Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTMcCoy Tyner › Expansions

McCoy Tyner › Expansions

  • 1968 - Blue note, CDP 7243 8 43386 2 4 (1 cd)

5 titres - 46:31 min

  • 1/ Vision (12:20)
  • 2/ Song of Happiness (12:01)
  • 3/ Smitty's Place (5:22)
  • 4/ Peresina (10:22)
  • 5/ I Thought I'd Let You Know (6:26)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 23 août 1968

line up

Gary Bartz (saxophone alto, flûte), Ron Carter (violoncelle), Woody Shaw (trompette), Wayne Shorter (saxophone ténor, clarinette), Mccoy Tyner (piano), Freddie Waits (batterie), Herbie Lewis (contrebasse)

chronique

Styles
jazz
jazz modal
post bop
Styles personnels
post bop > free form

Plus d'un an plus tôt, le fantastique album "The Real McCoy" nous signifiait à sa façon que le pianiste emblématique du Coltrane de l'âge d'or était arrivé en quelque sorte au summum de sa créativité. Prouvant, si besoin est, qu'il brûlait lui aussi du feu d'une passion irrépressible. Assez en tout cas pour faire douter ceux qui semblaient jusque là convaincus que le souffle lyrique qui habitait des albums tels que "Impressions" ou "Meditations" n'était dû qu'au seul talent et à la vision du célèbre saxophoniste. Bien qu'ayant cessé de jouer pour lui dès 1966, c'est tout de même en orphelin de ce dernier depuis plus d'une année qu'il publie "Expansions", premier chapitre - et le plus significatif peut-être aussi - d'un revirement qui, pour un homme aussi modeste et réservé que McCoy Tyner, peut paraître radical à bien des égards. Désormais membre à part entière de la maisonnée Blue Note, il n'a à présent plus aucun scrupule à se servir ni des facilités, et donc des possibilités qui s'offrent à lui, ni de la grande disponibilité des autres musiciens du label pour, lui aussi, s'arracher au langage du post bop devenu, semble-t-il, trop convenu à ses yeux pour entrer dans une ère où il n'a par contre plus peur de voir les choses en grand. Extrapolant le travail entamé sur "Tender Moments", embarquant avec lui le batteur Freddie Waits déjà présent sur "Time for Tyner", McCoy Tyner aligne un groupe ambitieux où officient Woody Shaw, Gary Bartz, Herbie Lewis, Ron Carter, déterminant au violoncelle sur trois quart des titres, et enfin Wayne Shorter. Sans jamais en partager l'étouffante ambiance, on pourrait dresser un pont entre "Expansions" et l'obtus "The All Seing Eye" du saxophoniste précité. Autrement dit, un jazz modal (le très asiatique "Song for Happiness") se frottant aux préceptes freeform dans des pièces souvent longues et véhiculant des atmosphères plutôt troubles, dont le calme apparent dissimule en réalité des tensions générants la même fascination que les oeuvres de Grachan Moncur III ou Jackie McLean.

note       Publiée le jeudi 13 avril 2006

partagez 'Expansions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Expansions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Expansions".

ajoutez une note sur : "Expansions"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Expansions".

ajoutez un commentaire sur : "Expansions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Expansions".