Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUnderground Resistance › Galaxy 2 Galaxy – a hi-tech jazz compilation

Underground Resistance › Galaxy 2 Galaxy – a hi-tech jazz compilation

22 titres - 118:15 min

  • CD 1 durée 67 : 45 - • 1- METAMORPHOSIS - • 2- TRANSITION - • 3- THE THEORY (MIND MIX) - • 4- RETURN OF THE DRAGONS - • 5- BIG STONE LAKE - • 6- SOMETIMES I FEEL LIKE - • 7- BODY AND SOUL - • 8- NATION 2 NATION - • 9- 303 SUNSET - • 10- A MOMENT IN TIME - • 11- JUPITER JAZZ - • 12- AMAZON - • 13- ASTRAL APACHE - • 14- DEEP SPACE 9 - - CD 2 durée : 50 : 30 - • 1- HI-TECH JAZZ - • 2- STAR SAILING - • 3- WINDCHIME - • 4- TIMELINE - • 5- FIRST GALACTIC BAPTIST CHURCH - • 6- INSPIRATION - • 7- MOMMA'S BASEMENT - • 8- AFRO'S, ARPS AND MINIMOOGS

line up

Christa Robinson (voix), Cornelius Harris (voix), DJ Dex (voix), Daiske (Saxophone), Darren McKinney (saxophone), Gerald Mitchell (claviers), Lenny Price (saxophone), Mike Banks (machines, production, guitare), Malcolm Holley (saxophone), Raphael Merriweathers Jr., William Pope (basse), Ray 7 (batterie), Paula McPheirson (voix)

