Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDemolition Hammer › Tortured existence

Demolition Hammer › Tortured existence

8 titres - XX:XX min

  • 1/ .44 caliber brain surgery
  • 2/ Neanderthal
  • 3/ Gelid remains
  • 4/ Crippling velocity
  • 5/ Infectious hospital waste
  • 6/ Hydrophobia
  • 7/ Paracidal epitaph
  • 8/ Mercenary aggression

enregistrement

Morrisound studios, Tampa, Floride

line up

Steve Reynolds (chant, basse), James Reilly (guitare), Derek Sykes (guitare), Vinny Daze (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
thrash metal
Styles personnels
thrash/death

Demolition Hammer fait partie de ce lot de groupes du début des 90's qui a été trop vite oublié. Pourtant le groupe va proposer dans sa courte discographie (3 albums...) un thrash/death d'un excellent niveau, voire plus que cela sur "Epidemic of violence" leur deuxième album... Mais non, trop vite oublié je vous dis... Il faut dire, présenter son premier album avec une pochette aussi affreuse, fallait le faire. Mais bon, dès le premier riff de "44 caliber brain surgery" on comprend vite à quoi on a affaire. Demolition Hammer boxe dans la catégorie thrash/death qui bastonne. Même si bien moins extrême que sur son deuxième album, "Tortured existence" est le genre de disque qui ne vous lâche pas, le genre d'album dont chaque titre est comme un nouveau parpaing bien speed qu'on vous balance à la gueule. Les assauts thrashy s'enchaînent sans discontinuer, c'en est réellement impressionant. La sensation de vitesse du batteur n'est pas encore franchement présente, du coup le groupe change intelligemment ses tempos pour aérer ses compos. Varié dans ses rythmiques, classique dans ses riffs (quelque part entre un Sepultura époque "Beneath..."/"Schizophrenia", avec des pointes assez Dark Angel), parfois mélodique (aah ce break de basse sur "Hydrophobia" !), et surtout ultra vindicatif dans son approche, Demolition Hammer pose ici un disque de thrash/death tout à fait recommandable. Assez original et inspiré pour traverser les âges (merci le chant de Steve Reynolds, entre un Death et Kreator), suffisamment extrême pour tenir encore le niveau actuellement, produit bien comme il faut pour mettre en avant les qualités du groupe (hargne, riffing...), "Tortured existence" a tout du disque qui aurait dû marquer. Mais tout cela était sans compter sur le futur deuxième album... À un tel point que finalement, cet album ne devient qu'une ébauche de ce qui va arriver. Tous les éléments qui vont nous péter à la gueule sont présents à l'état embryonnaire : la hargne je vous disais, les chœurs limites core, les breaks à la double furieuse... Ici, on sent un groupe qui se cherche encore, naviguant tour à tour entre death old school et thrash typique 80's. Mais voilà bien un problème qui n'en est pas un, car en plus de proposer un album tout ce qu'il y a de plus cohérent, varié et crunchy à souhait, ils vont vite trouver le compromis idéal entre thrash et death pour balancer leur deuxième disque...

note       Publiée le vendredi 14 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tortured existence".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tortured existence".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tortured existence".

Dead26 › mardi 15 novembre 2016 - 19:46  message privé !

Moi aussi je l'aime bien cet album, pas aussi agressif et puissant que le suivant mais les bases étaient déjà bien là, du bon thrash avec un son death qui va bien. Bon après la voix elle est comme elle est... Sinon je la trouve super cool la pochette !

Note donnée au disque :       
metalgrave › samedi 22 janvier 2011 - 18:53  message privé !

excellent album rien a dire mais je prefere epidemic

Potters field › samedi 23 juin 2007 - 14:32  message privé !
Ben quitte à me faire pourrir, moi je prefere carrement celui-ci à epidemic. déjà, le son, ultra compact, typique du morrisound. ensuite, le riffing, qui vaut sans probleme le sepultura des grands jours (arise, quoi). et pour finir la voix, car sur le second disque elle est vraiment trop pompée sur Petrozza, et je peux pas blairer ce type de voix. alors la note va vous sembler un peu trop élévée, mais c'est encore aujourd'hui un de mes disques préférés dans ce genre.
Note donnée au disque :       
gab › vendredi 21 avril 2006 - 22:04  message privé !
Je n'aime pas celui là. Riffs trop faciles et prévisibles. Rien de spécial à la batterie. D'autant plus que je l'avais découvert dans une période ou j'étais pas difficile...
Note donnée au disque :       
Le_Vieux_Con › vendredi 14 avril 2006 - 13:49  message privé !
Assez d'accord cependant cet album a des arguments de poids. ".44 caliber brain surgery" tout d'abord qui débarque et écrase tout dès les premières secondes (foutre un titre pareil en ouverture d'album, les malades !) et "Neanderthal" bourré de bons riffs. Je ferais à ce disque le même reproche que les deux autres, c'est qu'ils sont difficiles à écouter en entier, on fini par se lasser à la longue.
Note donnée au disque :