Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSiouxsie And The Banshees › The rapture

Siouxsie And The Banshees › The rapture

cd | 12 titres

  • 1 O baby
  • 2 Tearing apart
  • 3 Stargazer
  • 4 Fall from grace
  • 5 Not forgotten
  • 6 Sick child
  • 7 The lonely one
  • 8 Falling down
  • 9 Forever
  • 10 The rapture
  • 11 The double life
  • 12 Love out me

enregistrement

Studios de Manoir, France et Wessex, Londres, Angleterre

line up

Budgie (batterie, percussions), Jon Klein (guitare), Martin Mccarrick (violoncelle, clavier, accordéon), Steven Severin (basse), Siouxsie (Siouxsie Sioux) (chant)

chronique

Styles
gothique
pop
rock
Styles personnels
new wave / dark rock / pop baroque

Je ne sais pas pour vous, mais selon moi, le dernier album d'un groupe est un moment important...C'est que, réussir sa sortie, c'est capital pour assurer son souvenir dans la mémoire des gens. C'est d'autant plus difficile quand il s'agit d'un vrai groupe et qu'il ne prévoit pas toujours quand sera la fin. Dans le cas de Siouxsie and the Banshees, c'est tout à fait honorable. Ce n'était pourtant pas gagné d'avance vu 'O baby', selon moi l'un si ce n'est le plus mauvais morceau écrit par nos Anglais...une infecte pop dont ne voudrait pas Madonna. Heureusement, la suite rassure, la diva et ses acolytes parviennent à effectuer un faux retour aux sources sans renier leur évolution qui les a conduits de la cold wave post punk vers des rivages plus pop. Les mélodies sont moins torturées que par le passé certes mais on décèle de-ci de-là un son de guitare, une ligne d'orchestration, un roulement de batterie qui louche vers des périodes comme 'Through the looking glass' ou 'Tinderbox' (c'est notamment le cas de l'excellent et inquiétant 'Not forgotten'). Ce sentiment est peut-être dû également à la production plus directe que sur 'Peepshow' ou 'Superstition'; on trouve certes quelques effets de cordes et d'accordéon fort judicieux mais ils sont discrets et le point de mire reste la formule batterie-basse-guitare. En résumé, les ratages sont rares, je citerais 'O Baby' et 'The lonley one' assez insupportable avec ses banjos et ses accordéons. Ils sont fort heureusement largement rattrapés par des merveilles comme 'The double life', 'Not forgotten', The 'Rapture' dont la magnifique introduction au violon a des accents de Velvet Underground, sans oublier le mélancolique et sensuel 'Forever'. C'est donc la tête haute que Siouxsie and the Banshees quittent la scène en nous laissant en guise de présent cet ultime témoignage studio.

note       Publiée le vendredi 7 avril 2006

partagez 'The rapture' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The rapture"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The rapture".

ajoutez une note sur : "The rapture"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The rapture".

ajoutez un commentaire sur : "The rapture"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The rapture".

Richard › dimanche 30 avril 2017 - 14:05  message privé !

Finir un si brillant parcours avec un titre aussi majestueux que "The Rapture" et ceci, malgré la lassitude,les tensions, ce n'était vraiment pas si mal. Puis, à titre personnel, ça était pour moi l'occasion de voir en juillet 1995 deux-trois jours après les résultats du bac les Banshees pour la première fois durant un unique festival rock à Caen. Que le temps passe...

Note donnée au disque :       
stankey › samedi 4 mai 2013 - 13:51  message privé !

Non, sérieusement, dans ce live c'est flagrant au niveau de la voix, ça surprend je te jure ! Et c'est là où le bât blesse.

novy_9 › samedi 4 mai 2013 - 13:32  message privé !

"trouvant que la dame chantait bien faux..." oulla lourde faute ! enfin c'est un classique de vendre un truc et de le racheter 7 ans après ... cela m'est arrivé combien de fois déja ? mhm ....

stankey › samedi 4 mai 2013 - 13:20  message privé !

Des fois je déconne. J'avais acheté le DVD 'Seven Year Itch' il y a quelques années, que j'avais revendu ensuite, trouvant que la dame chantait bien faux...puis après coup, voilà que je le rachète, réalisant combien malgré tout les versions déchirent...

Gaylord › mercredi 4 juillet 2007 - 20:40  message privé !
Un très bon album qui renoue avec le son de la trilogie de 1981-83, produit par le génial John Cale.
Note donnée au disque :