Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBonnie 'Prince' Billy › Ease down the road

Bonnie 'Prince' Billy › Ease down the road

  • 2001 • Domino WIGCD89 • 1 CD

cd • 12 titres

  • 1May it always be
  • 2Careless love
  • 3A king at night
  • 4Just to see my holly home
  • 5At break of day
  • 6After I made love to you
  • 7Ease down the road
  • 8The lion lair
  • 9Mrs William
  • 10Sheep
  • 11Grand dark feeling of emptiness
  • 12Rich wife full of happiness

enregistrement

par Paul Oldham, Rove Studios

line up

Todd Brashear (voix, lap steel), Mike Fellows (basse), Harmony Korine (voix), Ned Oldham (voix, guitare, basse), Will Oldham (voix, guitare, nord lead, percussion), David Pajo (voix, guitare, basse, nord lead, piano, percussion), Bryan Rich (guitare), Matt Sweeney (voix, guitare, banjo), Jon Theodore (batterie, percussion), Matt Everett (violon), Paul Greenlaw (voix et banjo), Catherine Irwin (voix)

remarques

chronique

Styles
country
folk
rock
Styles personnels
country

Hallucination auditive ? Bruit venant du dehors ? (Quoique de là où j'écoute ce disque, ça m'étonnerait.) Toujours est-il qu'il m'a bien semblé, après maintes auditions, entendre le doux chant des grillons rythmer les premières chansons de cet album. Je ne les avais jamais remarqués auparavant. Ils imposent pourtant l'incroyable humeur d'apaisement, de douceur, qui plane sur ce disque, à mille lieues des idées noires du précédent opus, le grandiose "I see a darkness". Will Oldham semble enfin retrouver la lumière du jour, à l'image du dos de la pochette, qui le montre profitant des derniers rayons du soleil, assis sous le porche d'une maison de campagne. Des arrangements et un son plus léchés, des mélodies plus homogènes et moins accrocheuses, des charmes qu'il faut découvrir progressivement, quelques authentiques moments de grâce... voilà ce qui constitue cet album. Will Oldham, de plus en plus aimé, de plus en plus imité par des collègues peu reconnaissants ("Des types qui vous ont comme référence, c'est bien joli, mais ça ne paye pas le manger") - Will Oldham s'apprête alors à devenir une star, d'autant plus que Johnny Cash vient de reprendre sa chanson "I see a darkness" : l'adoubement étant ainsi prononcé, "Bonnie Prince Billy", qui semble à présent avoir trouvé une certaine stabilité identitaire, peut poursuivre sa route longue et sinueuse à travers les paysages qu'il affectionne, du Kentucky ou de partout ailleurs - une route en pente douce.

note       Publiée le lundi 6 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ease down the road".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ease down the road".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ease down the road".