Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnslaved › Eld

Enslaved › Eld

7 titres - 58:44 min

  • 1.793 (Slaget Om Lindisfarne)
  • 2.Hordalendingen
  • 3.Alfablot
  • 4.Kvasirs Blod
  • 5.For Lenge Siden
  • 6.Glemt
  • 7.Eld

enregistrement

Enregistré au studio Grieghallen pendant l'hiver 1996/97

line up

Grutle Kjellson (basse, chant) Ivar Bjørnson (guitare, claviers) Harald Helgeson (batterie)

remarques

Version double lp numérotée à 1500 exemplaires

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

Successeur du culte "Frost", ce "Eld", qui signifie feu en norvégien, est le troisième album d'Enslaved, sans compter les deux split avec leurs compatriotes d'Emperor et de Satyricon et les démos. Difficile donc de revenir à la charge après un album mythique comme "Frost", cependant, ce "Eld" y parvient parfaitement à mes yeux. Trym parti rejoindre Emperor est remplacé par Harald Helgeson. Pendant près d'une heure, le groupe norvégien nous assène un black metal qui sait se présenter sous différents aspects: rageur, atmosphérique, rapide, posé, mélancolique et mélodique. "Eld" débute avec une pièce de 16 minutes introduite par un passage doux et atmosphérique aux claviers intitulé "793" qui relate l'histoire de la bataille de Lindisfarne. Un morceau ultra mélodique qu'on peut rapprocher d'un Falkenbach avec l'utilisation de voix claires puis un break enragé pratiqué à toute vitesse. La quintessence musicale d'Enslaved est offerte à l'auditeur à travers ce titre: un Enslaved schizophrénique entre passages mélodiques et moments furieux. Une véritable ode viking épique très bien maîtrisée. "Hordalendingen" démarre sur un bon vieux riff thrashy taillé pour la scène enchainé à un passage plus aggressif et un chorus clair typique d'Enslaved. Recette similaire sur "Alfablot": breaks posés au chant clair et couplets violents avec vocaux typiquement black metal. "Kvasirs Blod" me fait dès le début penser à un Satyricon plein de lourdeur avec un chorus clair une nouvelle fois très réussi. "For Lenge Siden" débute de manière très mélodique à la guitare et un début de morceau littéralement jouissif avec un son de batterie que j'affectionne tout particulièrement tant il sonne naturel. Il s'impose en compagnie de "793" et de "Glemt" comme les trois meilleurs morceaux de l'opus. Superbe titre que ce "Glemt" également entamé par 2 notes de basses et une suite Enslaved pur souche, mélodique, violent et mélancolique voire nostalgique dans ses mélodies. Le titre "Eld" clôture l'album avec une intro symphonique et puissante pour un morceau de bonne facture conclut par un cri poussé depuis les plus hauts fjords norvégiens. Une œuvre d'Enslaved indispensable. "We shall once again sing hymns from ancient times. Like we did in those days...A long time ago".

note       Publiée le jeudi 30 mars 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Eld" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Eld".

notes

Note moyenne        39 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Eld".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Eld".

dulgb8B Envoyez un message privé àdulgb8B

Si le mot Eld veut dire feu, en norvégien ; alors cet album s'embrase tout au long des 58 minutes.

On dirait même que leur musique prend de la force au fur et à mesure des morceaux (le tout premier qui dure 16 minutes ferait, dans ce cas, office d'allumettes).

torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

J'ai vraiment du mal avec le son de batterie sur celui-là.

Note donnée au disque :       
ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

IL s'appelle juste ">" il a pas de prénom

Note donnée au disque :       
Sigur_Langföl Envoyez un message privé àSigur_Langföl

"L'approche jazz de l'album": où ça? où ça?

Note donnée au disque :       
Envoyez un message privé à

et non Duke, je ne me suis pas trompé, il est aussi mauvais que le dernier ;) ;)

Note donnée au disque :