Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artisteshThis Heat › Deceit

This Heat › Deceit

11 titres - 40:07 min

  • 1/ Sleep (2:12)
  • 2/ Paper Hats (6:03)
  • 3/ Triumph (2:56)
  • 4/ S.P.Q.R. (3:29)
  • 5/ Cenotaph (4:36)
  • 6/ Shrink Wrap (1:41)
  • 7/ Radio Prague (2:25)
  • 8/ Makeshift Swahili (4:01)
  • 9/ Independence (3:42)
  • 10/ A New Kind of Water (4:58)
  • 11/ Hi Baku Sho [Suffer Bomb Disease] (4:04)

enregistrement

Cold Storage, Zipper Mobile, Mekon Berry St., Vineyard Surrey Sound, Nivelles, 1981

line up

Charles Bullen (guitare, violon, clarinette, bandes magnétiques, batterie, chant), Charles Hayward (batterie, basse, guitare, claviers, bandes magnétiques, chant), Gareth Williams (basse, claviers, bandes magnétiques, chant)

chronique

Ça ne s'arrange pas vraiment avec "Deceit", dans le sens où This Heat, malgré les années, malgré aussi les moyens acquis entre temps, semble toujours si peu enclin à toute forme de compromis. Certaines plages ont de toute évidence pu jouir d'une production plus polie, mais ce n'est pas ce qui choque le plus. Le chant a pris davantage d'importance ; on ne compte presque plus de titres exclusivement instrumentaux, à part l'interlude ludique de "Radio Prague" et le perturbant "Hi Baku Sho" dont on ne sait trop quoi penser... Façon déguisée d'arrondir les angles d'une musique qui ne se laisse pas facilement apprivoiser quoi qu'il advienne. Les expérimentations vont toujours bon train mais, parce que formellement les titres présentés ici s'apparentent plus volontiers à ce que l'inconscient collectif peut identifier comme des chansons, l'oreille est moins sollicitée dans sa quête du hors norme. Pour autant, le second This Heat reste une bien étrange affaire. Une musique rock terriblement décalée qui a l'incroyable avantage de mettre l'accent sur les talents d'arrangeurs du trio et leur sens abouti de la composition, fût elle automatique. "Deceit" est moins brut que leur premier essai, c'est certain. Mais il serait bien difficile de les départager tant ces deux disques remplissent à merveille leurs rôles respectifs. Alors on peut se demander finalement si This Heat n'a pas réussi avec cet album ce à quoi leur premier, peut-être trop ardu, ne pouvait prétendre ; à savoir fédérer plus de gens, plaire à tout le monde ou, au moins, à tous les curieux amateurs d'aventures musicales originales ? À vrai dire, pas nécessairement... Mais dans tous les cas "Deceit" me paraît être à coup sûr un disque dans lequel beaucoup se reconnaîtront ; car y sont projetés les sonorités cold wave, indus et punk si chères à toute une frange de notre lectorat ("Triumph", "S.P.Q.R.", "A New Kind of Water"), la démarche progressive et avant-gardiste d'un certains nombres de groupes tout-à-fait respectables ("Cenotaph", "Independence"), juste ce qu'il faut de hargne pour intéresser les plus haineux ("Paper Hats", "Makeshift Swahili") et enfin une vision suffisamment panoramique que pour y inclure aussi bien des éléments de musique du monde ("Shrink Wrap") que de l'électroacoustique pure. N'est-ce pas, après tout, précisément pour ce genre de disque que l'on devrait utiliser à bon escient le qualificatif tant convoité de chef-d'œuvre ?

note       Publiée le jeudi 6 avril 2006

partagez 'Deceit' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Deceit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Deceit".

ajoutez une note sur : "Deceit"

Note moyenne :        32 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deceit".

ajoutez un commentaire sur : "Deceit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deceit".

Raven › samedi 17 septembre 2016 - 02:56  message privé !
avatar

Tu as soif ? Tiens, du polystyrène.

Hank Stamper › jeudi 25 février 2016 - 10:18  message privé !

Rééditions de qualités, ici : http://lightintheattic.net/artists/1292-this-heat

Klarinetthor › mercredi 16 décembre 2015 - 15:53  message privé !

La news du jour : Bullen et Hayward de retour sur scene, une premiere depuis plus de 30 ans, en fevrier, 2 jours au Cafe Oto: https://cafeoto.co.uk/events/this-h...

Procrastin › mardi 4 mars 2014 - 10:03  message privé !

A chaque fois que j'y retourne je frissonne comme si je venais d'entendre pour la première fois ce truc de génie sans aucunes fioritures ni excédents, et à chaque fois que j'en sors je constate qu'on est, a été, et sera nombreux à s’abreuver à cette corne d'abondance.

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 24 septembre 2011 - 18:50  message privé !
avatar

Sans oublier les boulets

Note donnée au disque :