remarques

chronique

Styles
techno

Aborder la techno sans parler de Underground Resistance, voilà qui aurait été difficile… Avant de commencer la chronique proprement dite il convient de présenter le cas particulier de ce « groupe »… En réalité, il s’agit plutôt d’un groupuscule, aussi bien politique qu’artistique, à la base fondé en novembre 89 par Jeff Mills , Robert Hood et Mike Banks, dit « Mad Mike ». Tous 3 font partie des fameux « pionniers » du son de Detroit, le plus souvent désignés comme les inventeurs de la techno. Si Jeff Mills est devenu l’étonnant DJ-star que l’on connaît, Robert Hood quant à lui est parti fonder le label M-Plant, laissant Mad Mike seul aux commandes en 1992. A partir de là, UR va plus ou moins endosser le rôle de « Public Enemy de la techno », se caractérisant par des prises de positions anti-système et farouchement indépendantes . Leur devise ? « For those who know » . Hum, ça commence bien. Leur programme ? L’abolition de l’image en tant que représentation visuelle de la musique ; la fin de toute starisation, de tout élitisme. Pour eux, “le star system est une invention de blancs”. Primauté absolue à la musique, zéro compromission. La seule attitude artistique qui vaille. Pas d’interview, pas de clip, comble du comble : pas d’album à proprement parler… En effet, la discographie du groupe se compose de maxis vinyles. Aucune sortie CD. Voilà qui est corrigé aujourd’hui avec cette rétrospective, qu’il convient d’expliquer… « Galaxy 2 Galaxy » , outre le titre d’un EP de 93, est également le nom de scène du collectif d’artistes qui gravitent autour de Mad Mike. Cette compilation est la porte d’entrée la plus facile pour l’univers des gaillards de Detroit, puisqu’elle regroupe les morceaux les plus « soft » du collectif. Cet univers, il est indissociable de leur parti pris minimaliste et politisé, lui-même indissociable du contexte : Detroit, la « Motor City », et ses maigres perspectives pour les jeunes et particulièrement les jeunes noirs. Les photos de l’intérieur du cd sont assez éloquentes d’ailleurs : brisant les clichés d’une bande d’intellos cagoulés, on y voit des types à la coupe afro et aux fringues improbables manipuler des machines vétustes… A se demander s’il ne s’agit pas d’une blague, tant les photos font plus années 70 que 80. Au dessus d’une photo est écrit au feutre : « voici la cave de la maison de la mère de Mad Mike : là où tout a commencé. ». Voilà qui suffit à les rendre plus humains… Plus loin, les remerciements : « UR would like to thanks the following mothers » est-il écrit, avant de dresser la liste de toutes les mamans des membres du collectif. C’est-y-pas mignon ? Parlons (un peu) de la musique rassemblée sur cette compilation. Une techno aux sonorités plutôt house, à vrai dire, qui montre la facette plus lisse de leur musique. Ainsi, si bon nombres de sorties cultes sont passées à la trappe par ce double cd, le ep « Nation 2 Nation » par exemple, y figure en intégralité. Le premier cd regroupe une sélection plutôt downtempo tandis que le deuxième propose des beats plus incisifs… (Il ne contient que 8 titres… que des merveilles.) Le néophyte découvrira une étrange guérilla urbaine à base de synthés vintage et sans aucun sample. Par contre, des instruments, on en retrouve dans ce double cd ! Claviers, Saxophones, samples de flûte… certaines pistes peuvent rappeler St Germain, pour utiliser une référence connue, notamment « Star Sailing ». « Body & Soul », lui, se développe sur une ossature de rythmes presque latino, et de nappes de claviers typiques du son UR. Là-dessus se rajoutent des petites lignes de piano qui entretiennent plus l’atmosphère que la mélodie… Ce qui est une constante du travail de Mad Mike et ses acolytes. Dès qu’une mélodie est esquissée, elle est soit balayée d’un revers de main, soit répétée à l’envi, jusqu’à ne former qu’un motif mélodique propre au rythme. Aucune concession pop. Mais qu’on ne s’y trompe pas, comparé aux productions ambitieuses et morcelées de gens comme Aphex Twin ou Venetian Snares, c’est de l’Easy Listening ! Dans le sens « facile à écouter » , évidemment , pas dans le sens péjoratif du terme. Encore que certaines pièces comme « Nation 2 Nation » sonnent vraiment cheapos aujourd’hui, osons le dire… D’autres sonnent étonnamment intemporelles comme « Transition » et ses paroles posées et méditatives typiques de la musique électronique de Detroit/Chicago ou encore « Astral Apache » aux vocaux cette fois-ci samplés sur des chants indiens ! « 303 Sunset » et son groove simpliste et pourtant contagieux fait directement référence à la glorieuse époque Acid. Quant à « First Galactic Baptist Church », c’est une perle d’afro-techno funky, bien loin de l’image austère véhiculée par le collectif.

note       Publiée le jeudi 6 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Galaxy 2 Galaxy – a hi-tech jazz compilation".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Galaxy 2 Galaxy – a hi-tech jazz compilation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Galaxy 2 Galaxy – a hi-tech jazz compilation".

dariev stands › mardi 23 décembre 2008 - 19:44  message privé !
avatar

Je me contenterai de citer Gerard Jugnot dans Le père noel est une ordure : "Fachiste".

Wotzenknecht › mardi 23 décembre 2008 - 18:47  message privé !
avatar

mon cul, oui, on ferait mieux d'embaucher un chroniqueur électro, hippiev stands

dariev stands › mardi 23 décembre 2008 - 10:57  message privé !
avatar

tu veux dire, la suite de 808 State ? oh à bientot, à bientot... Il faudra de toutes façons bien que je fasse une session madchester/acid/2cd summer of love... bcp de disques frit confits...

Lapin Kulta › vendredi 5 décembre 2008 - 11:46  message privé !

Héhé, à quand 808 State?

kama › lundi 10 avril 2006 - 16:38  message privé !
Au temps pour moi; cela dit, c'est peu etre le coté melodique d'aphex twin, mais les ecoutes m'ont parues beaucoup plus fluides, et donc plus "easy listenning".
Note donnée au disque :