Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRemains Of The Day › Hanging On Rebellion

Remains Of The Day › Hanging On Rebellion

11 titres - 48:03 min

  • 1/ Dreaming Drowning
  • 2/ Therapy For The Appointed Man
  • 3/ Depicting The Subtleties
  • 4/ Only To Infinity
  • 5/ Comb Of Prestige
  • 6/ Prop
  • 7/ The Curse On Us
  • 8/ At The Threshold
  • 9/ Elusive Reflections
  • 10/ Dead Cells
  • 11/ Confinement

enregistrement

Recorded by Kelly Campbell at Mount Analogue Studios in Seattle, spring 2003

line up

Derek (Basse / Voix), Rachel (Piano, Violon), Mark (Guitares / Voix), Keith (Batterie)

chronique

Styles
hardcore
new school
crust
Styles personnels
mélancolique et grandiloquent

Dès la courte intro au violon, on comprend qu'on a pas affaire ici à un clone de His Hero Is Gone lambda. Quand les guitares de "Dreaming Drowning" rugissent, accompagnées au loin du violon, donnant un son éthéré et nuageux, on comprend tout simplement que Remains Of The Day nous signe ici un album absolument exceptionnel. Le son est énorme, vraiment énorme, les guitares étant la plupart du temps mêlées à un violon discret et efficace, le tout sonnant vraiment naturel. Les riffs, inscrits bien évidemment dans la mouvance His Hero Is Gone / From Ashes Rise / Tragedy, sont tous parfaits : pas franchement ultra-violents, mais puissants et amples; "emos'" sans jamais êtres niais ou mielleux et tomber dans les clichés du genre, aux harmonies toujours magnifiquement trouvées et souvent surprenantes, que le violon complète absolument parfaitement. C'est bien simple, après l'écoute de cet album, on se demande pourquoi cette formule n'a jamais été appliquée plus tôt dans ce style. His Hero Is Gone avec des violons alors? Je pense que résumer cette magnifique galette de cette façon est simpliste. Là où HHIG nous pète le moral avec ses riffs sombres et désespérants, ROTD nous assène finalement quelque chose de plus punk et "joyeux", tout en étant beau à pleurer, même si ici et là quelques réminiscences Neurosiennes des débuts viennent "égayer" le tableau ("Only To Inifinity"). Entendons nous bien, rien de positif ou d'optimiste là dedans, le tout reste extrêmement pessimiste dans l'ambiance, bien que la plupart des riffs soient en majeur et gardent un côté assez punk, ça colle le sourire mais ça serre franchement le bide, en particulier quand certains morceaux ralentissent le tempo ("Prop" est la définition même du titre beau à pleurer, suivi du gigantesque "The Curse On Us", dont les riffs font mouche à tous les coups). Vraiment rien à jeter dans cet album, aucune chanson qu'on sent rajoutée à la dernière minute pour rajouter un peu de durée... Que des hymnes massifs et puissants, bourrés de passion à ras-bord, dont le final épique et grandiose ("Elusive Reflections") clôt en beauté cette oeuvre. Les paroles torturées sont hurlées par une voix pas vraiment exceptionnelle mais collant bien au style; la section rythmique bastonne comme il faut dans la grande tradition hardcore crustisant, simple,* et ample : en gros, du toukatouka tout le CD, mais un jeu de cymbales très classe et "feuillu", et une basse discrète mais efficace. L'artwork est classieux et sobre, bien dans l'esprit de la musique. Le groupe rajoute à tout cela deux titres, "Dead Cells" (tiré d'un split avec Keitzer enregistré en 2001) au tempo un peu plus rapide et violent, et "Confinement", enregistré en 1999 et jamais sorti auparavant, tous deux d'excellente facture. Encore une fois, je le redis : rien à jeter dans ce CD ! Un chef d'oeuvre du genre. 5,5/6

note       Publiée le mercredi 5 avril 2006

Dans le même esprit, Powaviolenza vous recommande...

partagez 'Hanging On Rebellion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hanging On Rebellion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hanging On Rebellion".

ajoutez une note sur : "Hanging On Rebellion"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hanging On Rebellion".

ajoutez un commentaire sur : "Hanging On Rebellion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hanging On Rebellion".

zen › lundi 10 août 2015 - 16:44  message privé !

A noter que 3/4 du groupe ont ensuite formé The Estranged dans un style bien différent, et à mon avis un des meilleurs groupes des 10 dernières années dans le style post-punk...

cyprine › jeudi 11 décembre 2008 - 11:30  message privé !

Quel lover tu faisais...

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › lundi 31 décembre 2007 - 17:57  message privé !
avatar
Héhéhé effectivement y'a pas mal de groupes dans cette mouvance... Enfin peu avec des cordes...
Note donnée au disque :       
juj › lundi 31 décembre 2007 - 17:55  message privé !
bah disons, sans faire intervenir mon inclination personnelle, que ça faisait un peu sous-catégorie hyper pointue, quoi, façon jeux olympiques d'hiver, ton histoire, tu vois ? mais en même temps, vu justement mon peu d'incliantion pour le machin, je me fourre ptèt complètement le doigt dans l'oeil, y a ptèt toute une scène "néocrust dbeat mélodique épique mes couilles avec des cordes" ; bref c'était juste histoire de dire une connerie
Powaviolenza › lundi 31 décembre 2007 - 17:48  message privé !
avatar
Mon bon juj j'ai peur de ne pas comprendre - est ce la fatigue, l'alcool ...?
Note donnée au disque :