Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHatesex › Unwant

Hatesex › Unwant

cd • 11 titres

  • 1The crown of inhuman
  • 2Hatesex (reborn)
  • 3Subculture queen
  • 4The clockwork heart
  • 5Stepdaughter of the vainglory empire
  • 6Blue Zygote
  • 7The creed of our stare
  • 8Black magic
  • 9Spiritual palsy
  • 10Unwant
  • 11The vapor chariot

enregistrement

Galvin Recording, Simi Valley, Californie, USA. Produit par Bari-Bari

line up

Martin Eric Ain (vocaux), Tony Havoc (batterie), Erol Unala (guitare), Benn Ra (guitare, basse, programmation, vocaux). Krisanna Marie (chant), Carl Tapia (guitare, programmation)

remarques

chronique

'Hatesex' désigne un type de relation sexuelle violente entre partenaires fascinés par la haine qu'ils éprouvent l'un vis-à-vis de l'autre. C'est également le titre d'un morceau des Seculars, groupe qui s'est mué en...Hatesex justement. D'ailleurs le morceau en question est ici proposé dans une nouvelle version ('reborn') vraiment excellente, moins post punk et plus proche du son de Mephisto Walz, et pour cause puisque le producteur n'est autre que Bari-Bari. Aux commandes de ce projet, Benn Ra connu également pour son travail au sein de Diva Destruction accompagné ici de la chanteuse Krisanna Marie. Cette dernière développe un chant hanté et prenant qui n'est pas sans rappeler celui de Christiana (Mephisto Walz...on reste en famille !). Pour qualifier la musique de Hatesex, j'utiliserais les mots 'glauque', 'envoûtante', 'lourde'...Trois éléments se détachent, la voix, les percussions (qu'elles soient programmées ou assurées par Tony Havoc) et des guitares torturées à souhait. Ajoutez quelques samples et une basse pour plomber les amtosphères, et laisser agir l'efficacité des lignes. Bari-Bari a opté pour une production moins brute que pour Scarlet Remains et c'est tant mieux car même si leur musique est rythmée, le duo développe quelque chose de mystique dans la noirceur qui n'aurait pas collé avec une atmosphère post punk classique. Certes, Hatesex ne parvient pas toujours à se démarquer tout à fait de l'ombre du grand frère Mephisto Walz mais affirme néanmoins une identité, notamment de par l'ajout de touches orientales dans le chant et la programmation. Pour le reste, vu l'efficacité des mélodies et des climats, il devient difficile de faire la fine bouche.

note       Publiée le mercredi 29 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Unwant".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unwant".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unwant".

born to gulo › mardi 30 juin 2020 - 10:58  message privé !

J'approuve le commentaire ci-dessous.

toliveistodie › samedi 6 janvier 2007 - 11:18  message privé !
Je crois que Leo Ferré aimait plutot le sexe.