Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Sisters Of Mercy › Vision thing

The Sisters Of Mercy › Vision thing

  • 1990 • Elektra 9 61017-2 • 1 CD

cd • 8 titres

  • 1Vision thing
  • 2Ribbons
  • 3Detonation Boulevard
  • 4Something fast
  • 5When you don't see me
  • 6Doctor Jeep
  • 7More
  • 8I was wrong

enregistrement

Puk, Danemark. Produit par Andrew Eldritch

line up

Tim Bricheno (guitare), Andreas Bruhn (guitare), Doktor Avalanche (boîte à rythmes), Andrew Eldritch (chant, guitare), Tony James (basse), Maggie Reilly (chœurs)

Musiciens additionnels : John Perry (guitare)

remarques

chronique

Styles
gothique
rock
Styles personnels
goth'n'roll

Le parcours des Sisters of mercy n'a pas été facile. Si aujourd'hui le groupe influence encore des générations de goths, voir de métalleux à travers le monde, Andrew Eldritch a dû lutter pour imposer le son de son combo et surmonter les difficultés financières de son label. Qui plus est avec un ego comme le sien et une attitude aussi désagréable, il a dû affronter le départ de ses musiciens les uns après les autres mais Andrew a tenu bon; il a réussi à conserver la paternité de son nom, il a remis les Sisters sur les rails une première fois avec le bon 'Floodland'...Alors que s'est-il donc passé pour qu'il nous fourgue soudain ce 'Vision thing' ? J'en vois certains qui pointent déjà du doigt: Twilight ne supporte pas le côté rock de ce disque, c'est pour ça qu'il n'est pas content'. Ceux qui ont lu mes chroniques savent qu'il en faut plus pour m'arrêter. Effectivement, Andrew s'est entouré d'une nouvelle équipe (avec Tony James notamment, ex-Generation X et actuellement aux commandes de Sigue Sigue Sputnik), plombé les guitares pour leur donner un côté plus hard FM U.S et changé d'angle d'attaque. Si la musique n'a rien de gai, elle présente la noirceur d'une manière plus directe. Alors qu'est-ce que je reproche à ce disque ? Pas son côté rock en tous cas mais plutôt son manque d'inspiration. Certes, je reconnais qu'il y a de bons moments (l'excellent 'Ribbons', le plus calme 'Something fast', 'When you don't see me'...) mais d'un autre côté, et cet avis n'engage que moi, je le trouve trop facile. Les mélodies sont très immédiates, ok, mais également vite lassantes. Alors que les Sisters of mercy sont connus pour leurs titres intemporels qui seront chantés et repris des décennies encore, les chansons de 'Vision thing' souffrent des nouveaux tics du maître (les choeurs féminins, la voix devenue un peu monocorde). 'More' me semble assez représentatif, on s'enthousiasme au début, puis à force on se fatigue et l'écoute en arrive à devenir presque pénible. Je ne parle même pas de 'I was wrong' d'une banalité à pleurer que n'importe quelle formation aurait pu écrire. Pour moi, le problème est que les Sisters of mercy ne sont pas n'importe qui et qu'un disque aussi moyen est indigne de leur talent. Qui plus est, quand on sait à présent qu'il s'agit du dernier enregistrement, on reste amer de voir une formation aussi culte terminer son parcours discographique ainsi (et le fait qu'ils aient signé sur une grande compagnie, j'en parle ou pas ? )

note       Publiée le samedi 4 mars 2006

chronique

Styles
gothique
gothic rock
rock
hard rock
Styles personnels
g.o.r. (goth oriented rock)

