Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBefore Silence › The ultimate nothing

Before Silence › The ultimate nothing

cd • 7 titres

  • 1Salvation4:35
  • 2The Screaming Wolf5:05
  • 3Akinesia5:30
  • 4Bless7:26
  • 5Destroying Enemies4:51
  • 6Secret Destination5:35
  • 7A Quest for Purity7:39

enregistrement

Dé Studio, Asse, Belgique, 13 et 19 novembre 2005

line up

Philippe Laurent (guitare), Cédric Vielvoye (basse), Jean-Christophe Marchal (chant, guitare), Nicolas Guilitte (batterie), Steve Dupont (claviers)

remarques

chronique

"The Ultimate Nothing" signe le retour de nos amis les très actifs Before Silence. Je n'ai pas été très tendre envers eux de par le passé il est vrai. De quoi se sentir tout petit dans ses souliers alors que l'on fait consciencieusement son travail tout en redoutant qu'en face on n'ait pas le recul nécessaire pour accepter la critique... Des bûcheurs, les Before Silence, c'est moi qui vous le dit, et dont la première qualité reste peut-être justement cette foi, cette envie, qui les guide. Pour la peine, je me suis donc réécouté vite fait leur ep de 2004 et le constat est sans appel ; si les fanzines concurrents avaient salué positivement leur trois titres, on peut raisonnablement se demander ce qu'ils diront de leur premier album véritable ? Un chef-d'oeuvre ? Peut-être bien... Je n'irais bien sûr pas jusque là, convaincu que je suis que tous cherchaient avant tout à rendre hommage à la sincérité de leur démarche et leur intention. Avec "The Ultimate Nothing", Before Silence a aujourd'hui entre les mains un produit très pro qu'ils pourront embarquer fièrement dans leur petite tournée sur le point de débuter en ce début mars. Tous les petits défauts que j'ai bien pu souligner autrefois, une mise en place parfois trop limite, la présence trop envahissante du clavier, le manque d'assurance dans le chant, tout cela n'est plus que de l'histoire ancienne. Du travail, du travail, et encore du travail. À en souffrir, peut-être, mais le résultat est là. Indiscutable. C'est là aussi où on sent à quel point la production et la mastérisation sont des étapes importantes, un rôle pris à bras le corps, et avec brio, par Dirk Miers. Après, tout n'est plus question que de sensibilité et de subjectivité. Qu'attendre donc de Before Silence, si ce n'est un métal teinté de prog, aux ambiances parfois bien plus noires que ce à quoi nous a habitué le genre ? L'album nous gratifie de quatre titres supplémentaires, aux touches heavy parfois bien prononcées. "The Ultimate Nothing" est un album qui tient la route et qui sonne. Mais plus encore, fait avec les tripes et le coeur.

note       Publiée le vendredi 3 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The ultimate nothing".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ultimate nothing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ultimate nothing".