Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent 93 / Nurse With Wound › Bright yellow moon

Current 93 / Nurse With Wound › Bright yellow moon

cd | 6 titres

  • 1 Butterfly drops
  • 2 Disintegrate Blur 36 page 03
  • 3 Mothering Sunday (legion legion)
  • 4 Nichts
  • 5 Die, flip or go to India
  • 6 Walking like shadows

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
indus old school / ambient indus barré

Août 2001, David Tibet souffrant d'un grave empoisonnement du sang est emmené d'urgence à l'hôpital (je le sais, le concert qu'il devait donner en Suisse cet été-là a été annulé pour cette raison)...Opéré, on lui annonce que son appendice a explosé et qu'il était gangrené, du coup son estomac était rempli de pus. En d'autres mots, David a frôlé, à quelques jours près, une mort certaine et le médecins s'étonnent du fait qu'il n'aient pas souffert davantage au moment où il est arrivé chez eux. Shooté à la morphine, dans les vapes à cause des restes de l'anesthésie, David trouve le moyen d'avoir des visions: une personne de lumière en train de répéter 'ton temps m'appartient', l'ange Samael qui lui laisse un pschyopompe sous forme d'une sorte de cube ayant la nature d'un trou noir...vous voyez le tableau. C'est cette expérience qu'en collaboration avec Steven Stappleton il raconte dans ce 'Bright yellow moon' dont les textes ont été écrits à l'hôpital. Après une rapide entrée en matière sous forme de dark folk très soft démarre 'Disintegrate Blur 36 page 03', longue pièce rythmée par un un son métallique angoissant, une ou notes de basse, quelque échos de guitare électrique et la voix de David Tibet qui raconte. Ces arrangements ultra dépouillés et minimaux créent l'impression d'un être perdu dans une complète obscurité, et soudain d'horribles grincements de guitare s'enflent tandis que le son métallique égrène son rythme implaccable avant de s'effacer progressivement pour céder la place à une sorte de souffle lent et glauque...et ce sont des bruits de fête foraines, de verre brisé, d'hélicoptère, des sons de pas, de cloches qui viennent constituer la trame musicale tandis que David psalmodie, sa voix se démultipliant de manière inquiétante ('Mothering Sunday (Legion Legion)') pour achever la vision sur ces paroles: 'Your time is mine' tandis qu'un roulement de train s'avance comme un pouls qui s'emballe de manière hystérique pour finir en plage bruitiste ('Nichts'). On est en plein trip indus old school. Ca se calme sur 'Die, flip or go to India' (mon Dieu, ces titres) constitué de quelques sons étouffés et nocturnes (la patte Nurse with wound est en action) avant que la voix trafiquée d'inquiétante manière ne revienne comme un fantôme, entourée de gémissements torturés plutôt inquiétants. Ce cauchemar s'achève enfin sur une pièce tranquille pour chant et guitare sèche typique des travaux les plus mélancoliques de Current 93. Voilà un travail assez impressionnant qui n'évite, hélas, pas certaines longueurs et passages inutiles. Il n'empêche que pour qui se laisse capter tout au long du voyage, c'est une expérience assez prenante.

note       Publiée le lundi 6 mars 2006

partagez 'Bright yellow moon' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bright yellow moon"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bright yellow moon".

ajoutez une note sur : "Bright yellow moon"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bright yellow moon".

ajoutez un commentaire sur : "Bright yellow moon"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bright yellow moon".

Wotzenknecht › jeudi 2 août 2012 - 21:36  message privé !

Le livret parle d'août 2000, pour ta première phrase, Twilight (le disque est sorti en 2001). Je suis dedans, c'est assez impressionnant.

Jean Rhume › jeudi 22 septembre 2011 - 17:39  message privé !

Je découvre cet album par hasard et comme d'hab depuis quelques temps, je vais voir s'il existe une chro chez Guts. Or yes, merci à Twilight donc. Disque assez flippant au demeurant (en même temps c'est rare de voir David Tibet danser la carmagnole façon Bézu) mais je trouve le morceau "Disintegrate Blur 36 page 03" très beau et presque apaisant (?).

Solvant › lundi 1 juin 2009 - 20:47  message privé !

"c'est une expérience assez prenante." j'aime ta délicate mise-en-garde.

Note donnée au disque :