Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBardo Pond › On the ellipse

Bardo Pond › On the ellipse

cd | 6 titres

  • 1 J.D. [7:24]
  • 2 Every Man [8:59]
  • 3 Dom's Lament [6:45]
  • 4 Test [9:51]
  • 5 Walking Clouds [7:12]
  • 6 Night of Frogs [12:56]

enregistrement

USA, octobre 2002-janvier 2003

line up

Ed Farnsworth (batterie), John Gibbons (guitare, chant), Michael Gibbons (guitare, chant), Isobel Sollenberger (chant, flûte, violon)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
noise > post rock > néo psychédélique

Parler de "On The Ellipse", sixième album du collectif américain Bardo Pond, c'est un peu comme trahir les secrets d'un tour de magie bien rôdé. Ce n'est pas forcément ultra spectaculaire mais l'effet tout à fait remarquable qui en découle engendre une telle admiration qu'elle provoque en retour une frustration d'égale proportion. Un cercle vicieux où l'antagonisme pulsion/répulsion fonctionne à plein tube, comme nous empêchant de nous dépêtrer de cette faiblesse humaine qu'est le goût de l'interdit. On a connu les frères Gibbons moins paresseux, plus naturellement tournés vers des riffs mélodiquement porteurs quand ils faisaient cracher leurs guitares chez Matador (les albums "Amanita" et "Dilate" en particulier). Mogwai aussi est passé par là, et la comparaison trop rapide et trop confortable qu'on a érigé entre les deux ne rend justice en vérité à aucune des deux formations. Pour leur première publication sur le label All Tomorrow's Parties - référence affirmée qui pourrait peut-être déjà nous donner un premier indice - Bardo Pond impose de manière radicale sa façon de (conce)voir les choses. Un post rock fiévreux qui, plutôt que de s'abandonner aux charges intempestives, préfère prendre son temps en installant des ambiances vénéneuses, lentes, lentes, mais lentes... et lourdes, lourdes... mais légères à la fois ! Lourdes parce que les guitares y mettent tout leur poids, parce que, aussi, le tempo ne s'emballe jamais, entêtant, pesant. Légères parce qu'une flûte distante et mystérieuse plane en permanence au-dessus de ce magma de décibels en fusion, parce que, pour ce faire, elle est également accompagnée de la voix charmante mais tout aussi lointaine de Isobel Sollenberger. C'est bien simple ; sur "On The Ellipse", Bardo Pond fait la nique au néo-psychédélisme bien propre sur lui de Spiritualized. Il devient un socle branlant à l'urgence communicative, prenant le relais du fabuleux "Loveless" que My Bloody Valentine avait laissé pour orphelin il y a plus de dix ans déjà.

note       Publiée le mercredi 12 avril 2006

partagez 'On the ellipse' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "On the ellipse"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "On the ellipse".

ajoutez une note sur : "On the ellipse"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "On the ellipse".

ajoutez un commentaire sur : "On the ellipse"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "On the ellipse".

Horn Abboth › mardi 26 juillet 2011 - 13:35  message privé !

En concert en Octobre à Paris. Fuck Yeah!

dariev stands › mercredi 16 décembre 2009 - 14:41  message privé !
avatar

yep, tout est bon avec ce groupe... trop de trucs sur le feu en ce moment et peu de temps, mais je vais déjà me pencher sur le petit dernier...

NevrOp4th › lundi 14 décembre 2009 - 15:49  message privé !

Je connais pas cet album, mais quel groupe franchement.. une superbe musique avec une réelle identité , un mélange savoureux de psychédélisme et de noise rock accompagné d'une voix féminine au combien envoutante... Avec le respect que j'ai pour le site , y a t il un chroniqueur qui se porte ou qui se portera volontaire pour chroniquer le reste de la disco de Bardo Pond? Merci d'avance.

born to gulo › lundi 27 juillet 2009 - 23:29  message privé !  born to gulo est en ligne !

je sais même plus s'il est de moi

Note donnée au disque :       
kama › lundi 27 juillet 2009 - 20:34  message privé !

ahahah le tag mexico!