Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHorrified › In the garden of unearthly delights

Horrified › In the garden of unearthly delights

16 titres - 70:26 min

  • 1/ The awakening - 2/ Elisaph - 3/ Early dawn enraged - 4/ Crawling silence - 5/ Down at the valley of the great encounter - 6/ Dying forest - 7/ Baptized in venereal blood - 8/ Poetry of war - 9/ Unbridled god - 10/ Dancing next to dying souls - 11/ Seperial dominion - 12/ Astral submersion - 13/ Beyond the chaos - 14/ Eternal god - 15/ Altars of the abyss - 16/ Etah morena

line up

Gore (chant), Stavros (guitare), Timos (guitare), Thanos (basse), Stelios (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
dark/death metal

Exception sur Black Lotus, Horrified est l'un des rares groupes du label m'ayant réellement captivé avec l'énorme "Deus diabolus inversus". Le groupe semblant alors réellement lent à composer (3 albums en 10 ans), pourquoi pas rééditer le premier ? Héhé, aucun commentaire. Musicalement, Horrified dès 1993 proposait quelque chose de résolument personnel. Un dark metal empruntant autant d'élements au death mélodique, qu'au black voire à des trips légèrement pagan. On se retrouve avec une musique bien guerrière, à mon sens bien plus intéressante qu'un Nightfall ou Septic Flesh c'est vous dire, profondément mélodique et variée. Quand je vous dis que ce groupe est surprenant... Derrière ce côté légèrement kitsch dû à l'époque, Horrified se lance dans le pari, à l'époque principalement relevé par Therion, de mélanger musique classique et metal. Le groupe ne concrétise qu'à moitié. En fait, si les interludes classiques sombres sont nombreux, les réels mélanges classique / metal le sont beaucoup moins. C'en est d'autant plus dommage que Horrified propose des harmonies de guitares qui lui sont propres (on reconnait directement le style) et une harmonie sombre déjà naissante. A propos d'ambiance, le groupe se montre moins oppressant que par la suite. Un titre comme "Early dawn enraged" en est même sautillant avec ces petites mélodies et son rythme enlevé. Il est vraiment important de noter tout de même cette cohérence dans la musique. Quand Horrified dit quelque chose il le fait. Guitares acoustiques, claviers, flûtes, leads nombreuses, passages guerriers ("Down at the valley of the great encounter" et son intro très fort boyard), ambiances à la fois sombres ("Dying forest" est typique du groupe), mélodiques et accrocheuses, "In the garden of the unearthly delights" est décidément un album qui a du cachet, sans être non plus parfait. Rappelant tout à fait cette scène death mélo grecque du début des 90's, Horrified semble donc être le grand oublié... Pas si loin d'un Rotting Christ d'ailleurs. En bonus de cette réédit' se trouvent les deux premiers Ep du groupe. De bons bonus. "The ancient whsiper of wisdom" démarre sur une intro carrément folk médiévale, a coup de flutes et guitare acoustique avant de se lancer dans une énorme pièce mid tempos, mélodique, puissante affublée de chant soprano, claviers discrets et gros chant death. Le genre de ptite pièce longue, riche en leads que les amateurs du style apprécieront sûrement. "Eternal god" est quant à elle, plus classique, dans son style death atmo glauque. L'album se finit sur un inédit de "Deus diabolus inversus", sorte de semi instru superbe, qui me rappelle immédiatement comment cet album avait enchanté mon année 2003. Une réédition bien sympa donc, complète, pour un groupe original, cohérent et personnel... Très franchement allez jeter une oreille sur le dernier si vous le pouvez...

note       Publiée le jeudi 16 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the garden of unearthly delights".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the garden of unearthly delights".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the garden of unearthly delights".

NevrOp4th › samedi 21 septembre 2013 - 12:13  message privé !

Presque le même titre qu'un album de Cathedral. Marrant çà.

KRegoR › jeudi 8 mai 2008 - 20:30  message privé !
Un de mes albums cultes, tout y est a mon goût parfait ( je parle bien de la réédition ), exception faite des bonus tracks qui n'ont aucun intérêt. Au moins aussi bon que Esoptron de Septic Flesh
Note donnée au disque :