Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDolorian › Dolorian

Dolorian › Dolorian

cd • 9 titres • 50:20 min

  • 1Grey rain
  • 2Blue unknown
  • 3Hidden / Rising
  • 4Cold / Colourless
  • 5Nails
  • 6Num lava
  • 7Ambiguous ambivalence
  • 8Seclusion
  • 9Faces

enregistrement

tico tico studios, 2000.

line up

Anti Ittna Haapapuro - Vocals/Guitars ; Ari Kukkohovi - Drums/Guitars/Bass ; Jussi Ontero - Keyboard

remarques

chronique

Styles
ambient
metal
dark metal
ovni inclassable
Styles personnels
dark metal

Attention Ovni. Chroniquer ce Dolorian sans avoir l'appui d'un extrait ou d'un quelconque sample audio revient à essayer d'expliquer les couleurs à un aveugle. En même temps, de couleurs, ce disque n'en a clairement pas, si ce n'est le gris. Un gris opaque, envahissant, une volute de fumée oppressante qui n'a de cesse de vous tourmenter. Oui c'est un peu cela Dolorian, une fumée que l'on inhale et qui vous fait tripper quelque part dans les méandres de vos noirs souvenirs. Psyché donc oui, à moyenne dose, par le biais de tous ces petits effets de claviers, des bruitages qui vont et qui viennent ("Nails), ce flanger très présent sur les grattes, ces voix qui vous susurrent continuellement des textes inaudibles... Obscur et déprimant, surtout, avec ces arpèges caractéristiques du groupe, sorte de guitares fantômes, désaccordées qui même une fois lâchées en accords électriques continuent de sonner avec nostalgie et désespoir. Ce disque, c'est quelque part un petit chef d'œuvre d'ambiance, bien plus encore que son prédécesseur. La recherche en terme d'harmonies est incroyable. Les guitares électriques passent au dernier plan, à un tel point qu'on ne se rend pas vraiment compte de leur présence lors des premières écoutes, pourtant elle sont là, en appui de ces chuchotements terriblement angoissants, et formant la brique finale qui scelle ce mur de noirceur. Terriblement Gutsien ce disque en somme. Experimental dans ses sonorités, ses morceaux aux structures quasi progressives, et surtout terriblement obscur... Le groupe sait toujours donner quelques bribes d'espoirs au détour d'un arpège ("Blue unknown", "Hidden / Rising"), mais en profite pour rapidement appuyer l'ambivalence avec ses dissonances permanentes. Je le répète une fois encore (cf première chronique) mais Dolorian est passé maître dans l'art de l'arpège dissonant. Je veux dire, on a ici une véritable leçon, chaque note est à sa place, et pourtant elles dérangent. Mais que dérangent-elles finalement ? Pas vraiment nous finalement, car quand on se rend compte de l'ambiance dégagée, on ne peut que s'agenouiller devant cet immense travail de composition qui a été réalisé en terme d'harmonies dissonantes pour guitares et claviers. Difficile, je vous disais, de parler de cet album, je ne peux que vous inviter à vite vous le procurer, si tant est que le concept "sombre et expérimental" vous intéresse : ce disque est l'un des plus froids, lancinants, dépressifs que je possède... Pour autant, son écoute répétée nuit quelque part à ses effets anxiolytiques (oui oui cet album, aussi paradoxal puisse-t-il sembler, me calme), et sans prendre non plus la poussière, voilà bien un disque difficile à s'ingurgiter en intégralité. Trop sombre, trop linéaire,trop extrême et intègre quelque part. Une œuvre passée relativement inaperçue, et qui mérite pourtant tous les égards de la part des amateurs de musique obscure et dépressive.

note       Publiée le jeudi 6 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dolorian".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dolorian".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dolorian".

Raven › mercredi 16 septembre 2020 - 13:36  message privé !
avatar

Elle vieillit pas cette saleté... et donne brutale envie d'enchaîner avec le Romantik de Valborg.

Note donnée au disque :       
Nokturnus › jeudi 26 août 2010 - 19:11  message privé !
avatar

ça fait un moment que j'y étais pas revenu mais il fait toujours son petit effet celui là

Note donnée au disque :       
juj › dimanche 29 juillet 2007 - 23:36  message privé !
boy's don't cry
Note donnée au disque :       
Solvant › dimanche 29 juillet 2007 - 23:21  message privé !
Explique ...
Note donnée au disque :       
zbr › dimanche 29 juillet 2007 - 23:19  message privé !
hyper gay cet album
Note donnée au disque :