Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFlesh:On:Steel › Notausgang

Flesh:On:Steel › Notausgang

  • 2006 - Archetyp, [typ-001] - Limitée à 100 ex. (1 cd)

cd | 8 titres

  • 1 I saw a ghost in the mirror
  • 2 The last resort
  • 3 Notausgang
  • 4 ...and it laughed back at me
  • 5 How is it going to end ?
  • 6 Machine to machine, rust to rust
  • 7 Far away from home
  • 8 Continuum

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et produit par :Teewee: en 2005

line up

:Teewee: (musique, production)

remarques

Le cd est emballé dans une belle pochette cartonnée format A5

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
apocalyptic indus ambient

Un décor d'usine désaffectée, des câbles qui pendent, des couloirs sombres...un bruit qui se lève, comme si la mer pénétrait cette Métropolis sous-terraine, un souffle organique qui semble indiquer que sous la rouille et le métal bat une vie, une vie presque organique...Ainsi s'articule l'univers de Flesh:on:steel; alors que des projets comme Inade ou Lustmord semblaient chercher à percer les secrets de l'univers, à explorer les pulsions qui veinent la terre, la matière, le Français, tout en oeuvrant dans une voie similaire donne l'impression de disséquer un matériau industriel, des structures en décomposition, témoins d'un passé glorieux peut-être mais laissées pour l'heure à l'abandon, des éléments crées par l'homme et abandonnés, reniés par lui, d'où cette touche de mélancolie qui affleure parfois (la fin de 'The last resort'). Tel un Frankenstein, Flesh:on:steel y plonge son électricité pour réveiller les pulsations endormies, dénicher la part de vie qui subsiste du spectre. Parfois grondantes, les énergies se libèrent par à coups brusques (les structures quasi tribales de 'Notausgang'), au point d'effrayer parfois. On n'invoque pas impunément les esprits de la rouille et cette forme de vie organique qui émerge soudain de sa transe prend des formes terrifiantes, sombres, tout engourdies encore de cette mort lente que l'abandon de ses géniteurs lui a imposé...pourtant, au milieu des échos sans fin, des grondements, crissements, infrabasses, on en vient presque à éprouver une forme de tendresse qui peut se muer en sourir (les samples de guggenmusik de la fin de 'Notausgang', ceux du début de 'Far away from home') pour cette énergie qui se tord, grogne, tente de briser sa gange de rouille...en vain; son destin était inéluctable et après un ultime rugissement ('Continuum'), c'est la chute, fatale et définitive... Pour sa première signature, le tout jeune label Archetyp a eu du nez, dans un style aussi surchargé que l'ambient indus, il a réussi à nous dénicher une petite perle du genre qui, malgré quelques longeurs (le petit bémol sur une ou deux pièces), surprend encore par l'efficacité de ses structures, la puissance de ses atmosphères et la cohérence de son travail. Nul doute que les amateurs du genre y trouveront leur bonheur.

note       Publiée le lundi 13 mars 2006

partagez 'Notausgang' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Notausgang"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Notausgang".

ajoutez une note sur : "Notausgang"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Notausgang".

ajoutez un commentaire sur : "Notausgang"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Notausgang".

Warsaw › dimanche 21 mai 2006 - 20:24  message privé !
D'accord avec la chro, ça fait beaucoup penser à Inade et ses drones, en version plus industrielle et beaucoup moins "tellurique" qu'un "Alderaban". Une réussite dans le genre...
Note donnée au disque :