Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArsebreed › Munching the rotten

Arsebreed › Munching the rotten

cd • 10 titres

  • 1Fistfit streched third eye
  • 2Vaginal butchery
  • 3Bloody posttraumatic ejaculation
  • 4Impregnated while giving birth
  • 5Ripping chainsaw orgasm
  • 6Munching the rotten
  • 7Stabbed in the arse
  • 8Rectal vomit
  • 9Vomit heaps of flesh
  • 10Chopped in excrements

enregistrement

Excess studios

line up

Daniel( guitare), Pranger (guitare), Joey (chant), Floris (batterie), Robbe K (chant), Rizzo (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
death metal

Allez hop, un petit disque de brutal death ça faisait longtemps ! Comment ça non ? Vous aussi vous en avez marre ? Bah c'est aussi ça Guts, c'ets une archive, donc bon faut penser à l'éventuel amateur du genre qui mattera les chroniques dans 15 ans (oui je vois loin..). Bref ! Arsebreed est donc le dernier "poulain" de Neurotic records, label qui après un démarrage exemplaire a vu le niveau de ses sorties diminuer considérablement... Et à première vue, Arsebreed a tout pour "être "un groupe de plus"... A deuxième vue... Il l'est toujours. Pourtant le groupe tire son épingle du jeu. Derrière cette impressionante influence Suffocation ("Effigy of the forgotten"), Arsebreed parvient à pondre un album finalement bien fait. Les riffs partent dans tous les sens", le batteur semble jouer tout seul dans son coin, et le "chant" semble être directement tiré d ela gorge de Frank Mullen en 91. Oui et ? Et bien pas grand chose en fait. Du brutal death pas mal du tout, tout simplement. Impossible de détacher un titre, ils sont tous du même niveau, les rythmiques marteau piqueurs sont légions, la double est constante, les breaks omniprésents, le son des grattes fait penser quelque part au "Path of the weakening" de Deeds Of Flesh, et il m'arrive parfois de penser à Prostitute Disfigurement quand le groupe se fait plus thrashy... Des références pas mal, pour un disque je l'espère sans prétention, qui parvient à se montrer sympathique à l'écoute, surtout par son côté "ça me rapelle les années glorieuses de Suffocation". Un disque pas chiant donc, ce n'est déjà pas si mal, que les amateurs du style vont surement apprécier, moi le premier... Pour le reste faut vraiment pas s'attendre à quelque chose de faramineux. Brutal, adepte des riffs tremolo de poulpes, relativement inspiré, une espèce de gros pavé death dans la face qui laisse un grand silence une fois terminé... Pas mal en soit.

note       Publiée le jeudi 16 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Munching the rotten".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Munching the rotten".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Munching the rotten".