Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBelenos › Chants de bataille

Belenos › Chants de bataille

cd • 14 titres

  • 1Ode
  • 2L'ombre du chaos
  • 3Chemin de brume
  • 4Vers la victoire
  • 5Prélude guerrier
  • 6Colère de feu
  • 7Galv ar brezel
  • 8Fureur Celtique
  • 9Galian da viken
  • 10Chant de bataille
  • 11P.m.q.f.
  • 12Sacrifiés
  • 13An enor salv
  • 14Funérailles

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au studio nymbostratus par Loïc Cellier en septembre et octobre 2005

line up

Loïc Cellier (chant, basse, guitares, arrangements) Gilles Delecroix (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

La gestation de cet album fut longue et douloureuse mais le groupe de Pagan Black Metal français Belenos est enfin de retour pour nous présenter "Chants de bataille", 3 ans après un "Spicilège" acclamé par les ciritiques. Originellement intitulé "Fureur celtique" (que le groupe a gardé pour le titre 8),cet album a en cours de route changé de nom. Gilles Delecroix a remplacé Marc Devillers à la batterie et Loïc Cellier s'occupe des guitares, basse, vocaux et arrangements. Deux constats s'imposent d'emblée: ce disque bénéficie de la meilleure production de toutes les réalisations de Belenos, elle est puissante, claire et la batterie reçoit un bon traitement également. Ensuite, il s'agit de l'album le plus brutal, rentre-dedans et agressif du groupe, certains passages ne sont même pas très éloignés d'un brutal black metal ("Vers la victoire", "Fureur celtique") ou le titre 6 "Colère de feu" qui fait carrément penser à du Immortal. On retrouve toujours cette alternance entre passages mélodiques et atmosphériques et d'autres massifs et violents, avec double grosse caisse à fond les ballons. Loïc Cellier est en colère et le fait savoir. L'album bénéficie d'une réelle homogénéïté, peu de moments sont redondants et la structure alternée entre morceaux complets et intermèdes courts et plus doux (la piste 7 "Galv ar brezel" fait d'ailleurs penser à du Stille Volk) est judicieuse car le disque gagne en respiration. Quelques titres se détachent bien entendu comme "L'ombre du chaos" et son accélération fatale, le brutal "Colère de feu" teinté d'influences Immortal, l'emblématique "Fureur celtique" qui caractérise bien l'album: passages violents, mélodies éthérées ("Sacrifiés"), vocaux rageurs et choeurs emphatiques et guerriers. La devise de cet album qu'on retrouve sur la tranche et l'interlude "P.M.Q.F.", Portius Mori Quam Foedari, que l'on peut traduire par "Plutôt mourir qu'être souillé" était la devise d'Anne de Bretagne. Un album excellent dont l'accouchement fut laborieux mais qui a su se faire attendre et donner enfin sa pleine mesure malgré les difficultés qu'a rencontrées le groupe et Sacral Productions. Plutôt la mort que la souillure!

note       Publiée le vendredi 17 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Chants de bataille".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Chants de bataille".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Chants de bataille".

Brutal Sanglier › jeudi 20 avril 2006 - 17:24 Envoyez un message privé àBrutal Sanglier
J'étais déçu aussi au début, notamment par contraste avec Spicilège que je révère, mais là je commence à bien accrocher. Moins ambiancé, plus bourrin que Spicilège : c'est clair. Peut-être est-il un peu moins inspiré, dans l'ensemble. M'enfin ça reste du tout bon.
Tallis › samedi 18 mars 2006 - 17:37 Envoyez un message privé àTallis
C'est clair que si on recherche "Spicilege 2", c'est raté! J'apprécie cependant beaucoup: violent, rythmé avec des intermèdes plus calmes très réussis (Galv ar brezel). Moins évident que son prédécesseur mais de qualité.
Note donnée au disque :       
Wolf666 › vendredi 17 mars 2006 - 22:56 Envoyez un message privé àWolf666
Count Nosferatu Kommando - Soleil noir, même pochette
Iormungand Thrazar › vendredi 17 mars 2006 - 20:56 Envoyez un message privé àIormungand Thrazar
au début j'ai été un peu décontenancé...puis finalement, c'est un putain d'album, certes moins ambiancé que les précédents mais plus aggressif et puissant,ca dépend de ce que l'on cherche au moment ou on l'écoute...
Note donnée au disque :       
Absinthe › vendredi 17 mars 2006 - 19:02 Envoyez un message privé àAbsinthe
Un dique extrèmement décevant, très peu inspiré car utilisant une recette qui perd son souffle, et disposant d'un son relativement moyen, nottament la batterie, qui sonne trop propre, contrairement aux 2 précédents albums.
Note donnée au disque :