Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProject Pitchfork › Eon: eon

Project Pitchfork › Eon: eon

cd • 13 titres

  • 1Carnival
  • 2Realm center
  • 3Hunted
  • 4Resist
  • 5Rescue
  • 6Karma monster
  • 7Our destiny
  • 8Eon
  • 9Orange moon
  • 10Dreamer
  • 11Wish
  • 12I live your dream
  • 13Steelrose

enregistrement

NHB Studios, Hambourg, avril-juin 1998

line up

Peter Spilles (chant, claviers, samplers, programmation), Dirk Scheuber (chant, claviers, guitare, programmation), Jürgen Jansen (claviers, sampler, programmation), Yenz Schrader (batterie, percussions, guitare)

remarques

chronique

Il y a bien sûr le tubesque 'Steelrose' mais, hasard ou volonté délibérée du groupe, le planquer en fin de disque était une excellente idée, histoire d'inciter les consommateurs de hits à s'écouter ce qui vient avant, car il faut le dire, 'Eon:eon', c'est du très bon Project Pitchfork. A l'instar de Das Ich, c'est comme quatuor que les choses sont désormais abordées, ce qui donne selon moi une petite touche 'rock' aux compositions. Attention, nos Teutons restent un groupe d'électro mais la façon d'écrire s'en ressent. Les lignes sont plus claires, plus directes, tout en exploitant le potentiel de l'électronique pour ciseler les contours. Forts de ces éléments, les Project Pitchfork livrent une collection de titres riches, variés, intenses qui concilient à merveille mélodies accrocheuses et créativité. On passe du pêchu (le bon 'Rescue' avec ses riffs puissants, 'Our destiny') au plus calme ('Karma monster', un de mes favoris, 'Eon'), sans parler des chansons typiquement dark wave (le bon 'Carnival', 'Wish' ou un 'Steelrose' aux vocaux plus agressifs). Une autre qualité du cd est le chant de Peter. Ce dernier n' a cessé de s'améliorer au fil des ans et sa voix a gagné en profondeur; plus besoin de colère pour obtenir de l'intensité, il sait à présent moduler son timbre de manière efficace et variée, ce qui lui confère même une touche plus malsaine. Que dire de plus ? Les mélodies sont impeccables, la production et le mixage modernes. Un peu trop peut-être ? S'agit-il de consommation directe ou de long terme ? Le test du temps finira par le révéler...

note       Publiée le mercredi 1 mars 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Eon: eon" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Eon: eon".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Eon: eon".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Eon: eon".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Effectivement, ça vieillit moyennement. Autant j'étais enthousiaste en 1998, autant cette modernité de la production, du moins selon les critères de l'époque me gave aujourd'hui...Restent quelques bons titres mais je préfère des essais plus anciens au final...

julius_manes Envoyez un message privé àjulius_manes

Synth-pop à la sauce gogoth pour un album lisse et poussif... Pénible d'écoute à la fin.

Note donnée au disque :       
empreznor Envoyez un message privé àempreznor

alors ça m'interesse tu sais bien que merci

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

le maxi "Steelrose" a des purs remixes par Flan 424 et surtout un gros pavé dark trance bien chubby de Talla 2XLC genre VAC en plus pouet-pouet