Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWarloghe › The first possession

Warloghe › The first possession

cd • 9 titres • 34:13 min

  • 1Black Metal Hell
  • 2Once More Against The Light (For Satan)
  • 3Witchcraft And Blood
  • 4Tower Of Flies
  • 5The Hammer Of The Lord Satan
  • 6Desecration
  • 7Angelreaper
  • 8The End Of All Life
  • 9Outro

enregistrement

Enregistré au studio Satan's Holocaust pendant l'été et l'automne 1998.

line up

Eorl Torht tyrannus (guitare, chant, basse) Morath Worlock (batterie)

remarques

Version cd limitée à 1000 copies. Version lp limitée à 333 copies contenant "Visions of carnage and impurity" en bonus.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
total black metal

Premier méfait des Finlandais de Warloghe, "The first possession" est, disons-le d'emblée, un monument de noirceur et de haine. Produit en 1999 par le label français Drakkar Productions, ce disque est à mes yeux un cran au-dessus de leur second album "Womb of pestilence", toutefois excellent. En effet, il n'y pas une faute de goût dans la discographie de Warloghe, simplement des pièces maîtresses. Le groupe nous présente ici un black metal total, minimaliste et extrême, conçu dans les règles de l'art. Contrairement au "Womb of pestilence", le groupe parvient à garder la même intensité tout au long du disque, avec une bonne quantité de riffs mémorables. A ce titre, la piste 6 "Desecration" est un des meilleurs morceaux qu'il m'ait été donné d'entendre jusqu'ici, tous groupes confondus : son riff céleste et éternel produit l'orgasme auditif en barre. Il me secoue à chaque écoute, et pourtant j'en ai abusé (celui qui commence à 1'33"). Warloghe excelle en nous proposant des titres rapides tels que "Black metal hell" ou "Once more against the light (for Satan)" et des titres plus lents, vicieux et insidieux comme "Tower of flies" ou certains passages comme la fin de la piste 2. On ressent une mélancolie à son paroxysme, pas évident de trouver les mots tant ce disque est une perle. Une perle qui se fait de plus en plus rare et donc de plus en plus cher. Au même titre que le "Legends of evil and eternal death" de Hirilorn, encore un classique seulement distribué à 1000 copies et choyé par ceux qui le possèdent, cet album et introuvable à moins d'y mettre le pognon. À noter que la version LP encore plus chère (limitée à 333 copies) contient un bonus track intitulé "Visions of carnage and impurity". Une ambiance dégueulasse et pestilentielle de cave humide inégalée pour une missive des ténèbres.

note       Publiée le jeudi 2 mars 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The first possession".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The first possession".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The first possession".

Sigur_Langföl › mercredi 2 décembre 2015 - 00:45  message privé !

Je suis misanthropie.

Note donnée au disque :       
Dead26 › mardi 2 octobre 2012 - 22:31  message privé !

Grosse tuerie ce premier album, du pur black metal bien haineux dans sa forme la plus pure. J'adore me l'écouter au casque avec alcool & drogues en tout genre.... Et cette pochette ! Beaucoup de feeling pour une ambiance des plus mortuaires. Je crois que j'aime encore plus le suivant Womb Of Pestilence.

Note donnée au disque :       
vargounet › mardi 2 octobre 2012 - 21:38  message privé !

Y'en a un que j'aime bien mais je saurais pas dire si c'est celui là ou l'autre :idiot: Enfin en tout cas 6/6 ouais non quand même pas ...

Demonaz Vikernes › mardi 2 octobre 2012 - 19:07  message privé !

J'avais vraiment accroché sur la démo, du coup j'étais assez impatient d'écouter l'album. Grosse déception. C'est générique, sans feeling. Vraiment déçu, j'espère que le deuxième album rattrapera le coup...

Note donnée au disque :       
TWB › samedi 30 octobre 2010 - 01:40  message privé !

Pareil que born to gulo, la pochette tue, la musique est bien mais... ah, ce son en mousse! Cette course au son crade pour faire malsain déssert trop souvent les compos, c'est dommage quand même...