Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTraffic › Mr. Fantasy

Traffic › Mr. Fantasy

  • 2000 - Island, 314 542 823-2 (1 cd)

15 titres - 51:11 min

  • 1/ Heaven is in your mind
  • 2/ Berkshire poppies
  • 3/ House for everyone
  • 4/ No face, no name, no number
  • 5/ Dear Mr. Fantasy
  • 6/ Dealer
  • 7/ Utterly simple
  • 8/ Coloured rain
  • 9/ Hope I never find me there
  • 10/ Giving to you
  • 11/ Paper sun
  • 12/ Giving to you
  • 13/ Hole in my shoe
  • 14/ Smiling phases
  • 15/ Here we go 'round the mulberry bush

enregistrement

Olympic Sound Studios, Londres, Royaume-Uni, d'avril à novembre 1967.

line up

Steve Winwood (orgue, guitare, basse, piano, clavecin, percussion, voix), Chris Wood (uk) (flûte, saxophone, orgue, percussion, voix), Jim Capaldi (batterie, percussion, voix)

chronique

Certains se demandent peut-être ce que la musique des lointaines années 1960 peut avoir à offrir de plus libre, de plus bizarre et attrayant, de plus novateur et jouissif, de plus fou et décalé, de plus inspiré. Ils feront bien, s'ils ne se sentent pas attirés par un nom aussi fameux que celui des Beatles, de se pencher sur le premier album de Traffic, "Mr. Fantasy", au titre décidément bien choisi. Non seulement les musiciens qui composaient à l'origine le groupe étaient de toute première force, mais ils réussissaient en outre l'exploit d'oublier la technicité dont il étaient capables ("You know I mean, er... jazz") pour livrer un rock psychédélique complètement déjanté, et de forme en apparence délivrée de toute contrainte, s'alliant à des compositions rutilantes et jouisseuses. Le trio de compositeurs Winwood-Capaldi-Wood s'oppose déjà à Dave Mason (qui quittera bientôt le groupe) pour livrer les deux petites bombes qui entament ce recueil ainsi que la fameuse chanson éponyme. Mais tout est bon à prendre en fait sur ce premier disque chef-d'oeuvre. Qu'entend-on au juste ? Des mélodies fabuleuses égrénées par un instrumentarium bigarré (orgue, clavecin, flûte, saxophone, sitar, percussions orientales... se joignant régulièrement aux guitares, basse, batterie), des ritournelles qui font mine de sortir d'une petite boîte à musique, des vocaux jaillisant de la brume lointaine, des parties mécaniques se livrant à une sarabande festive (alternant avec des parties au lyrisme tendu et émouvant), des passages cartoonesques en diable, d'autres qui renversent tout sur leur passage, tels une locomotive lancée à toute vapeur. Cet album est difficilement descriptible tant la musique y virevolte sans cesse, passant du coq à l'âne, avec pourtant, toujours en ligne de mire, la redoutable efficacité de compositions servies par la synergie d'un groupe en totale cohésion (sauf peut-être, précisément, sur les trois morceaux signés du seul Dave Mason, qui n'en sont pas mauvais pour autant). Ajoutez à cela les nombreux et excellents bonus de cette réédition remastérisée (les singles qui, à l'époque, ne figuraient pas sur l'album) et vous tiendrez là un véritable must, à ranger aux côtés du premier Pink Floyd ou de Sgt Pepper's. Sweet sixties.

note       Publiée le mercredi 29 mars 2006

partagez 'Mr. Fantasy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mr. Fantasy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mr. Fantasy".

ajoutez une note sur : "Mr. Fantasy"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mr. Fantasy".

ajoutez un commentaire sur : "Mr. Fantasy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mr. Fantasy".

Klarinetthor › mardi 8 août 2017 - 17:20  message privé !

pas grand chose à critiquer sur ce disque, les mélodies, arrangements, l'inventivité...: juste cet orgue heureusement pas trop trop présent mais qui me plait moyennement. Oui, c'est vraiment du pinaillage...

Note donnée au disque :       
PechMayneau › samedi 3 septembre 2016 - 01:48  message privé !

différend du Spencer Davis Group, a retnir 'Paper Sun' titre vraiment magnifique ...

Note donnée au disque :       
Dioneo › jeudi 27 juin 2013 - 12:01  message privé !
avatar

Y'a des matins, on se réveille avec cette mélodie de flûte dans la tête, collée, bouclée, avec ce foutu swing de batterie ultra solide derrière, dont on se rappelle parfaitement, aussi. On se fouille la tête pendant une heure, genre "ah p... c'est quoi déjà ce truc". On n'écoute rien dans l'intervalle, parce qu'on veut pas la faire partir, la ritournelle. Après on se rappelle : c'est sur Mr Fantasy. Seulement on sait plus le titre. Du coup on ressort le disque et on l'envoie du début.

Tiens, voilà, c'était Giving to You. Le dernier morceau de l'album comme sorti à l'époque. Du coup on s'est refait tout le disque. On en est bien ravi.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 27 juillet 2011 - 14:35  message privé !

Trés bon album de folk psychédélique mais je crois que je préfère encore "John Barleycorn must die" qui vient de ressortir en édition deluxe avec un live de 1970 comprenant le superbe doublé "Glad/Freedom Rider" sur 14 minutes d'anthologie.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › dimanche 10 janvier 2010 - 13:22  message privé !

Jamais vu la présence de Traffic sur le site. Bonne nouvelle. Merci Trimalcion pour cette chronique.