Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImmolation › Dawn of possession

Immolation › Dawn of possession

10 titres - 42:44 min

  • 1/ Into everlasting fire
  • 2/ Despondent souls
  • 3/ Dawn of possession
  • 4/ Those left behind
  • 5/ Internal decadence
  • 6/ No forgiveness (without bloodshed)
  • 7/ Burial ground
  • 8/ After my prayers
  • 9/ Fall in disease
  • 10/ Immolation

enregistrement

Musiclab studios, Berlin, allemagne

line up

Ross Dolan (chant, basse), Robert Vigna (guitare), Tom Wilkison (guitare), Craig Smilowski (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Ah Immolation, voilà bien un groupe réclamé sur le site. D'eux je n'avais jusque là entendu que "Here in after" qui m'avait sacrément déçu. Du coup, je me suis naturellement désintéressé des américains. Pourtant, en bon vieux fan d'old school, je me suis pourtant décidé à leur donner une seconde chance en achetant leur premier effort "Dawn of possession" (faut dire, rien que pour la pochette je ne le regrette pas). Après tout, ne dit-on pas souvent "le premier était le meilleur" ? Ce qui est clair dès les premières écoutes de ce disque, c'est que le groupe est déjà différent du reste de la scène death de 91. Un son compact, sans réel relief, un chant sombre et caverneux, et surtout des riffs demandant une attention prolongée pour être réellement discernés. On est loin ici de l'esprit thrashy qui anime bon nombre de combos de l'époque dans leur riffing. Ici, on évolue plus dans un style proche de Suffocation, mais avec une approche définitivement sombre et anti-cléricale. Le groupe alterne tout un tas de tempos qu'on sent bien réfléchis en fonction des riffs, le son est comme "gluant", certaines parties sont même harmonisées de façon à rendre l'ensemble plus glacial ("Despondent souls", le début de "Those left behind" très réussi), bref au delà de la brutalité primaire, Immolation mise aussi sur l'atmosphère. Il ne s'agit ici que d'un premier essai, tant on sait que le groupe fera de ces ambiances son credo par la suite. Ici, le côté death old school "classique" est encore très présent, c'est peut-être pour cela que je l'aime cet album... Les riffs ne partent pas encore trop en vrille, une sorte de Suffocation qui aurait un peu écouté le premier Samael, les morceaux s'enchaînent sans réellement se différencier, l'absence de relief ne choque pas tant que ça finalement : on a en fait tout simplement l'impression de se bouffer un gros pavé de death sombre fait "à l'ancienne". Bon, soyons honnête, de bonne qualité "Dawn of possession" l'est sûrement, mais mémorable, ça je ne pense pas du tout. Ce son de batterie étouffé (le son de la grosse caisse est affreux), ces parties de batterie qui semblent rebondir ne sont pas bien mises en valeur, les compos sont bien trop linéaires pour être bien retenues... Un disque clairement monolithique, autant vous prévenir. Les amoureux de ce son typique de l'époque vont tomber, et les amateurs d'ambiances poisseuses, soufrées peuvent bien trouver en cet album un bon exutoire à une brutalité dévouée à la destruction de Dieu...

note       Publiée le vendredi 7 avril 2006

partagez 'Dawn of possession' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dawn of possession"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dawn of possession".

ajoutez une note sur : "Dawn of possession"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dawn of possession".

ajoutez un commentaire sur : "Dawn of possession"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dawn of possession".

vargounet › mercredi 29 mai 2013 - 14:08  message privé !

Il met du temps à s'apprécier celui-là. Difficile à mémoriser les compos très technique et complexe mais quelques morceaux d'anthologie comme Those Left Behind. Pas mon favori, les deux suivants étant magnifiques dans le genre old school.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mercredi 29 mai 2013 - 08:42  message privé !
avatar

Ouais, ça commence à être vraiment bon à partir du suivant, et carrement terrible sur "Failures for Gods"

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 29 mai 2013 - 08:33  message privé !

Je ne connais pas encore bien toute la disco d'Immolation... J'apprécie énormément 'Failures for Gods' et 'Unholy Cult', mais je dois avouer que ce premier jet me laisse franchement sur ma faim.

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 20 avril 2013 - 15:30  message privé !

j'adore ce premier immolation mais alors ceux d'après, zzzzzzzzzzzzzz... par contre, majesty and decay est carrement terrible.

vargounet › samedi 13 septembre 2008 - 15:01  message privé !
Dans la série classique je me suis aussi remis celui-là et c'est un très bon album, même s'il est très difficile à assimiler car il a le cul entre deux chaises niveau riffs je trouve. S'ils n'avaient composé que des titres dans la trempe/ style de those left behind ça serait une vraie pierre angulaire du style et pas seulement un excellent album de death sombre, je pense. Bon, sinon j'aimerais bien voir une chro de here in after, album qui divise énormément, pour ma part c'est devenu mon album de death préferé au fil du temps, mais il est aussi très hérmétique et difficile à apprécier, mais rien que pour christ's cage, rahhhh magnifique !
Note donnée au disque :