe bien plus personnel aujourd'hui qu'à ses début où ça ressemblait très fortement à un Neurosis simplifié. J'aime beaucoup l'évolution qu'à pris le groupe, avec en tête de gondole cet album en particulier.

Autan je préfère la période "violente de Neurosis" même si la suite n'est pas dénué d’intérêt (à par sur la fin) autan chez les Suédois cette évolution fut salutaire après des débuts que je trouve assez "bas du front".

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mardi 18 juin 2013 - 18:04  message privé !

Je pense que j'adhère au style puisque je vénère Neurosis (enfin, sauf les derniers albums), j'apprécie Isis et j'adore Rosetta. Mais Cult of Luna en dehors des débuts, c'est malheureusement une version caricaturale de ce qu'on appelle le sludge atmosphérique (ou postcore). De longues compositions où il ne se passe pas grand chose et je déplore la disparition de la violence de leurs débuts qui en faisait (presque) un groupe à part.

Note donnée au disque :