Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTMcCoy Tyner › Live at Newport

McCoy Tyner › Live at Newport

5 titres - 38:27 min

  • 1/ Newport Romp (7:45)
  • 2/ My Funny Valentine (8:03)
  • 3/ All of You (6:24)
  • 4/ Monk's Blues (7:14)
  • 5/ Woody 'N You (9:00)

enregistrement

Newport Jazz Festival, Newport, Rhode Island, 5 juillet 1963

line up

Bob Cranshaw (contrebasse), Charlie Mariano (saxophone alto), Mickey Roker (batterie), Mccoy Tyner (piano), Clark Terry (trompette)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
post bop
Styles personnels
hard bop

L'audace, c'est braver des interdits. C'est oser faire des choses que notre morale réprouve. L'audace, c'est se lancer dans l'inconnu, en ayant le minimum requis de confiance en soi pour croire que, quoi qu'il advienne, on pourra faire face à tout type d'imprévu. L'audace, il en fallait à McCoy Tyner pour se produire en public dans les conditions difficiles décrites en long et en large dans les notes de pochette. Un concert qui en réalité n'aurait jamais dû se produire. Une invitation acceptée parce que la raison première de tout musicien est bien sûr de vivre par et pour sa musique. Le pianiste se sentait particulièrement exténué avant d'entamer son concert ce soir de 5 juillet 1963 à Rhode Island. Trop d'heures de sommeil à récupérer, le moral dans les pieds. Il apprend qu'on l'attend sur scène, en fin d'après-midi, à la tête d'un quintette totalement inédit. Les bandes d'enregistrement sont prêtes ! Pour rendre les choses plus croustillantes encore, on ne remet plus la main sur la trompette de Clark Terry, oubliée dans une bagnole, et on chope au passage Charlie Mariano, supposé être parti pour le Japon. Les plus critiques auront raison de se poser une question simple ; que penser de tout ce long préambule ? Simple coup de marketing sensé embellir les choses et transformer ainsi l'anodin en exceptionnel à la barbe des plus naïfs ? La malhonnêteté n'est pas vraiment le genre de la maison... Et puis, les faits parlent d'eux-mêmes ; excepté Mickey Roker, Tyner n'a jamais joué de sa vie avec les trois autres membres du groupe dans lequel on compte également le contrebassiste Bob Cranshaw. Compte tenu des circonstances, "Live at Newport" est un disque qui s'en sort plus qu'avec les honneurs, car rien de tout ceci, à aucun moment, ne transparaît. Une improvisation collective ("Newport Romp") et une composition personnelle ("Monk's Blues") s'ajoutent à une sélection de standards de haut vol qui réduisent le jazz à son rôle le plus fondamental ; la célébration de l'instant.

note       Publiée le jeudi 13 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live at Newport".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live at Newport".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live at Newport".