Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRigor Sardonicous › Principia sardonica

Rigor Sardonicous › Principia sardonica

8 titres - 61:43 min

  • 1/ In autumn twilight
  • 2/ The dead
  • 3/ Sleepless
  • 4/ Risus ex mortuus
  • 5/ Phases of death
  • 6/ Wall of darkness
  • 7/ Soulless extinction
  • 8/"Possession"

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré, mixé et masterisé par Joseph J. Fograrazzo au Smiling Death Studio, en Septembre 2004

line up

Joseph J. Fograrazzo (Guitare, chant, clavier, thérémine), Glenn Hampton (Basse), "!?" (Batterie, percussion)

remarques

Soulless extinction est une reprise du groupe de Death Metal Dimentianon

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom death

C’est triste, mais comme toujours l’exposition de certains styles issus du souterrain permet à certains groupes pas vraiment glorieux de bénéficier d’une exposition peu méritée. Fondé en 1988 par un duo américain manifestement adepte des sonorités primitives, Rigor sardonicous délivre sur ce second album (tout à fait dans la continuité de son prédécesseur) sa vision du Funeral Doom à fort relents de Death Doom à l’ancienne. Maintenant, autant ne pas y aller par 36 chemins, ce disque est d’un ennui aussi abyssal que son son de guitare. Descendant autoproclamé des Autopsy, Thergothon et autres Skepticism, les américains focalisent leur musique sur des riffs gras, simplistes et probablement voulus malsains, auxquels viennent se superposer de pauvres grunts bardés d’effets, dans la droite lignée de ce que pourrait faire un mauvais gore grindeux sous tranxène. Une boite à rythme pas vraiment judicieuse en guise de batterie, quelques arpèges et… et c’est tout. La production est désastreuse, le son est complètement étouffé, sans aucune puissance et aucun instrument ne ressort vraiment de l’ensemble. On se retrouve donc pendant 58 minutes, pour les courageux qui auront la volonté (on peut parler d’abnégation dans le cas présent) d’aller jusqu’au bout, à s’infliger un enchaînement de titres aussi poussifs que linéaires, du « Raw apocalyptic Doom » comme ils disent, dont rien de bon ne sortira à part peut être l’envie de retourner s’écouter les pionniers du genre qui, eux, parvenaient à tirer parti de leurs conditions d’enregistrement pour le moins primaires pour proposer une musique – je ne sais pas si le terme est vraiment bien choisi – vivante. Ce disque pourra peut être plaire aux plus acharnés des fans de son Necro adapté au Doom Death des cavernes, mais pour ma part, je vais me contenter de lui attribuer une note qui satisfera ses ambitions UG.

note       Publiée le jeudi 30 mars 2006

partagez 'Principia sardonica' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Principia sardonica"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Principia sardonica".

ajoutez une note sur : "Principia sardonica"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Principia sardonica".

ajoutez un commentaire sur : "Principia sardonica"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Principia sardonica".

sinical › jeudi 30 mars 2006 - 16:23  message privé !
hahahaha une de mes plus grosses erreurs ce truc!!! une merde sans nom....et ils insistent d'ailleurs puisqu'ils viennent d'en sortir un autre récemment...faudrait que j'aille voir si c tjrs aussi mauvais, mais bon y a pas de raison!
Note donnée au disque :