Je dois faire rendre gorge au nom de Vision Thing. Mes mitaines de cuir sont enfilées pour l'occasion, le clavier est déjà froid et le verre de black label servi... désolé mon vieux Twilight : tu vas payer pour ce crime de tiédeur, après huit ans d'impunité ! Parce que ce troisième Sisters of Mercy m'a accompagné un petit bout de temps, finalement avec autant de fréquence que le premier. Car même si je reconnais que First & Last & Always - qui sonne plus comme du Indochine dépressif et en surpoids se complaisant dans sa cave - est meilleur... eh bien il l'est simplement parce qu'il contient plus de titres ou plutôt plus de tubes ! D'abord, je respecte toujours cet album après une douzaine d'années en sa compagnie, malgré son calibrage facile. Ensuite, le levier de frein de ma moto est incorporé dans l'oudjat de la pochette - et ça c'est pas un petit argument de lopette imberbe. Vision Thing c'est le seul Sisters vissé en mode hard rock, après un Floodland très "pumping goth pop à rythmique monolithique"... et ça le fait grave. Eldritch y est d'une baronne mesure : moins grossièrement basse-baryton qu'au temps de "BLWEUAK planet", plus rugueux, plus détaché et blues aussi (sur "Detonation Boulevard" où il appelle John Perry des Only Ones pour de la slide guitar de pub), sans perdre le charme impactueux du goth à ray-ban dont la voix peut éteindre dix bougies en une syllabe. Mais il cherche plus à prouver des trucs comme ce Ian Curtis narcissique de "Some Kind Of Stranger" qu'il a été. Il réserve juste le côté "j'en fais des caisses et je suis pompeux" au titre "More", grandiloquent et gospel mais surtout irrésistiblement pompeux - et il concède un titre purement business de hard FM mais pas mauvais pour autant ("When You Do'nt See Me"). Si on évite d'être sévère avec les deux ballades un peu fades en guise d'entracte (et encore seule "I Was Wrong" est réellement à jeter car totalement impersonnelle - après cent écoutes je ne l'imprime toujours pas), les autres titres sont tous axés sur des boucles de riffs imparables et linéaires comme la 66 ; car la linéarité c'est dans l'esprit du trip goth biker ! La piste-titre en entrée en est le mètre-étalon... sans parler encore de Eldritch qui y fesse bien les guitares avec ses paroles très hip-hop pendant "pimp mafioso" et ses "sha la la la" de clôture du plus bel effet ! Pas besoin de nuances d'ambiance trop marquées dans cet album serré, juste des touches de synthés sublimes ("Doctor Jeep") et non plus Patoche aux vocalises ♀ qui khôl aux basques de Andrew en jouant les Elvira, mais la nana qui chantait sur "Moonlight Shadow" de Oldfield ; ce qui est encore plus ultilitaire, j'en conviens. Vision Thing est solide, compact, fluide. Huit titres au total, c'est très et trop court certes, mais Eldritch était complètement à la rue, sans zicos, et expatrié au Danemark ; c'était alimentaire, il avait pas le temps de faire des rallonges de six pieds de long à la Nephilim... d'où le poids sans doute sur la piste la plus gutsienne : "Ribbons", bien tendue comme de la dark folk d'esthète avec des paroles occultes et une boucle bien retorse... sublime ! C'est celle-là qui me fait passer à 5 boules, probablement le meilleur titre des Sisters of Commercy, car une de mes madeleines. Les goths n'ont vraissemblablement pas apprécié ce Vision Thing à la sortie (sans parler de voir Eldritch tourner avec Public Enemy, certains true-goths ont dû en faire une descente d'organes) mais il fait bien partie des albums qui ont contribué a ammené les amateurs de hard rock dans le giron gothique et les goths dans le giron hard rock, aucun doute là-dessus. Andrew Eldritch s'est armé de guitares de bar à putes, Doctor avalanche est devenu Doctor jeep et est toujours là qui fait bang bang, et la basse est mise à l'amende donnant un son plus métallique et émacié. Meilleur que Floodland, à n'en pas douter, Vision Thing, c'est Sonic Temple de The Cult en version loubard à la petite semaine, sans cheval ni vastes prairies de liberté pour jouer les indiens mais avec un putain de Gothic Boulevard devant lui, à minuit et en perfecto. Bon Jovi joue dans The Crow... monte sur sa bécane chromée ou écarte-toi, batcave boy !

note       Publiée le vendredi 7 mars 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vision thing".

notes

Note moyenne        30 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vision thing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vision thing".

Aladdin_Sane › dimanche 31 juillet 2016 - 12:36  message privé !

Je viens de me procurer le coffret vinyle de cet album avec les maxis de l'époque (dont une version bien caverneuse de Knocking on heaven's door). Je ne l'avais jamais écouté jusqu'à récemment, effrayé par les critiques négatives sans doute, eh bien, je suis plutôt agréablement surpris. Non seulement, c'est écoutable, mais en plus, il y a de très bons morceaux (comme Ribbons notamment)

Note donnée au disque :       
Kagoul › dimanche 15 mars 2015 - 19:37  message privé !

c'est clair : en 1991 leur concert était encore au top niveau avec ce line up c'était juste magique. je les ai revu ensuite en 1993 à londres et déjà là c'était plus du tout pareil : plus de bassiste, des grateux + metal, un son moyen. Et ça a été de pire en pire comme ça jusqu’à aujourd'hui. c'est bien triste... les sisters faut maintenant se contenter de leur disques jusqu'à ce Vision Thing.

Note donnée au disque :       
Twilight › dimanche 15 mars 2015 - 12:17  message privé !
avatar

Hé bien, non au final. La seule fois où j'ai vu les Sisters, c'était à Dour en Belgique, en 1998, je crois...Un concert correct sans plus, ça fait longtemps que l'ami Eldritch a perdu le feu sacré...

Kagoul › samedi 14 mars 2015 - 21:55  message privé !

24 ans qu'il n'ont rien sorti ! je crois que les Sisters c'est le groupe (plus que que tout autre) dont je rêve d'un nouvel album. Vision Thing, il passe bien quand même, même si à l'époque j'avais été un peu déçu mais je trouve que il s'intègre bien à leur discographie au final. Et je dois dire que mon premier concert des SISTERS en 1991 avec ce Line Up était juste fantastique !! (y'avait encore un vrai et bon bassiste !) à Fribourg. je parie que tu y étais Twilight ^^

Note donnée au disque :       
allobroge › vendredi 14 mars 2014 - 01:38  message privé !

Aucune commune mesure avec le premier hélas... Dans le style goth'n roll les suiveurs 69 eyes ont dépassé le maitre et leurs derniers albums sont un régal.